Citations relevées dans la presse

J.L.B.Infos

Un peu d'écoute, de la lecture, et voici quelques

citations et réflexions significatives

Acteurs, Producteurs, Réalisateurs...

- Emmanuelle BEART : "Plus on mûrit et plus on vieillit, c'est le terme juste, plus on se dit que l'important c'est ce que l'on fait de sa vie, et pas ce que les gens vont penser. On prend sa vie en main, on fait des choix..." dans un interview d'Alexandra Golovanoff pour "Femme en ville" (10-08)

- Woody ALLEN : "J'ai toujours pensé qu'on pouvait désirer une personne sans l'aimer, et aimer une personne sans la désirer. C'est ce qui explique pas mal de dysfonctionnements dans les couples. J'ai toujours connu des types qui adoraient leur famme mais qui étaient sexuellement attirés par une autre. C'est un problème terrible et universel ! Lorsqu'on a les deux dimensions dans une même relation, on peut s'estimer heureux." dans un interview de Jérome VERMELIN pour "Métro" (24/10/05) "L'amour romantique est douloureux et très difficile à conserver dans la durée... Les gens parlent souvent de l'amour comme s'ils avaient une sorte de contrôle sur lui. C'est faux. La vie amoureuse réussie est un coup de chance." dans un interview de Jean-François Le Texier pour "Notre Temps" (11.03)

- Patrick Dempsey : "La course automobile est un défi extraordinaire... Quand on arrive à ralentir dans son for intérieur, c'est là que la voiture prend de la vitesse et qu'on obtient les meilleures performances." dans un interview de Georgina Oliver pour "Citizen K Homme Sport" (03-15)

- Colin FARREL : "C'est bizarre, mais, avec le temps, c'est de plus en plus difficile de jouer les gros durs... L'honnêté semble être devenue quelque chose de presque négatif en ces jours assez effrayants." dans un interview de Fabien MENGUY pour "A nous Paris" (30/06/08)

- Willy SMITH : sur les différences entre hommes-femmes : "Quand ils sont perdus en voiture, les hommes préfèrent tourner en rond pendant deux heures plutôt que de demander leur chemin. Beaucoup d'hommes passent 40, 50 ou 60 heures par semaine pour réussir leur carrière, mais ils pensent que leur vie de couple va réussir sans qu'ils ne s'en occupent... Quand un homme ne porte pas de sous-vêtement, ça ne crée pas la même réaction que les femmes !" dans un interview de Fabien MENGUY pour "A nous Paris" (14.03.05)

- Elsa Sylberstein : "Sans le réalisateur, le comédien n'est rien..." dans un interview de Catherine CEYLAC pour "Thé ou café" sur France 2 (6/10/12)

- Virginie LEDOYEN : "Les médias ont une obsession du people qui dépasse toute compréhension... J'ai une vraie passion pour l'image. Quand je travaille avec un photographe, je m'intéresse beaucoup à sa sensibilité, je sens sa lumière, j'aime jouer avec. Sur une prise de vue, on a tellement conscience de la présence de l'appareil qu'on se met en scène. Lors d'un tournage, c'est l'inverse, on se doit d'oublier complètement la caméra pour incarner son rôle avec le plus de naturel possible."propos recueillis par Olivier BOUCREUX pour "TGV Magazine" (avril 03)

- Sara FORESTIER : "Je pense surtout que le dialogue est la clé du couple. On apprend beaucoup dans l'échange... Un film n'est pas seulement un rôle, c'est surtout une aventure, une personne et un sujet." dans un interview pour "Directsoir" (25/09/08)

- Clotilde COURAU : "C'est bizarre, mais, avec le temps, c'est de plus en plus difficile de jouer les gros durs... L'honnêté semble être devenue quelque chose de presque négatif en ces jours assez effrayants." dans un interview de Fabien MENGUY pour "A nous Paris" (30/06/08)

- Lou DOILON : "j'ai beaucoup de respect pour le vêtement qui est un art, l'art se se mettre en valeur. C'est le premier message que l'on envoie, le véritable passeport social " dans "Métro" (16.11.07)

-Ashley JUDD : "Le monde est dur, tragique même, il faut être connecté avec sa propre spiritualité pour pouvoir l'affronter et s'accomplir pleinement... Les membres d'une même famille doivent se tenir chaud" dans un interview de Vincent MANCINI pour "Cosmopolitan" (10-04)

- Carole BOUQUET: Sur la passion "Quand j'ai le choix,je ne pratique jamais la passion. La passion est un état qui vous dévore de l'intérieur, quelquechose qui ne tient pas compte de l'autre et qui n'est tourné que sur soi... Dans mon métier, j'essayer d'aller vers les autres, de les écouter, d'agir en connivence avec les metteurs en scènes, les partenaires". Sur les enfants : "L'éducation vient donner à lenfant les outils pour l'aider à accomplir sa vie à lui et non celle qui serait le prolongement du désir de ses parents... J'ai trop souvent observé des enfants enfermés dans le périmètre tracé par leurs parents." dans un reportage de J F KERVEAN pour "Esprit Femme" (5-05)

- Claudia CARDINALE : "Le cinéma italien était le phare du cinéma mondial. Ce cinéma faisait rêver. Avant, c'était l'aventure. Il y avait une vraie passion dans l'écriture, un vrai bouillonnement créatif et un travail de la lumière. Aujourd'hui, tout est plus formaté, cadré. On est davantage dans le marketing."propos recueillis par Dominique PARRAVANO pour "Paru Vendu" (10.03.05)

Retrouvez Claudia CARDINALE dans notre sélection de livres

-Pénélope CRUZ : "On peut faire l'erreur de tout croire, le meilleur comme le pire. Les deux sont aussi dangereux. Il faut apprendre à relativiser les propos les plus négatifs comme les plus désobligeants" dans un interview de Jordi COSTA pour "Citizen K International" (1T06)

- Liv TYLER : Actrice dans le "Seigneur des Anneaux" et ambassadrice du parfum Very Irresistible de Givenchy "Les médias ont une obsession du people qui dépasse toute compréhension... J'ai une vraie passion pour l'image. Quand je travaille avec un photographe, je m'intéresse beaucoup à sa sensibilité, je sens sa lumière, j'aime jouer avec. Sur une prise de vue, on a tellement conscience de la présence de l'appareil qu'on se met en scène. Lors d'un tournage, c'est l'inverse, on se doit d'oublier complètement la caméra pour incarner son rôle avec le plus de naturel possible." propos recueillis par Erin DOHERTY et Elisabeth MARTORELL pour "Elle " (25 Août 03)

Extraits de publicité pour GIVENCHY (avec Liv TYLER) pour le parfum Very Irresistible

- Marianne DENICOURT : "Aujourd'hui, c'est comme si les gens n'existaient pas dès lors qu'ils ne sont pas célèbres. Pourtant, je connais pas mal d'acteurs formidables et inconnus du grand public" propos recueillis par Edouard DUTOUR pour "A nous Paris" (02.02.04) "Aujourd'hui les femmes font ce qu'elles veulent de leur vie et de leur corps, mais elles sont devenues dangereuses aux yeux de certains : Alors, on les discrédite, on les caricature... Etre une femme, aujourd'hui, c'est être consciente de cette situation et de notre statut minoritaire. Pour moi, le féminisme est une veille, une vigilance." propos recueillis par Dominique SIMONNET pour "L'Express" (20.06.05)

- Charlotte GAINSBOURG : "La complicité s'installe dans le partage à deux" "psychologies" (01.05)

- Catherine DENEUVE : "Paris est une si jolie ville... PLus je voyage et plus j'aime Paris. Je regarde toujours Paris avec des yeux plein de surprise, le Grand Palais et sa verrière, les sculptures de Bernard BENET dans le jardin des Tuileries, la Grande Arche, la station de métro d'Orthoniel..." Sur le cinéma, elle ajoute "Vous savez, on ne fait pas des films pour prouver quelque chose, mais parce qu'on a envie de travailler avec certaines personnes ou de tourner certains sujets plus que d'autres" propos recueillis par Fabien MENGUY pour "A nous Paris". (13.02.04)

- Jane FONDA : "Tant que les femmes ne contrôleront pas leur corps, elles ne pourront pas contrôler leur vie" interview de Dany JUCAUD sur "Elle" (19.09.05)

- Danielle DARRIEUX : "C'est un privilège de vieillir... Il faut savoir aussi dire le lendemain le contraire de ce que l'on pensais la veille" dans une rétrospective de "France 5" à l'occasion du 90ème anniversaire de l'actrice (1/05/07)

- Brigitte BARDOT : "Il faut avoir un but dans la vie pour structurer son existence" elle ajoute un constat sur le monde "l'homme se déshumanise..." pour "Vivement Dimanche" sur France 2. (26.12.04)

Photo JL BENOIT Brigitte BARDOT dans "Vivement Dimanche" France 2

- Laeticia CASTA : "La queue était si longue devant le bâtiment que j'ai cru m'être trompée d'adresse... la faune y était encore plus étrange qu'ailleurs : Des tatoués, dees piercés et autres étrangeteés de tout poil : Si mes parents avaient pu imaginer une seule seconde où je mettais les pieds, jamais ils ne m'auraient laissée dance ce monde ! Aujourd'hui je trouverais ça magnifique, mais à l'époque, ce fut un choc ... Quand je suis rentrée chez moi et que ma petite soeur ma vue, elle a eu peur et s'est mise à pleurer !" dans un interview de Anne GAVALDA rencontrant sa rencontre avec Jean-Paul Gaultier lors d'un premier casting pour son défilé "L'autre rencontre avec Monsieur Yves Saint Laurent ne fut pas brillante : On nous désahabillait, on nous emttait une blouse blanche, on nous tirait les cheveux en arrière et on nous barbouillait de rouge à lèvres. Il y avait tout un cérémonial... Je baissais la tête, lui aussi, il était aussi intimidé que moi. Il m'a chuchoté un "Vous êtes jolie" à peine audible. Il s'est passé quelque chose entre nous, une sorte de tendresse..." (09.03 - Elle) "J'ai besoin de m'investir entièrement, donc j'ai besoin de temps... J'aime juste regarder ce qui est beau et en profiter ; en tant qu'actrice, je suis une matière, de la pâte à modeler... Il est rare qu'un photographe vous demande d'ouvrir grand la bouche et de montrer vos dents !" dans un interview de Sophie STERN (Aéroport Magazine - 02.08)

Voir en pages new's art-deco-design, les affiches de Laeticia CASTA

- Mathilde SEIGNIER : "Quand on est intelligent on passe au-dessus de tous les préjugés..." dans l'émission de Marc Olivier FOGIEL pour "on ne peut pas plaire à tout le monde " France 3 (18.4.04)

- Emmanuelle SEIGNIER : Sur les fans qu'attirent les footballeurs ou les chanteurs"j'ai ressenti cela quand on a tourné sur la scène du Zenith. Il y a quelquechose d'assez érotique. Une espèce de domination e de don de soi... La fan du film ressent une attirance physique presque sexuelle." sur son rôle dénudé elle indique "ça ne me dérange pas, parce que toutes les stars font ça, même Madonna. Elles jouent sur le sexe. Il y a une espèce de don de leur corps... Il m'est arrivé de faire des trucs pour l'argent, mais plus aujourd'hui. Je suis à un stade de ma vie où je peux choisir" par rapport à sa soeur Mathilde elle précise "Je préfère avoir une soeur qui a du succès qu'une soeur qui est dans la loose." pour une interview de Fabien MENGUY pour "A nous Paris " à l'occasion de la sortie du film Backstage (15.11.05)

Voir en pages citations quelques brèves sur cette famille d'artistes

- Isabelle ADJIANI avec humour, lors d'un interview "Idéaliste, je pensais porter des sacs de riz, je me retrouve à porter des sacs Chanel " (15.4.03 - France Soir), puis "J'ai l'impression de bosser toute la journée ; le temps libre c'est le luxe absolu... Comme si le propre du temps était d'être toujours très pris" (24.5.04 - Elle)

- Sophie MARCEAU : "Une femme qui n'a connu qu'un homme dans sa vie, et qui voit dans les journaux une actrice ou une chanteuse changer de mec trois fois dans la semaine, va se sentir idiote... Mais laquelle est la plus idiote des deux ? Je ne sais pas... C'est aussi un des rôles des femmes d'aider les hommes à devenir des pères. Mais les hommes aident les femmes à devenir des femmes aussi, dans d'autres domaines... " dans un interview de Gilles VERDIANI pour Elle (Enquête "Elle" 2003 - 09.03) "Dans la vie, je déteste déléguer, au point que je me laisse souvent envahir par des choses sans intérêt... Il faut que les femmes écoutent les hommes, ils ont une autre vision de nous mêmes, moins analytique, heureusement ! Je trouve surtout que je me ressemble. Quand je me regarde dans la glace, il y a adéquation entre l'intérieur et l'extérieur." dans un interview de Catherine ROIG (04.05 - Elle) "Contrôler mon image me fatigue d'avance. ça me prendrait toute la vie et ne me donnerait aucune satisfaction... Le cinéma compte énormément dans ma vie, mais je ne vais pas passer mon temps à joindre les cinéastes. Je n'ai pas tellement envie de m'agiter. " dans un interview de Anne DIAKTINE pour Elle (Elle - 09.05) A bientôt quarante... J'arrive en haut de la colline... On commence à descendre la pente. A partir de là, on sait qu'il y aura une fin. Avant, on y avait pensé que comme à une éventualité presque romanesque, étrange en tout cas, ce n'était qu'un oui dire. Et puis, on sait qu'il va falloir s'y préparer" dans un interview de Christian GONZALES pour Elle (Madame Figaro - 3.09.05) "Contrôler mon image me fatigue d'avance. ça me prendrait toute la vie et ne me donnerait aucune satisfaction... Le cinéma compte énormément dans ma vie, mais je ne vais pas passer mon temps à joindre les cinéastes. Je n'ai pas tellement envie de m'agiter. " dans un interview de Anne DIAKTINE pour Elle (Elle - 02.08) "Si un acteur joue son propre rôle, ça casse toute la magie. Il faut se détacher de la réalité pour faire rêver. " dans un interview de Fabien MENGUY (A nous Paris - 12.07) "L'avenir ? Je ne le vois pas, j'attends..." ainsi raisonnait Sophie MARCEAU à 13 ans, reprise dans un interview de l'époque (M6 - 15.06.12)

- Laurence COTE : "Les hommes sont souvent déstabilisés quand leur partenaire cherche à s'exprimer, à affirmer ses désirs. Pour beaucoup de femmes, l'affirmation de soi n'est pas une évidence. Mais, si l'on arrive pas à se faire entendre dans son couple, c'est toujours une question de partenaire : Alors, il faut en changer !" dans un interview de Gilles VERDIANI pour Elle (Enquête "Elle" 2003 - 09.03)

Photo JL BENOIT Laurence COTE

- Monica BELLUCCI, actrice, venant d'assurer le doublage du dessin animés "Sinbad" avec Patrick BRUEL : "Je crois que quand on débarque aux Etats-Unis, on risque de devenir un hybride : On ne peut pas faire la compétition avec les américains parce qu'on n'est pas américain, et chez soi on risque de se faire oublier. C'est donc important d'avoir des racines quand on devient international." (Métro du 7-13 juillet 2004) - "Je ne dirai jamais que la beauté est un poids, la beauté, c'est une grande chance ! Ce n'est pas ma beauté qui m'a fait partir, c'est plutôt ma curiosité de découvrir le monde... Quand je vois une jolie femme, je ne pense pas qu'elle va être conne, je pense d'abord qu'elle est jolie ; j'ignore ce que c'est de demander quelquechose à un homme. J'ai trop besoin de compter sur moi-même. J'aurai adoré avoirune vie calme, tranquille, mais ce n'est pas dans ma nature..." à propos du film "Combien tu m'aimes", elle précise : "Pour une actrice, le corps parle comme le visage. C'est un outil de travail. Pour lui donner de la force à un rôle, je peux utiliser mon corps comme un objet mis à ma disposition... La technique, on peut la régler, pas l'inconscient... J'ai tourné trois mois, et c'était assez bizarre de jouer le rôle d'une prostituée tout en allaitant son bébé !" et dans un interview d'Hélène MATHIEU pour "Psychologies" (10-05) "Ce que l'on projette, ce n'est pas quelque chose qu'on peut vraiment maîtriser... Ce qui me donne envie de faire un film, c'est toujours le réalisateur, plus que l'importance du rôle"* dans un interview de Fabien MENGUY pour "A nous Paris" (25/10/05)

*A propos de la sortie du film "Combien tu m'aimes" où elle incarne une prostituée dans un film de Bernard BLIER, dont le client principal est un gagnant du loto, Bernard CAMPAN, face à Gérard DEPARDIEU. D'autres grands rôles du même type ont déjà eu un grand succès, Catherine DENEUVE dans "Belle de jour" ou "Nathalie" avec Emannuelle BEART.

- Eliette ABECASSIS : auteur de "Clandestin" chez Albin Michel "On vit une époque très individualiste, au point de craindre les relations trop fortes. Résultat, l'indépendance est aujourd'hui au coeur des préoccupations des femmes. Mais ne nous trompons pas, le couple n'est pas l'ennemi de l'indépendance. Au contraire, la pire des dépendances, c'est la solitude" dans un interview de Gilles VERDIANI pour Elle (Enquête "Elle" 2003 - 09.03)

- Raphael MEZRAHI : "A quoi bon chercher le bonheur puisque la déprime est à portée de mains." durant l'émission "C'est à vous" sur France 5 (08.02.13)

- Alil VARDAR (les Chevaliers du Fiel) : "Le meilleur endroit pour trouver des thons ? En boite !" durant la pièce "Le Clan des Divorcées" avec Eve Anglei sur Direct 8 (10.04.15)

- Sandrine BONNAIRE : "Etre une bonne comédienne, pour moi ? Jouer la comédie, c'est être dans la vérité, être honnête, prendre le personnage à bras le corps, et se donner à lui pour le rendre le plus vrai possible, un vrai geste de générosité." dans un interview de Yetti HAGENDORF pour Notre Temps (04.04)

- Juliette BINOCHE : "On a l'impression de vivre une grande mascarade à travers les médias et les hommes politiques... " Sur la condition féminine elle indique " Je reste persuadée que l'acceptation du féminin est une bataille plus profonde, plus secrête, et qui reste individuelle. Tout homme (homme ou femme) pour devenir homme doit passer par le féminin. Il le fait d'abord à travers sa mère, mais il doit aussi le faire en lui, accepter de recevoir... pour ensuite agir dans son masculin, dans son potentiel créateur." (2.9.06 - Madame Figaro) "J'ai besoin d'amour... Je rêve d'une relation qui dure. A deux, le chemin est plus passionnant" dans un interview de Catherine SCHWAAB pour Paris Match (30.01.08)

- Laetitia CASTA lors de la sortie du film "Errance" : "Je n'ai jamais pris du plaisir à être belle, mais j'ai aimé être une certaine femme dans le regard de quelques photographes. Aujourd'hui cette expérience de mannequin m'est utile dans mon métier d'actrice : Je suis libre avec mon corps et je ne crains pas l'objectif... Choisir, c'est ma liberté. Je ne suis pas une image, je n'appartiens à personne, c'est ma force." pour le journaliste Edouard DUTOUR (A nous Paris 6.10.03)

Voir l'article sur les Mariannes et Laetitia CASTA sur les "new's people"

- Audrey TAUTOU, actrice (2000 César du meilleur espoir féminin pour "Vénus beauté", 2001 Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain, 2002 l'Auberge Espagnole, 2003 Dirty Pretty Things, 2004 en vue "Un long dimanche de Fiançailles de JP Jeunet), : "Que l'on raconte des choses fausses ou décalées sur mon compte m'indiffère. Au contraire, je m'en sers comme d'une protection. De toute façon, entre ce qu'on dit quand on répond à une question et la manière dont c'est traduit, retranscrit, et finalement la façon dont c'est lu, il est impossible de connaitre quelqu'un au travers des médias." pour Nicolas SCHALLER (Première - Sept 2003)

- Marc Olivier FOGIEL : "Je suis un peu fouïne et fouteur de merde..." dans un interview d'ADAMO pour "on ne peut pas plaire à tout le monde " France 3 (23.5.04)

- Jamel DEBBOUZE : à propos de ses engagements et la politique "J'aurai trop peur de m'engager auprès d'un homme politique si celui-ci après ne met pas le charbon... pour faire face à ses promesses" pour l'émission "La Méthode COUET" sur TF1 (02.12.04) "Le cinéma ? C'est ma maîtresse !" pour l'émission de Michel DRUCKER "Samedi soir avec..." sur France 2 (18.12.04) mais aussi "Mon kif c'est de partager... Une atmosphère de haull, des vannes qui fusent, un spectacle où la banlieue décroche encore une fois ses lettres de noblesse. Si je n'en parle pas, ce n'est pas Palmade qui va le faire." (The Source - 01-04) "J'suis inimitable, le Zidane de l'humour" pour l'émission de Michel DENISOT "Le Grand Journal" - 04.09.06) "Le plus difficile à réussir, c'est une vie de famille"..."Si t'as aucune chance, alors saisie là !" pour "Conversation secrête" (France 5 - 16.08.08)

- Jean-Luc DELARUE: "La compétence est importante mais elle s'apprend, pas la loyauté... Dans une relation avec un salarié, je priviligierai toujours l'intérêt de l'entreprise" dans un interview pour "L'Entreprise" (mai 2004)

- Frédéric MITTERRAND : "Quand on écrit un livre, un minimum d'honnêteté est indispensable. La vérité cesse alors d'être une nécessité et devient une valeur. La "mauvaise vie" (NDCL : Titre de son dernier livre) fait référence à toutes les difficultés del'existence, tous les deuils que l'on doit accomplir, à tous les chagrins, toutes les frustrations... Pouvoir reconstruire les choses autrement, c'est aussi une bonne vie." La Dépêche du Midi (29.04.05)

- Michèle LAROQUE : "Aujourd'hui, j'adore me tromper. J'évolue, j'apprends, tout est possible et je peux dire le contraire de ce que j'ai dis il y a un mois... Après avoir dit non, je me pose et je réfléchis : Se remettre en question ne veut pas dire se renier ou se détruire." propos recueillis par JF KERVEAN pour "Esprit Femme" (avr. 04)

- Murielle ROBIN : "J'aime Paris et j'aime ce mot. Il me fait le même effet que le champagne" propos recueillis par Tony GOMEZ pour "Paris Vendu " (6.1.05)

- Julie ANDREWS : "Lorsqu'on est jeune, la question n'est pas de savoir comment trouver un grand rôle. On accepte ce que l'on vous offre et si on a beaucoup de chance, on décroche ce grand rôle." propos recueillis par Jérôme VERMELIN pour "Métro" (20.10.04)

- Gérard DEPARDIEU : "Je n'ai aucun plan de carrière. Mes aventures arrivent quand je les vis... Le seul pouvoir que j'ai, c'est d'éviter les cons. Je ne suis pas comédien : L'essentiel n'est pas de jouer. Le plus imortant c'est la vie. Je ne suis pas un acteur. Je suis vivant." dans un interview de Fabrice GUILLERMET pour "Les Echos" (1.4.05) "J'adore les français des champs, ceux des villes, ils m'énervent énormément" dans un interview de Michel DENISOT pour "Le grand journal de Canal Plus", repris sur RVVS dans l'émission "Reportage VIP" dans la rubrique "Zapping TV" (7.07.12)

- José GARCIA : "L'amour vous fait devenir quelqu'un d'exceptionnel" dans un interview de Michel DENISOT pour "Le Grand Journal - Canal PLus" (27/10/05)

- Gérard JUGNOT : "Je prends un risque de ne pas gagner, pas de perdre..." dans son émission un interview de Marc Olivier FOGIEL pour "on ne peut pas plaire à tout le monde " France 3 (6.3.05)

- Richard BOHRINGER :"Je crois que le métier d'acteur n'est pas un métier très généreux. Ce milieu n'est pas généreux. On est dans la vanité, le paraître, la superficialité, l'égoïsme" interview de Dominique PARRAVANO (Paris Vendu 18.5.06)

- Jean DUJARDIN : "Un couple, c'est comme les vagues...mais on peut les surfer !" Public (13.10.05)

- Maurice BEJART : "La danse est ma vie sont le miroir l'une de l'autre ; si je ne travaille pas, je meurs !" Notre Temps (06-05)

- Clovis CORNILLAC : "Comédien n'est pas un métier de mérite. Des gens que j'estime mauvais marchent très fort et d'autres que je trouve plutôt bons ne tournent pas..." pour la sortie des "Chevaliers du Ciel" de Gérard PIRES avec Géraldine PAILHAS et Phillippe TORRETON, qu'il enchaînera avec les "Brigades du Tigre" dans une interview de Jérémy PATRELLE pour "I-mode Mag" (11-05)

- Cédric KLAPISCH : "J'ai compris que l'ambition n'impliquait pas de faire des choses chères. Un petit film peut avoir de l'ambition. Après l'expérience, je crois moins au miroir aux alouettes qu'est la notion de carrière. On ne peut pas mettre d'intentions sur le résultat d'un film" dans un interview de Fabrice MENGUY pour "A Nous Paris" (19.06.05)

- Sydney POLLACK commentant la sortie de son documentaire sur l'architecte Franck GEHRY "Tous les artistes ont quelque chose d'enfantin dans leur façon de créer. Un peu comme quand les mômes jouent à la poupée. Adultes, on ne fait plus ça, mais quand j'écris ou quand Frank découpe ses maquettes au ciseau, on retrouve un peu notre âme d'enfant..." propos recueillis par Fabien MENGUY pour "A nous Paris". (19.09.06)

Retrouvez Franck GEHRY sur les "new's passions"

- Michael CIMINO : A propos de sa carrière "Du fait que je continue, que je ne me suis jamais satisfait de ce que j'avais fait, je cherche à atteindre la perfection, même si je sais que je n'y arriverai pas. " dans un interview de Fabien MENGUY pour "A nous Paris" (17.07.05)

- Jean-Louis TRINTIGNANT : "L'humour est une façon publique de ne pas ennuyer les gens", "Tourner des scènes d'amour au cinéma, c'est un cauchemar" précise t-il en parlant du contexte et des conditions de tournage ; sur son approche personnelle du vieillissement : "La mort est un naufrage qu'il faut vivre au mieux" interview de Mireille DUMAS pour "Vie privée, vie publique" sur France 2 (16.11.05) ; rappelant le décès marquant de sa fille Marie il indique : "Aujourd'hui, je fais semblant de vivre, mon existence n'est que l'ombre de ce qu'elle fut jadis" interview de Thierry DAGUE pour Le Parisien (04.12)

Retrouvez Jean-Louis TRINTIGNANT dans son livre sur Uzès les "new's lecture"

- Rolland GIRAUD : "Les morts ne sont pas absents, ils sont invisibles" interview de Mireille DUMAS pour "Vie privée, vie publique" sur France 2 (30.03.09)

- Jean ROCHEFORT : "Dans mon métier, prendre sa retraite, c'est ranger ses affaires et ça, c'est mauvais signe !" interview de Fabien MENGUY sur "A nous paris" (12.07)

- Michel BOUQUET : à propos du film "le promeneur du Champ de Mars" sur François MITTERRAND, scénarioo de Gilles TAURAND et de Georges-Marc BENAMOU basé sur des entretiens avec le Président et réalisé par Robert GUEDIGUIAN "Je ne l'ai aperçu qu'une fois dans les jardins de l'Elysée, lors de la première garden-party le 14 juillet 1981... Il aparaissait come la Statue du Commandeur.... L'image très forte de la garden-party m'a guidé. En tant que citoyen, je l'ai observé pendant de longues années, je me suis énormément interrogé sur ce personnage* , comme sur De Gaulle d'ailleurs... Il faut avoir les nerfs solides pour ne pas intervenir et laisser les choses venir par le texte. Un acteur doit être vide..." dans un interview d'Edouard DUTOUR pour "A nous Paris" (14.2.05)

*Etrangement JL BENOIT de PRESSadom indique avoir eu la même approche et les mêmes interrogations, marquée par un reportage photographique durant le premier voyage officiel du Président en province. Le film aidera t-il à mieux comprendre cet homme d'Etat ? Une réponse très personnelle pour tout à chacun.

- Roger HANIN : Alors âgé de 79 ans... "Je n'ai pas peur de mourir, j'ai eu plus que ma part" dans un interview pour "Vie publique-vie privée" avec Mireille DUMAS (16.2.05)

- Christian CLAVIER : "Les échecs me semblent bizarrement aussi nécessaires que les succès... On apprend toujours, et paradoxalement, on sort presque plus facilement d'un échec... ça vous ramène à une forme d'humilité" dans un interview pour "Ciné Life" par Xavier Leherpeur (mars 05)

- Pierre ARDITI : "Jouer, acter, c'est prendre à l'intérieur de soi pour nourrir un être qui n'est pas soi" dans un interview de Yetty Hagendorf pour Notre Temps (10.03)

- Gérard LANVIN : "Quand on a quelquechose à faire dans la vie il faut le faire proprement." dans une émission de Daniela LAMBROSO "Comme au Cinéma" pour France 2 (22.3.05) et encore "L'échelle des valeurs perd ses barreaux. Vous, les jeunes, si vous ne vous battez pas pour elles, c'est foutu. Donc, va où tu veux, meurs ou tu dois. Ce sera mon dernier mot." pour un interview de Fabien MENGUY pour "A Nous Paris" (3.4.05)

- Christophe LAMBERT : "Il faut rêver l'entreprise pour pouvoir la créer" dans un interview de Corine MORIOU pour l'Entreprise (02.05)

- Jean-Pierre BACRI : "Un riche qui ne paie pas ses impôts, qui ne joue pas la solidarité dans un pays qui a besoin de routes et d'hôpitaux... Les sportifs et les acteurs qui vont vivre en Suisse ou à Monaco, je préfère ne pas vous dire ce que ça me fait" dans une interview de Stéphanie LAMOME pour Première (09.04) "Fabriquer mon présent, me préoccuper de l'instant, de ce qui va m'être agréable, là, immédiatement, voilà ce qui m'importe !" dans une interview de Myriem HAJOUI pour "A nous Paris" (04.05) "Je veux bien concevoir qu'il y a quelquechose d'antipathique dans le fait d'ouvrir sa gueule... C'est le risque d'être libre et de dire ce qu'on pense... Si vous l'ouvrez plus d'une fois dans votre vie, vous êtes catalogué à vie comme râleur..." dans une interview de Fabien MENGUY pour "A nous Paris" (08.06)

- Benoit MAGIMEL "Il y a des films qui demandent moins d'investissement, mais j'aime la notion de travail, j'aime l'effort. Je n'aime pas arriver sur les choises que je sais faire. C'est pour ça que j'ai très vite eu peur qu'on me propose toujours les mêmes rôles." texte de Fabien MENGUY (A nous Paris 28.2.05)

- Jacques DERAY : réalisateur, à propos des stars qu'il a mis en scène et des policiers "J'aime l'action, la surprise, le suspense : Le polar permet de tourner avec des êtres exceptionnels dans des situations hors du commun... Les stars vous amènent toujours quelquechose que vous n'avez pas imaginé" dans une rétrospective sur sa carrière sur La Cinq (27.2.05)

Voir l'hommage à Jacques DERAY

- Mathieu AMALRIC, acteur, lors de la sortie de "Rois et Reines" aux côtés d'Emmanuelle DEVOS : "Acteur est le métier le plus ignoble qui existe car il dépend du désir des autres. C'est pour ça que je ne pourrais pas être uniqument acteur. Depuis que je suis gosse, observer est la seule chose que je sais faire, et la profession d'acteur est un joli moyen de l'utiliser. C'est peut être en ça que réalisateur et acteur de cinéma se rejoignent... Et puis, par rapport à la réalisation, jouer, c'est aussi des vacances, et ça me repose beaucoup." Propos recueillis par Olivier Pélisson pour Zurban Paris (28.12.04)

- Lambert WILSON : "J'ai compris que le bonheur, ce n'est pas rechercher le fantasme, c'est ce contenter de ce que l'on a" propos recueillis pour "Saga" de TF1 (24.7.04)

- Pierre TCHERNIA : "J'aime regarder l'émission "Comment gagner des millions" car je suis content de ne pas y participer tant j'ai parfois des blancs !" dans un interview de Marc Olivier FOGIEL pour France 3 (12.12.03)

- Serge MOATI : "Pour réussir il faut du chiffre et de la beauté. J'évite de m'obstiner dans un genre. Fiction, documentaire, magazine, je produis de tout pour ne pas être trop soumis aux aléas de la mode" dans un interview de Basile Bernard pour 20' (22.10.04)

- Fabrice LUCCINI : "Dans un couple, il y en a toujours un qui est niqué !" dans un interview de Mireille DUMAS dans "Vie Publique, Vie Privée" sur France 2 (2.03.07)

- Davy SARDOU : A propos de son père et des acteurs "Pour faire carrière, être "fils de" ne change rien. Le talent n'est pas héréditaire... Certains deviennent artistes par conviction, d'autres par dépit... Seul le temps peut dire si on mérite sa place dans ce métier" interview de Dominique Parravano (9.10.08 - Paris Vendu)

- Pierre RICHARD : "Je vois toujours devant, je n'aime pas regarder derrière !" dans un interview de Stéphane Gatignol pour Pleine Vie (11.03)

Voir l'article de Pierre RICHARD sur ses vignobles les "new's people"

- Jean-Jacques ANNAUD : "Notre enfance ne s'arrête jamais... Si nous perdons le contact avec notre enfance, nous perdons la notion de jeu, l'envie de découverte, l'esprit d'aventure, le goût du risque... A chaque fois qu'on est véritablement heureux, c'est qu'on retrouve quelque chose lié à l'enfance" et à propos de son métier "le mot réalisateur dit bien ce qu'il veut dire : J'amène au réel. En France, certains viennent du documentaire, dans la lignée des Frères Lumière, et d'autres du monde de l'illusion, des prestidigitateurs, je pense que mon travail consiste à fabriquer un monde imaginaire et à y inviter le spectateur" dans un interview de Raphaëlle DEDOURGE pour Métro (7.4.04)

- Richard BERRY travaillant au montage de "Moi, César !", sa deuxième réalisation : " Etre comédien est le meilleur moyen d'exorciser ses peurs " dans un interview pour TV Magazine (8.9.02)

- Jean RENO : "Il faut essayer de bien vivre bien avec soi-même. Comme ça, on peut tendre la main vers les autres" dans un interview de Fabien MENGUY pour A nous Paris (11.9.06)

- Vincent LINDON : "Pour moi, un homme, c'est quelqu'un qui protège une femme... C'est accepter ses responsabilités. Ca veut dire aussi assumer ses conneries. Un homme sait dire pardon. Ce n'est pas un truc d'enfant." dans un interview d'Hélène MATHIEU pour "Psychologie" (06-05)

- Vincent PEREZ pour la sortie de la nouvelle comédie de Diane KURYS, "Je reste" tournée avec Sophie MARCEAU après le tournage et le succès de "Fanfan La Tulipe" au Japon et en Corée (600 interviews) : " Les enfants ont besoin d'être entendus, mais si les adultes ne les écoutent pas, ils finissent par se taire." dans un interview d'Edouard Dutour pour "A nous Paris" (29.9.03)

- Luc BESSON " Il est plus facile de parler des autres que de soi " (14.6.03 - Canal Plus - La Semaine du Cinéma) et dans une interview "la différence entre la littérature et le cinéma est la même que celle entre les figures libres et imposées dans une compétition de patinage" (Mai 2003 - Savoir Carrefour) et pour la présentation d'Angel-A, film où il met en scène Paris en Noir et Blanc avec Jamel DEBBOUZE et le mannequin Rie RASMUSSEN "J'applique les recettes du sport au cinéma : Il y a du business à l'extérieur, on ne peut pas l'éviter... " (20' - 21.12.05) et encore "Une histoire d'amour, c'est une petite empreinte, un petit tatouage qu'on garde toute sa vie... On a un beau pays, on a inventé plein de trucs mais on est toujours en train de râler. On ne s'aime pas. Quand on a des talents, des cerveaux, on les dénigre, ils sont obligés de partir." (Métro - 21.12.05)

- Oliver STONE : Auteur de la fiction "World Trade Center" " Le problème aujourd'hui, c'est qu'on se focalise uniquement sur le négatif. Il y a beaucoup plus de bonnes choses que de mauvaises dans le monde... L'équilibre du monde est en danger" dans un interview de Fabien MENGUY pour A nous Paris (11.9.06)

- Alain DELON : "Un tableau, c'est comme une femme. Il me plait, je le veux." (Métro - 8.10.07)

- Claude LELOUCH "La Foire du Trône, c'est le plus beau plateau ciné que peut rêver un cinéaste" lors de l'émission sur "La Foire du Trône 2004" de Peggy (FR3 - 10.4.04) - Le lendemain de la cérémonie de clôture des J.O. d'Athènes 2004 et en avant première au 30ème Festival de Deauville 2004 où il assure la Présidence dans un jury de femmes, annonçant son prochain film "Le genre humain : Les Parisiens" :"La plus grande discipline, c'est l'amour" durant l'émission "20 H 10 pétentes" avec Stéphane BERN (Canal Plus - 30.8.04) - "Le fait qu'on m'ait botté le cul toute ma vie, ça m'a permis de progresser !... J'ai commencé comme cinéaste amateur, je veux bien finir comme vidéaste amateur. Aujourd'hui, chaque film que je fais en plus, c'est du bonus, un cadeau supplémentaire... J'aime les gens, les mots, les images et la musique et avec ça j'ai fait ma vie. C'est en mélangeant ces quatre passions que j'ai pu faire des films." dans un interview de Fabien MENGUY pour A nous Paris (25.6.07) - "J'apprends plus de mes échecs que de mes succès... Je crois qu'on a toute notre vie le même âge, pour moi 18 ans ! Les autodidactes vont à l'école toute leur vie " dans un interview d'Olivier BOUCREUX pour TGV Magazine (oct 2010) "Tous les yeux du monde sont les meilleures caméras du monde" durant l'émission "La Maison de France 5" (France 5- 24.6.15)

- Jean-Pierre MOCKY : lors de l'émission sur "Vie Privée, Vie Publique " de Mireille DUMAS (FR3 - 21.9.05) "Quand un homme est sensible, il souffre..." à propos de Jacques VILLERET et ses difficultés à vivre dans la vie quotidienne, hors de son métier "Je ne suis pas destiné à vivre, je n'ai pas demandé à naître" disait Jacques avant sa mort.

- Maurice BEJART : "J'aime beaucoup la notion d'artisanat, qui nécessite travail, rigueur et proximité entre les gens. Si je devais qualifier mon travail, je dirai que je fais des oeuvres d'artisan" (20 minutes - nov.04)

Retrouvez l'hommage rendu à Maurice Bejart, décédé en 2007

- Claude BRASSEUR : "C'est plus joli ce qui se passe sur scène que dans la vie..." (Le journal de 20 H deFrance 2- 9.9.12)

- Isabelle GIORDANO pour : "Le monde des médias est celui de l'apparence et de la superficialité... Entendre Soeur Emmanuelle (NDCL pendant son récentinterview) a été une expérience marquante ; son humilité permet de remettre beaucoup d'idées convenues en cause..." dans un interview de Jean-Yves DOUZOUER pour "Esprit Femme" (04.04)

- Patrick SEBASTIEN : "Plus je vieillis, plus je m'en fous... J'essaie de bien faire ce que je sais faire et apparemment cela plait... Je fais ce métier comme un môme qui réalise ses rêves" dans une interview de Dominique PARRAVANO pour Paris-Vendu (20.12.07) - "La liberté est le plus beau mot de notre République" durant l'émission "La télé de Sébastien" pour France 2 (29.07.05) - "Il ne faut pas se faire une opinion trop rapidement" dans l'émission de Michel DENISOT "Le Grand Journal" Canal Plus (30.5.06)

Photo JL BENOIT Patrick SEBASTIEN sur France 2

- Guy BEDOS : "Je me suis autorisé à être plus grave que d'habitude... J'ai le droit de ne pas faire rire... J'aurai mérité d'avoir une mère qui ressemble à ma femme... Pour mes enfants, j'ai peur de tout... Dans ce monde intolérant, la seule chose qui soit rassurante, c'est de transmettre à ses enfants une culture ouverte sur les autres et qui ne doive rien à la fortune ou à la couleur de peau" pour la sortie de son livre "Mémoires d'Outre-mère" sur "Notre Temps" (05-05)

Photo JL BENOIT Guy BEDOS

- Gérard LOUVIN, producteur de TV (dont L'Ile de la Tentation pour TF1) et de spectacles à propos de la télé-réalité "Plus on met de temps pour gravir les marches, plus on reste de temps sur le perron. Celui qui monte les marches quatre à quatre se casse la gueule... je ne suis pas un fan de la télé-réalité mais je fais mon boulot. Je produis ce que les gens veulent voir ou entrendre. On est jamais raison contre le marché. Quand j'ai débuté comme cuisinier, je n'aimais pas la moutarde et, pourtant, je faisais des lapins à la moutarde pour satisfaire les clients..." et sur son métier de producteur précisant ses préférences pour le management et la créativité plus que pour la gestion "Le boulanger ne peut pas être au four et à la caisse, sinon le pain brûle et le client est mécontent..." puis à propos des chefs d'entreprise, sur le fait d'être autodidacte comme lui "Des élèves auxquels je fais des conférences, sont minés lorsque je leur dis que des autodidactes de leur âge ont déjà cinq ou huit ans d'avance en termes d'expérience. On ne ne fait pas d'études pour faire ce métier, on fait des études pour être cultivé."lors d'une interview par Arnaud LE GAT et Sylvain SEYRIG (L'Entreprise juillet-août 2003). A propos de la Star Ac'4 qu'il a dirigé "on me surnomme GPS, Générosité, Présence, Sincérité" (TF1-Méthode CAUET 14.10.04)

- Nicolas HULOT : "Je suis un autodidacte, je me construis tous les jours, je suis un intuitif aussi. Un optimiste de nature et pessimiste de raison. Je pense toujours que les choses vont s'arranger... A vrai dire, depuis que j'ai un jour perdu mes illusions sur l'homme, je n'ai que des bonnes surprises, on ne peut plus me surprendre en mal." propos recueillis par Yetti HAGENDORFpour "Notre Temps" (07.04)

- Eva MENDES, actrice, présentant le film "Training Day" et ayant participé à "2 Fast 2 Furious" : "Si vous vous sentez belle et que vous estimez ne pas avoir les bons rôles, habillez -vous moins sexy, mettez moins de maquillage, ou dormez moins..." Entretien avec Fabien MENGUY (A Nous Paris du 29.1.08)

Voir l'adresse des restos de star et du mari de Monica Belluci, Vincent CASSEL sur les pages "people"

- Georges PERNOUD, de Thalassa (France 3) "Regarder Thalassa, c'est faire la télébuissonnière : Apprendre quelquechose sans s'en rendre compte... Quand on se balade dans le monde maritime, on devient humble. Après cette pris un force 10 dans la tronche, les gens se vantent moins. " interview de Marie-Aude PANOSSIAN (VSD - 19 juin 2003)

- Albert DUPONTEL, réalisateur "Ca ne sert à rien d'apprendre le cinéma, il faut faire ton cinéma ... Les autodidactes sont toujours les plus redoutables, en terme de culture, parce qu'ils n'ont appris que celle dont ils ont besoin. Ce que je veux faire, je le maîtrise bien... Le plus important, dans une vie, c'est de se rencontrer soi-même... Ceux qui se trouvent, ce sont très souvent des artistes, par accident ou parce qu'on est obsédé par un truc..." interview de Marc-Emmanuel KONIGSON (Brazil Eté 2003)

- Benoit POELVOORDE dans une interview de Leslie BEDOS avant la sortie d'Entre ses mains, d'Anne FONTAINE "J'adore rouler et j'ai toujours dit que si un jour j'étais riche à milliards, je m'acheterais une bretelle d'autoroute. Et s'il faut choisir un endroit bien précis, j'irais m'installer à la pompe à essence qui fait aussi restoroute entre Compiègne et Valenciennes... Quand je m'arrête dans une bonne station, je peux facilement donner l'impression que j'habite là. " (Femina - Août 2005) "Chercher le bonheur, c'est déjà l'avoir perdu... Le bonheur est dans l'appréciation des choses qui nous entourent... La nouvelle génération m'inquiète. Elle vit dans l'ellipse car elle a été elevée par la télé et le cinéma." interview d'Olivier BOUSQUET (VSD - 8.3.06) "Je ne suis pas quelqu'un de très compliqué... J'aimerais simplement être juste quelqu'un de bien" interview de GAILLAC-MORGUE (Citizen K International - 03.06) et expliquant qu'il avait fait les beaux arts et aimait la restauration de tableaux : "Il faut avoir un autre centre d'intérêt que le cinéma, sinon on devient crétin !" et sur la société et son pays "En Belgique, c'est possible de vivre sans rien foutre pour celui qui est un peu malin, mais c'est pas mon style... Je fais partie de ceux qui aiment travailler." Interview pour TV Monde - 18.11.07)

- Gérard LANVIN, comédien "50 ans, c'est plus besoin de prouver qui l'on est. J'aime cet âge parce que les gens n'ont plus à réfléchir sur votre passé, il est inscrit sur votre visage, il assied votre crédibilité. Et, être crédible, c'est essentiel pour un acteur. Cela contribue à sa longévité... bien vieillir, c'est être bien dans ses pompes. Avoir été jusqu'au bout de ses raisonnements, de ses comportements, de ses possibilités. " interview - rencontre de Yetty Hagendorf (Notre Temps juillet 2003)

- Philippe NOIRET "Je trouve que dans ce métier tout est plaisant, il n'y a pas de chose emmerdante. La pire des choses, c'est de faire un film qui ne vous plait pas mais que vous avez accepté uniquement pour des raisons d'économie domestique...Je me laisse porter. Le fond de mon tempérament, c'est ça, c'est la paresse. Il y a des gens qui souffrent de ne pas tenir leur destin en main, mais je pense que c'est un souhait parfaitement vain, car personne ne tient son destin en main." dans un interview de Christian GONZALES pour Elle (Madame Figaro - 3.09.05)

- Michel SERRAULT "Si je ne suis pas devenu prêtre, c'est à cause des voeux de chasteté" (Bonne Soirée - 24.2.93) et lors de l'annonce de la mort de sa fille en 1977 "Si on a pas la foi pour récupérer, pour transformer le sens de la vie, tout devient un peu dérisoire, et même pathétique" (reprise par le père Alain de la Morandais à l'annonce de la mort de l'acteur le 30.7.07) "un acteur est quelqu'un qui doit inventer, se laisser porter par son invention. Il est essentiel de donner un plus, de ne pas se contenter d'être un serviteur aveugle et ignare... Si l'acteur ne bouscule pas la réalité pour aller plus loin dans les émotions ou dans le rire, ce n'est plus un artiste." (Le Figaro - 31.3.01)

- Jean - Claude BRIALY à l'occasion de l'émission "Ya un début à tout" "Dans la vie, c'est souvent quand on ne comprend pas les gens qu'on ne les écoute pas" (6.1.03 - France 2 Télévision) et lors de l'émission de Thierry ARDISSON "Tout le monde en parle" par rapport àl'actualité "Aujourd'hui, il n'y a que les imbéciles qui peuvent être heureux" (6.11.04 - France 2 Télévision)

Retrouvez nos hommages à Jean-Claude Brialy et Michel Serrault

- Paul DREYFUS, comédien : "La mode c'est un choix chaque jour, il faut faire des assemblages.... Je garde tout ! " dans un interview pour France 3 - "Paris c'est la mode" - PCM (20.6.04)

- Michel BOUJENAH, comédien et réalisateur "Le fourire n'est bon que lorsqu'il est interdit" lors de l'émission "Les moments de vérité" de Laurent BOYER (23.5.03) - "La souffrance enlève toute écoute, il faut donc arrêter et agir... C'est dans la sincérité etl'émotion que se déclenche le rire" - Direct Soir - Interview de Boris EHRGOTT et Caroline THURBIDE (9.11.06)

- Elie SEMOUN, comique et acteur "Je suis incapable de faire un stand up à l'américaine comme Jamel, par exemple. Moi, j'ai besoin de me cacher derrière les personnages... Je n'aime pas cette société basée sur l'apparence, la consommation, le jeunisme, la téléréalité... J'aimerais bien un petit retour à la lecture. Quand je vois mon fils jouer aux jeux vidéo, ça me gonfle !" pour "A nous Paris" interview d'Edouard DUTOUR (22.2.05)

- Marc JOLIVET, humoriste et producteur "Le pessimisme est stérile. Plus les choses vont mal, plus il faut foncer. Dans mon spectacle, la Bourse s'écroule et Emmaüs rachète Vivendi. Ne comptons pas sur les politiques, mais sur la société civile" pour l'hebdomadaire "A nous Paris" (21.9.03)

- Yves LAVANDIER, scénariste, script doctor et réalisateur ("Oui, mais" en 2000 avec Emilie DEQUENNE et Gérard JUGNOT : "Le scénariste a le pouvoir de créer un univers de fiction, des personnages et du sens. Il a aussi le pouvoir de donner du travail à tous les autres corps de son métier... Il dérange, consciemment ou inconsciemment. Conséquence, on évite de parler du scénariste, on le paye mal, on fait comme s'il n'existait pas, au mieux on le considère comme un mal nécessaire". (Ecran Total - sept 03)

- Alain CHABAT, comique, animateur, acteur et réalisateur "J'adore les tournages. J'adore aussi écrire, mais c'est un travail solitaire. J'aime gérer une équipe, des problèmes, la météo... Et puis, j'aime bien le cirque, ce côté : On emmène un barnum sur la route et on vit une aventure d'une dizaine de semaines" pour l'hebdo "A nous paris" de Fabien MENGUY (26.1.04)

- Arthur : "Si on ne sait pas qui on est soi-même, on ne peut pas avancer..." interview de Mireille DUMAS sur "Vie privée, vie publique - France 3 " (8.12.08)

- Michel SERRAULT : "Il faut toujours mettre les gens dans la possibilité de se découvrir par eux-mêmes. Ne pas imposer. Ne pas donner d'ordres, mais laisser les êtres se construire. J'ai besoin de faire rire ou pleurer, de communiquer avec les gens... Donner du bonheur, c'est toute ma vie... Dans ma vie, le dérisoire a souvent repris le dessus. C'est ma façon d'appréhender les coups durs, de prendre du recul." dans un interview de Yetty HAGENDORF pour "Notre Temps" (01-03), "Quand le talent est présent, on accepte beaucoup de chose" "Paris Vendu" (27/10/05)

- Claude RICH : "Le jour où on ne rêve plus, la vie s'arrête. J'ai besoin de continuer à me propulser dans l'imaginaire, dans la création. Plus je travaille, mieux je me porte." dans un interview de Yetty HAGENDORF pour "Notre Temps" (09-04)

-Jean-Paul BRIALY : "La retraite pour les acteurs, c'est la mort, alors mieux vaut continuer longtemps à travailler" durant l'émission "On ne peut pas plaire à tout le monde" de Marc Olivier FOGIEL (France 2 - 15.01.06)

- Daniel AUTEUIL : "Quand je joue dans mes films, je le sauve..." dit-il en souriant dans un interview de Catherine CEYLAC pour Thé ou Café sur France 2 (18.5.13)

- Claude LELOUCH : "Celui qui n'a pas d'emmerdes ne peut pas savoir ce qu'est le bonheur" dans "Métro - Paris" (25-05-07)

- Michel GALABRU : "On devrait récompenser les acteurs qui jouent dans les mauvais films car ils sont obliger de tout apporter !" dans "Vie Publique, vie privée" de Mireille DUMAS sur France 3 (28-01-08)

Voir les enfants de Michel GALABRU, comédiens eux aussi, dans nos pages "people family"

 

Toute reproduction, représentation, traduction ou adaptation, qu'elle soit intégrale ou partielle, quelqu'en soit la propriété, le support ou le média, est strictement interdite sans autorisation de l'auteur - Copyright sur toutes photos de l'auteur.