Les établissements fréquentés des stars, les grandes tables, les lieux célèbres ou pittoresques...

Bons plans et adresses pour vos sorties !

J.L.B.Infos

Cette rubrique devient au jour le jour un carnet d'adresse grandissant. Elle regroupe de bonnes adresses tant par l'ambiance que par la qualité de restauration sur Paris et l'Ile de France.

A voir à Paris...

Proche des Champs Elysées, Taillevent est répertorié comme l'une des plus grandes tables du monde, dotée d'une cave exceptionnelle. Situé au 17 rue Lamennais dans le 8ème, le restaurant et ses salons feutrés presque confidentiels sont situés à l'étage. Son menu dégustation est inoubliable, tel celui tout au truffes, variable suivant la saison.

Photo JL Benoit © Le restaurant Taillevent

A 400 m des Champs Elysées, Flute, rue de l'Etoile, est un bar à champagne où l'on peut en déguster une vingtaine au verre et qui dispose d'une carte d'une centaine de choix avec de grandes marques et millésimes, des champagnes de grands crus ainsi que de petits vignerons, à découvrir. Une fois par mois, des cours y sont donnés pour mèler ceci aux plats qui s'y marient, saumons, caviars Pétrossian, rouleaux de printemps et fraises par exemple. Le directeur de ce bar est M COFFINEAU qui vient du Plaza Athénée. Plusieurs concepts de ce type existent dans le monde dont un Flute à New York.

Place de la Concorde, c'est l'Hôtel de Crillon avec ses suites historiques (quatre suite conservées soigneusement, les boiseries originales de la Suite Duc de CRILLON, ancienne chapelle privée de la famille CRILLON, sont exposées au Metropolitan Museum de New York), présidentielles (trois Suites de 110 m2 dans un décor de pur style XVIIIe siècle français d'un passé somptueux avec un confort contemporain). et son restaurant "les Ambassadeurs" dirigeait Jean-François PIEGE. Cet hôtel à la vue imprenable est une initiative de Louis XV. C'est aussi au 5ème étage la suite du compositeur BERNSTEIN où plusieurs films ont été tournés avec une double terrasse dominant sur les fontaines et l'obélisque de la Concorde, un lieu considéré comme le plus bel appartement de Paris. C'est là qu'apparaissent les stars lors de leurs séjours, ainsi que lors de grands évênements comme pour le Mondial 1998 et l'équipe de France de foot championne du monde. Quant à la créatrice Sonia RYKIEL, elle a assuré le design du bar où vous pouvez déguster des pommes d'amour ou encore des bretzels fraiches au moment de l'apéritif.

Presque aussi confidentielle et discrête, comme son entrée le montre, "L'Ambroisie" place des Vosges à Paris est aussi l'une des très grandes tables de la capitale. Le restaurateur breton a fait ses premières preuves au Col de la Luère chez la Mère Brasier près de Lyon : C'est Bernard PACAUD :Il s'adjoint de son fils Mathieu en cuisine et en 2015 c'est François HOLLANDE, Président de la République français et Manuel VALLS, Premier Ministre français, Segolene ROYAL, Ministre de l'écologie, Laurent FABIUS, Ministre des Affaires Etrangères qui s'y retrouvèrent le 30 novembre 2015 avec Barrack OBAMA, Président des Etats Unis autour d'une table de 12 couverts le soir même de l'ouverture au Bourget de la COP21, Conférence mondiale de l'ONU sur le réchauffement climatique.

Photos JL Benoit © Le restaurant L'Ambroisie

"L'hôtel du Petit Moulin " 4* au coeur du Marais a été décoré par Christian LACROIX. Du rouge dans les chambres, le "multicolore" de la salle des petits déjeuners pourrait être aussi sous la signature des aspirations de Sophie DELAUNAY ou Jean Charles de CASTELBAJAC, dispose d'un ancien bar en zinc. Christian LACROIX a aussi décoré l'hôtel "Bellechasse" dans le 7ème dans un style baroque et extravagant avec des fresques de la belle époque aux murs et plafonds.

Voir notre page sur les new's transport et l'équipement des TGV avec Christian LACROIX

Voir notre page sur les new's de la mode dont les réalisations de Christian LACROIX

Le "Café de l'industrie" au 17 rue Saint Sabin dans le 11ème est un lieu assez "branché" où Frédéric MITTERRAND a entamé à partir de septembre 2006 une série d'émissions le samedi sur France Culture intitulée "ça me dit, l'après-midi". En direct, il invite les consommateurs à réagir autour d'un invité du monde intellectuel, culturel ou artistique.

"Zimmer" au 1 de la place du Chatelet est juxtaposé au théatre, depuis 1896 ; ce café fait partie des anciennes brasseries parisiennes.

Alice BARDET est une petite fille et fille de grand cusinier. Elle a vécu à Tours près de Jean BARDET avant de s'envoler pour les U.S.A. Après un passage dans les bureaux de Canal Plus, elle s'installe à Paris place du Marché Saint Honoré sous l'enseigne "Le point Bar".

Fils de restaurateur, dirigeant déjà plusieurs établissements à La Rochelle, Grégory COUTANCEAU s'est installé au 7 rue Paul Baudry dans le 8ème (près du métro Franklin Roosevelt) au "Coup de la Girafe". Dans un nouveau décor ce sont les produits régionaux qui sont cuisinés : Poule faisane, canard de Challans, lapin du Poitou par exemple.

Le restaurant de Guy SAVOY est au 18 rue Troyon dans le 17ème, l'une des meilleures tables de Paris, dont le grand chef est aussi un passionné d'art moderne, sa cuisine en profite aussi.

Le restaurant de l'Hôtel Ampère au 102 avenue de Villiers dans le 17ème, est une table avec une cuisine fine et légère, moderne, assortie à son lunch bar et son jardin intérieur, atouts sympathiques pour passer un excellent moment de calme dans la capitale.

"Le Citrus Etoile" a pour Chef Gilles EPIE au 6 rue Arsène Houssaye dans le 8ème arrrondissement ; c'est un élève d'Alain SANDERENS, le nouveau Lucas Carton et encore d'Alain PASSARD, le chef de l'Arpège, normand originaire de Buis sur Danville. Betterave au chèvre frais à l'huile d'olive agréablement présenté en marguerite, homard cuit au bouillon d'asperge verte à l'estragon, soufflé au cacao amer, ou crème chantilly vanillée pourront par exemple agiter vos papilles !

"Le boeuf sur le toit" au 34 rue du Colisée dans le 8ème arrondissement a été fréquenté par de grands artistes comme Jean Cocteau ; c'est un chef d'oeuvre de l'art déco. Non loin de là, au n° 27 le "Toi" a ouvert en 2008. Au 1er étage, c'est un lieu lounge et trendy pour des réunions comme les RDV presse. Chanel, Dior, Escada ont choisi ce lieu pour lancer leurs dernières créations. On a pu y voir aussi les joueurs de Hand-Ball de l'équipe de France ou des internationaux du foot comme RONALDINHO.

Non loin de l'Olympia, "L'hôtel du triangle d'or" comporte 45 chambres avec une déco tout en musique et originale puisqu'on y trouve différents lieux couconnés par des stars comme MC Solar, Manu KATCHE, Jacques HIGELIN, Richies LEE JONES etc... A voir !

Non loin de là, "Sens" au 23 rue de Ponthieu dans le 8ème également, remplace le "Tanjia" de David et Cathy GUETTA. Ce sont les montpellierains frères POURCEL qui avaient donné leur touche également à "Maison Blanche" qui ont créé leur annexe dans un décor très soigné avec ses bridges gris et blanc. Carpaccio de céleri mariné à la papaye, bruschetta de tomates aux truffes et croquant de coco sur une carte variée peut faire votre affaire.

Voir d'autres adresses sur les Frères Pourcel à Levallois

"Julien" au 16 rue du Faubourg Saint Denis dans le 10ème est une brasserie classée, inscrite à l'inventaire des monuments historiques pour son interieur d'art nouveau : Mobilier, plafonds sont à voir. En cuisine Jean Philippe BOURGUEIL en est le chef.

"Le carré des Feuillants" au 14 rue de Castiglione dans le 1er arrondissement est celui d'Alain DUTOURNIER. Avec un décor signé Alberto BALI, vous pourrez apprécier la cuisine de cet originaire du sud-ouest comme le poulet de Chalosse, l'esturgeon et le caviar d'Aquitaine, le piment d'Espelette ou encore du foie gras avant un biscuit chaud fourré de mandarines en marmelade par exemple. Au fil des années, avec 65000 bouteilles, représentant 2400 références, Alain DUTOURNIER a su préserver les meilleurs millésimes des plus grands crus pour faire de son établissement l'une des plus belles caves de Paris.

Alain DUTOURNIER c'est aussi à Port Marly dans les Yvelines "Les caves de Marly", et trois autres établissements dans Paris, "Au trou Gascon" 40 rue Thaine dans le 12ème, "Pinxo" au 9 rue d'Alger dans le 1er, et "Sydr" rue de Tilsitt.

Derrière les Halles au 6 rue Coquillère dans le 1er arrondissement "Le pied de cochon" rappelle que le quartier était celui des bouchers avant la création de Rungis. Ouvert en 1947 on y mangeait alors les pieds de cochon jetés au pavillon de la boucherie situé tout près, on en consomme 85500 et 21375 cochons par an. C'est l'un des restaurants des frères BLANC qui prend aujourd'hui une plus grande surface sur 5 étages servant en continuité quelques 750 couverts par jour. Naturellement on y trouve les vins des rugbymans dont ceux de Bernard LAPORTE, Pieter De VILLIERS, Gérard BERTRAND et parmi les clients célèbres on y a rencontré entre autres Francois MITTERRAND, Gérard DEPARDIEU, Michel LEEB...

Non loin des Halles "L'escargot Montorgueil" au 38 rue de Montorgueil dans le 1er arrondissement est l'ancienne maison d'André TERRAIL, le propriétaire de "La Tour d'Argent" ; reconnaissance par son escargot d'or en façade et sa couleur verte à l'ancienne, la table fut un lieu de rendez-vous de gourmets comme Jean COCTEAU, Charlie CHAPLIN, PICASSO, Salvador DALI ; le lieu a été repris en par Laurent COUEGNAS qui était auparavant au "Royal Madeleine". Vous pouvez déguster biensûr des escargots, ils sont servis par 36 avec la grande spirale... Une série de saveurs pour déguster le gastéropode avec de la truffe, du persil aillé ais aussi du curry de Madras, du foie gras, ou du roquefort....

Le restaurant du "Plaza Athénée " au 25 avenue Montaigne dans le 8ème est l'une des belles tables d'Alain DUCASSE. L'un des bars de l'établissement date de la belle époque, c'est une réplique du Normandy, il a été réalisé pendant la construction de ce paquebot.

A deux pas des Champs Elysées, "Café Blanc" situé à côté de la boutique Courrèges, est dans le style du couturier. Qui plus est, ce sont des recettes signées DUCASSE qui sont proposées depuis mars 2013 : c'est au 40 rue François 1er tout près des grandes radios comme RTL et Europe 1.

Tout près, au 15 rue Montaigne, au dessus du théatre des Champs Elysées, le restaurant "Maison Blanche" panoramique qui a servi de cadre en 1924 au film de René CLAIR "L'entracte", avec Man RAY et SATIE est la table parisienne des frères montpellierains Jacques et Laurent POURCEL, consultants de ce restaurant.Thierry VAISSIERE en est le chef depuis 1992. Philippe STARK est à l'origine de la décoration refaite en 2001 avec un bar lounge très fréquenté de la Jet Set, attractif pour ceux qui aiment les décors hors norme.

"Anahuacalli" signifie en mexicain "Maison au bord de l'eau", c'est au 30 rue des Bernardins dans le 5ème arrondissement est celui de Christina KRUMB, l'une des tables mexicaines les plus anciennes de la capitale ; le cadre est intéressant, on peut y déguster des spécialités comme le Mole Poblano à la sauce cacao.

Claude TERRAIL avait présenté officiellement son successeur, son fils André TERRAIL du célèbre restaurant juché tout près du chevet de Notre Dame de Paris "la Tour d'Argent", célèbre pour son canard au sang dont il fêtait en 2003 son millionième canard dans une soirée présidée par Jean-Claude BRIALY. En 2006 l'établissement a perdu sa 2ème étoile au Michelin (sa troisième a été enlevée en 1997). Très affecté par la perte de deux de ses trois étoiles, Claude TERRAIL est décédé le 6 juin 2006 à l'âge de 88 ans. En 2007 une importante rénovation du lieu s'est poursuivie sur plusieurs mois.

Fondé en 1582, le restaurant bénéficie d'une vue sans pareil sur l'Ile de la Cité au 15 quai de la Tournelle dans le 5ème ; il bénéficie d'une cave exceptionnelle estimée à 500000 bouteilles.

"Laperouse" sur les quais de Seine ce bâtiment historique orné de fresques et célèbre pour ses tables et cabinets privés est l'un des restaurants les plus anciens de la capitale, fondé en 1766. Rendez-vous célèbres, hommes d'Etat, artistes... ont ampli le lieu d'histoire même si peu de rencontres ont filtré ; on sait par exemple que c'est ici au bar que Serge GAINSBOURG y aurait rencontré Jeanne BIRKIN avant de déjeuner dans l'une des pièces privées de l'établissement. Lieu fréquenté par les hommes d'Etat, ses salons privés à l'étage comportent des portes de sorties discrêtes, on raconte que les miroirs rayés étaient dus aux diamants testés sur les glaces, ils étaient offerts aux dames moyennant des moments intimes.

"Le café de flore" au 172 du boulevard Saint Germain dans le VIème, a été décrit en chansons et en littérature, c'est un lieu mythique que fréquentaient de longue date les artistes. Plus contemporains, ce sont Jean ROCHEFORT ou encore Karl LAGERFELD que l'on a vu marquer leur pas en entrant par la terrasse, le créateur dira même "j'ai l'impresson d'y être allé toute ma vie... C'est un lieu hors du temps."

"L'Hotel" au 13 de la rue des Arts dans le VIème, est un lieu art déco plus récemment restauré par Jacques GARCIA et fréquenté par des stars comme Johnny DEEP, mais avec ses chambres illustres et son escalier monumental, bar et spa, ce fut le lieu où Mistinguett y laissa son mobilier, Oscar WILD y termina sa vie avant de rejoindre le cimetière du père Lachaise ; la liste des clients est prestigieuse, de DALI à Audrey HEPBURN, à la Princesse GRASSE de Monaco. Le lieu a été à l'origine une partie de lieux de résidence de la Reine MARGOT.

"Le Lutecia" a une grande brasserie, à l'origine, c'était une ancienne patisserie située au sein de ce grand hôtel art déco. Les sculpteurs ARMAN et CESAR y ont séjourné, le premier a encore une suite à son nom dont il a conçu le décor et certains mobiliers. La cave immense est l'une des pmlus vastes de la capitale. L'écrivain Pierre ASSOULINE a écrit un ouvrage sur la vie de ce palace durant la seconde guerre mondiale, avec sa place dans la déportation.

"Thoumieux" 79 rue Saint Dominique était tenu par un correzien, il cuisinait la tête de veau. On a pu y voir le Président Jacques CHIRAC déguster l'un de ses plats préférés, ainsi que de nombreux ministres. La maison a été fondée en 1923, c'est une brasserie classique aux banquettes en velours rouge, sculptures, lustres et cuivres des années folles. Fin 2009, Jean-François PIEGE, chef du Crillon, s'y est installé aux fourneaux en association avec les frères COSTES. Sur 4500 m2 cette brasserie est prometteuse ne serait-ce que pour son décor, mais aussi le rapport qualité-prix exceptionnel. En 2015 c'est Sylvestre WAHID qui a fait ses preuves auprès de Thierry MARX qui va y succèder en lieu et place de Jean-François PIEGE. Le dromois que l'on a vu au Louis XV à Monaco à l'âge de 24 ans devrait rejoindre une autre adresse bien placée dans Paris !

"La Fontaine de Mars" au 129 rue Saint Dominique dans le VIIème arrondissement est une table qui a eu l'honneur d'accueillir pour un déjeuner privé le couple OBAMA, le Président des Etats Unis y aurait dégusté une pièce de viande et des frites, son épouse Michèle du foie gras - car c'est un établissement connu pour ses produits du Sud-Ouest - mais on peut aussi y tester la tête de veau... Christiane et Jacques BOUDON ont repris l'établissement fin 1991.

"Le 144" au 18 du boulevard de La Tour Maubourg dans le 7ème est le restaurant de PETROSSIAN. Son chef est une femme, Rougui DIA, un nom à suivre...

"Le Divellec", dirigé par Jacques Le DIVELLEC, chef étoilé au Michelin, a laissé le flambeau de son restaurant de l'esplanade des Invalides au groupe Costes. Celui que l'on appelait le "Bocuse de la Mer" a cessé son activité en octobre 2013 à l'âge de 81 ans après trente années de gastronomie avec une spécialité, le homard. C'est devant ce restaurant qu'avait circulé les premières photos publiques de Mazarine, avec son père, François MITTERRAND. Situé à l'angle de la rue Fabert et du 107 rue de l'Université, près des ministères, il est fréquenté des hommes politiques. On a pu ainsi y croiser Michèle ALLIOT MARIE, Elisabeth GUIGOU, André SANTINI ou Jean-Pierre RAFFARIN.

Après "La Régalade", en 2004 "Le Comptoir du Relais Saint Germain" au 9 carrefour de l'Odéon a été repris par Yves et Claudine CAMDEBORDE, le rugbyman a le don de faire apprécier les produits du pays basque ; on peut y apercevoir des sportifs comme ZIDANE ou Catherine DENEUVE ou Carla BRUNI-SARKOZY. L'un des plats préférés de ce sportif est le tournedos de Salers au foie gras du Sud-Ouest.

"Le Benkay", restaurant du Novotel (ex. Nikko) du quai de Grenelle est resté connu pour ses plats asiatiques et est parfois fréquenté par le Président Jacques CHIRAC.

Dans le 9ème arrondissement de Paris, "L'Opéra" est le nouvel établissement de 400 m2 situé au Palais Garnier. C'est Christophe ARIBERT, Chef du deux Etoiles d'Uriage "Les Terrasses" qui a signé la carte, ce qui explique la présence d'une touche régionale avec gratin dauphinois, bavette à l'échalotte à l'antésite, note de terroir aussi, comme la truite aux ravioles de Saint Marcelin. En plein travaux en 2011, cette ouverture n'est cependant pas passée inaperçue des gastronomes.

"Le Clos Bourguignon" au 39 rue Caumartin est proche de l'Olympia, c'est aussi le lieu de réunionite des stars comme Henri SALVADOR, Linda LEMAY, Laurent GERRA ou Olivia ADRIACO. Des plats à l'ancienne attendent les clients fidèles, riis de veau, foie de veau, langue, rouelle de porc, les amateurs de viande apprécieront.

Au pied de Montmartre, à "La Cloche d'Or" au 3 rue Mansart dans le 9ème, vous pourrez trouver des plats aussi différents qu'un camenbert rôti dans sa boite, ou un carpaccio de Saint Jacques, à moins que vous ne préfèreriez encore un filet de saumon frais en marinade ? Les fenêtres à l'étage aux petits carreaux cachent des colombages, des poutres et boiseries ornées de nombreux cadres, car cette maison a été longtemps la propriété des parents de Jeanne MOREAU vers 1928. Les artistes s'y croisent ainsi que les hommes politiques : Sitons par exemple une visite de François MITTERRAND ou de Thierry LHERMITTE.

Dans le 9ème arrondissement de Paris, l'une des plus vieilles tables au 7 de la rue du Fbg Montmartre, "Chez Chartier" dans un décor 1900 fréquenté autrefois par les stars comme Fernand REYNAUD, des habitués également qui ont encore leur tiroir numéroté : Un lieu très prisé, simple, bourré de touristes avides de photos... Attention, on y fait vite la queue si l'on arrive pas en début de service. A voir la brigade d'anciens serveurs en tabliers blancs. Passé à l'inventaire des Monuments historiques, le célèbre "bouillon" parisien (nom donné aux bistros parisiens, comme les "bouchons" lyonnais) a fait l'objet d'une émission sur Capital (M6).

Photo JL Benoit © Chez CHartier

Derrière la galerie Vivienne, le "Grand Colbert" au n° 2 rue de Vivienne est une grande brasserie à l'ancienne : Cuisine typique française, 100 couverts, le décor date de 1830 en fait un site classé. Jack NICHOLSON, Diane KEATON et Keanu REEVES ont tourné là le film de Nancy MEYERS "Tout peut arriver".

Parmi les coins typiques, près de la gare Saint Lazare, le "Pub" au n° 10 rue de Rome (8ème) est une brasserie dont le décor vous ramène à la belle époque, vous pourrez ainsi y manger dans une ambiance de wagon bois.

"La Tour Montlhéry", Jean-Luc PETITRENAUD l'a fait découvrir aux téléspectateurs de France 5 le 2.1.04 en compagnie de la patronne, Denise et des deux chefs : Bernard NOEL, chef de jour, et Michel ANFRAY, chef de nuit. Rognons moutarde ou persillés, poulet aux écrevisses, terrine de poisson ou foies de volaille, chou farci ou simplement oeufs brouillés comme Valérie Giscard D'ESTAING, les stars cotoient là les hommes politiques, Serge LAMA, Johnny HALLIDAY ou Jacques CHIRAC y sont passés...

Au 24 rue de la Grande Truanderie dans le 10ème, "Pharamond", près des Halles et du métro Etienne Marcel est un vieux bistro aux frises végétales, lustres et miroirs de la fin du XIXème, un décor qui nous vient de l'Exposition Universelle ; oeuf en gelée, purée truffée, os à moelle, rognons de veau jusqu'au baba au rhum en dessert : La cuisine y est traditionnelle et appréciée.

Quai de Jemmapes dans le 10ème, l' "Hôtel du Nord" est toujours là en façade rappelant les célèbres paroles de la comédienne Arlety au cinéma "atmosphère, atmosphère".

Au Marché St Martin près de Château d'eau, le' "Comptoir de brice" est l'établissement créé par Brice MORVAN, l'un des top chefs de la TV. Raviolles de girolles, tiramissu aux figues, mascarpone aux fruits rouges, les produits italiens se marient avec les foies gras. Un large espace à découvrir au centre de Paris.

Près de la Bourse, "Gallopin" au n° 40 rue N.D. de la Victoire dans le 2ème, est intéressant pour sa verrière d'art nouveau, un cadre 1900 de la Belle Epoque aux plats classiques (gigot de lotte farci au thym, poulet moutarde, bar au fenouil et fleur de sel.

Parmi les anciennes adresses, près des Halles, "Au diable des lombards" rue des Lombards, est l'une des anciennes boites de jazz ; c'est aujourd'hui un bar américain spacieux et confortable, où le décor ancien à l'intérieur demeure avec ses anciennes portes de frigo en bois.

Dans la rue des Rosiers, le restaurant de Jo GOLDENBERG, rendu célèbre par les danses du film "Rabby Jacob" avec Louis De FUNES est malheureusement fermé. Cet établissement devrait accueillir une marque de prêt à porter, peut être MaxMara, comme le hammam de la même rue repris par H et M.

Dans le même esprit, le "Procope", dans le quartier de Saint Germain à Paris , est le lieu connu des écrivains dont l'historique à lui seul mérite un détour et remplirait les chroniques. Le restaurant rend hommage à Maurice CAREME, auteur pour enfants de superbes poèmes, disparu en 1999.

Photo JL Benoit © Le Procope

Non loin de là au coeur du quartier Saint Germain, le restaurant "Le Petit Saint Benoit", au nom du "patron de l'Europe" est une très ancienne maison, au 4 rue Saint Benoit à Paris 6ème , la cuisine y est assez familiale, des plats traditionnels et le service à la bonne franquette, la bonne humeur et le cadre sont restés intacts ; au mur des souvenirs, dessins de SEMPE, photos de DOISNEAU. Ils sont nombreux à s'être mis à table ici, de Marguerite DURAS à Serge GAINSBOURG.

Photo JL Benoit © Marguerite Duras a encore son portrait au Saint Benoit, prise en 1957 par Robert Doisneau

A quelques pas sur le boulevard Saint Germain, la "Brasserie Lipp", reste d'un cadre traditionnel et lieu incontesté des artistes, qu'ils soient littéraires ou du cinéma... Vous y serez un peu côte à côte, on aime ou on aime pas, le fruit du hasard aidant ou non !

Photo JL Benoit © La brasserie LIPP pour son ancien intérieur

"Le Télégraphe", situé au 41 rue de Lille derrière le Musée d'Orsay à Paris 7ème, est un lieu de toute beauté où les boiseries et miroirs croisent une cuisine soignée. Erwann LANGRE est son chef venu de La Tour d'Argent. Il a réouvert en 2008 après plus d'un an de travaux sous un air plus "bolliwoodien" avec un patio agréable. Ses vitraux art déco dans la grande salle ont été sauvegardés

"L'Arpèche", situé rue de Varennes dans le 7ème, est l'un des trois étoilés au guide rouge avec pour chef Alain PASSARD dont le secret est d'avoir dans la Sarthe son propre potager pour son restaurant, tout en saveur !

Voir en pages "new's TV" Alain PASSARD et Cyril LIGNAC sur M6

Voir en pages "new's gastronomie" Alain PASSARD et les étoilés au Michelin

"Les Ombres" , situé au nouveau Musée du quai Branly est l'adresse à tester compte tenu du lieu et du cadre. C'est l'architecte lui même, Jean NOUVEL qui a choisi le nom de ce restaurant en hauteur, vitré avec vue sur Seine. Arno BUSQUET en est le premier chef. Le lieu est résolument moderne ainsi que le mobilier, on vous servira de très bons vins décantés en carafe.

Voir en pages "new's passion" sur le Musée du Quai Branly

"Veramente", situé au 2 rue Sédillot près d'Artmédia, célèbre agence artistique, à Paris 7ème, est un restaurant italien fréquenté par les habitués du cinéma. Régis CAMPANA soign une clientèle avec des plats généralement bien aimés (aubergines gratinées au parmesan, pâtes à la crème et vodka, panna cotta et tiramisu...

"Gaya" se dresse sur deux étages au 44 rue du Bac à Paris 7ème, une adresse quelque peu VIP avec des acteurs pour fréquenter ce lieu décoré par le designer Christian GHION : Le maître des lieux est le stéphanois Pierre GAGNAIRE qui en a fait son annexe de son établissement trois étoiles de la rue Balzac.

"Le Divellec " 107 rue de l'Université dans le 7ème est le restaurant du réputé breton Jacques Le DIVELLEC, qui, proximité des ministères oblige, est l'une des cuisines les plus appréciées des politiques. Parmi eux, c'est Georges POMPIDOU qui l'a fait connaître. S'y sont relègués parmi la clientèle, Mrs BALADUR et CHIRAC.

Le restaurant "Polidor", fondé en 1845, 41 rue Monsieur le Prince à Paris 6ème, rue où HEMINGWAY, VALERY, VERLAINE, GIDE et BORIS VIAN fréquentaient le lieu : Le décor de ce vieux bistrot - crèmerie est bien conservé et les plats sont traditionnels : Crème de lentilles au foie gras, blanquette de veau, andouillette du Père Duval, tarte tatin...

Le "Lup", 2 rue du Sabot au coeur du quartier Saint Germain à Paris 6ème, a un nom qui évoque les "lupanars" d'antan. La déco y est cosy et volontairement rouge et noir dans les sièges et banquettes pour rappeler les maisons closes, on y dîne exclusivement que la nuit de 22 h à 5 h le matin avec la particularité d'avoir à la carte une proposition de foie gras à volonté et une animation chaque soir en musique.

Au 97 rue du Cherche Midi, "Les Terrines" dans le 6ème, est comme son nom le précise, un lieu où l'on mange des plats maison dont des terrines copieuses et traditionnelle, un plaisir à part entière avant de finir par exemple avec un gros macaron dans l'assiette. C'est Gérard VIE qui est à l'origine de l'établissement, il a à son actif quelques bonnes maisons dont Les 3 Marches.

L'hôtel "Pullman Paris-Montparnasse", au 19 rue du Commandant René Mouchotte, dans le 14ème arrondissement comprend 953 chambres réparties sur 25 étages. La déco lounge est signée par l'architecte Didier GOMEZ. Un 4 étoiles du Groupe Accor qui comprend une salle de conférences de 2000 personnes, des chambres transformables en salles de réunion !

"La Coupole" sur le boulevard du Montparnasse est la plus grande brasserie de la capitale, qui a fêté en 2007 ses 80 ans. Un monument de la gastronomie fréquenté par des gens aussi variés que célèbres comme Bill CLINTON, François MITTERRAND, ou encore COLUCHE ou RENAUD. Cet établissement sert 1000 couverts par jour avec une brigade de 40 en cuisine. Le 16 septembre 2008 était inauguré une nouvelle oeuvre sous la coupole, une peinture colorée réalisée par l'argentin Ricardo MOSNER, le marocain Fouad BELLAMINE, la française Carole BENZAKEN et le chinois Xiao FAN.

Derrière "La Coupole", au 35 rue Delambre, 14ème arrondissement de Paris, l'hôtel Delambre rénové par l'architecte Jean-Philippe NUEL est un lieu où le peintre Paul GAUGUIN a vécu en 1891 ainsi que l'écrivain André BRETON. On y trouve quelques belles fresques et colones dans un cadre très agréable, doux et sobre de beige et pastel vert. A l'entrée, deux plaques commémorent ces deux personnalités.

Photo JL Benoit © L'hôtel Delambre

"La Régalade" au 49 avenue Jean MOULIN est l'ancienne adresse d'Yves CAMDEBORDE, le rugbyman a laissé la main à Bruno DOUCET qui était le second de Jean-Pierre VIGATO à l'Apicius ; il s'est fait la main aussi près de Jean BARDET et Pierre GAGNAIRE.

Voir aussi, toujours dans le 14ème, l'hôtel "Istria", rue Campagne Première à Paris où l'association "La mémoire des lieux" a posé une plaque à droite de l'enseigne en expliquant que "sous l'effervescence créatrice des années 1920" l'hôtel accueillait des artistes comme le photographe Man RAY, les peintres Francis PICABIA, Marcel DUCHAMP, Moïse KISLING, KIKI de Montparnasse, modèle, Erik SATIE, compositeur, Rainer-Maria RILKE, Tristan TZARA, Vladimir MAIAKOWSKI, poètes, "avec Louis ARAGON qui y rejoignait Elsa TRIOLET" précise-t-on en reprenant ses paroles de "Il ne m'est Paris que d'Elsa" avec cette phrase "Ne s'éteint que ce qui brilla... Lorsque tu descendais de l'hôtel Istria, tout était différent rue Campagne Première, en l'an 1929, vers l'heure de midi..."

Photo JL Benoit © L'hôtel Istria

Concernant les sites de Paris à ne pas oublier, dont la rue Campagne Première,

voir aussi, la page "actu lectures"

"Auto Passion Café" au 197 bd Brune dans le 14ème arrondissement, près de la Porte d'Orléans, sur le tracé du Tramway, c'est le rendez-vous des passionnés de sport automobile : Expositions, vitrines de clubs, trophées, revues et ambiance lounge, n'oubliez-pas de faire un tour aux sanitaires : Sèches cheveux sous forme de casque, toilettes avec ceintures de sécurité... Rien n'est laissé au hasard. Parmi les pièces à conviction, quelques gros moteurs et pièces d'endurance et de F1, les pilotes s'y pressent régulièrement : Alain PROST, Sébastien BOURDAIS, René ARNOUX, Sébastien LOEB et Daniel ELENA, Philippe BUGALSKI, les journalistes Lionel FROISSART et Roger ROSINSKI... Les rendez-vous des clubs sont aussi là, MG, Triumph, Dino Ferrari, Fiat, amateurs Audi, Corvette, BMW, 911 Ile-de-France et j'en passe !

"Le Moulin de la Galette" au 83 rue Lepic dans le 18ème à Montmartre était tenu antérieurement par le frère de DALIDA, le producteur ORLANDO. Cette guinguette rendue célèbre par les peintures de RENOIR et de TOULOUSE LAUTREC propose une cuisine traditionnelle. Une rue où vécut aussi Van GOGH.

"Hotel particulier " au 23 rue Jugnot dans le 18ème à Montmartre était un ancien hotel particulier de la famille ROTSCHILD, c'est désormais un hôtel de charme et de luxe où les suites se comptent sur les doigts de la main et qui conservent adroitement leur confidentialité. Très design, nous aurons pour exemple celle située sous les toits, charpentée de gris clair laqué avec des meubles contemporains rares, une baignoire à l'ancienne noire que l'on aperçoit de suite lorsqu'on monte par le colimaçon.

L"Hôtel Amour", dans le 9ème, au 8 rue de Navarin près de la rue des Martyrs et du Métro Saint Georges, bénéficie d'une belle terrasse, dans un quartier où l'art déco est à l'honneur. Thierry COSTES y a ouvert un restaurant sympa et assez "people". L'hôtel "L'amour" est un des derniers lieux branchés de la jet set parisienne ; ainsi en février 2007 la marque italienne Diesel y a présenté sa nouvelle ligne de lingerie en même temps que le salon de la Porte de Versailles. Le décor de ce lieu est particulièrement chaud, avec une dominante de rouge, évidemment !

La coupole du Printemps à Paris abrite le "café Flo" est un cadre d'art nouveau pour boire un verre l'après-midi par exemple ou pour un repas - shopping. Harmonie de couleurs élégantes filtrant la lumière du jour, l'espace est composé de 3185 panneaux de verre et mesure 16 mètres de haut pour un diamètre de 20 mètres. Elle a été réalisée en 1923 par le maître-verrier BRIERE puis démontée en 1939 pièce par pièce, transportée à Clichy pour éviter les bombardements. En 1973, les vitraux ressortent de l'oubli et sont remis en place par le petit fils de BRIERE qui a restauré la coupole selon les plans d'origine conservés dans l'atelier familial.

Photos JL Benoit © Les vitraux de la Coupole du Printemps abritant le café Flo

Le "World Bar" du 5ème étage du Printemps de l'homme boulevard Haussmann est designé par Paul SMITH : Décalé entre le lustre de cristal recouvert de feutrine et les feuilles de papier journal tapissées au plafond, le mobilier est très minimaliste. A voir aussi pour la vue sur les toits de Paris. A la carte, exotisme et terroir comme l'assiette vivre vrai de légumes grillés à l'huile d'olive est copeaux de parmesan et oeufs frits, ou pour finir la soupe au chocolat et Moka d'Ethiopie.

Après le high tech "Murano Urban Resort", "le Kube" au 1 passage Ruelle près du métro de la Porte de la Chapelle comprend 41 chambres et deux salles de projection, haut de gamme, bourré de technologie avec un bar en vue, 150 m2 de salon en fausse fourrure et un igloo de glace grandeur nature pour prendre un verre à - 5° ; rassurez-vous, on vous prête une doudoune et ça ne dure que 30 mn et la Vodka est de rigueur... à discrétion !

Le "Murano", est le temple du brunch et du modernisme, au 13 bd du temple (3ème). Signes de modernité, ambiance design, pop art à certains endroits, l'établissement dispose aussi de deux piscines chauffées donnant sur les suites de l'hôtel et d'une large cheminée fonctionnant au bioéthanol !

Après le succès de ce concept, un établissement "Murano" a été ouvert à Marrakech en 2008

Voir notre page sur les adresses à l'étranger dont Marrakech

Le "L'improviste" au 21 rue Médéric, dans le 17ème, face à l'entrée de l'école hôtelière, est un bistrot sympa où les produits sont choisis ; les amateurs de voitures anciennes y trouveront devant la porte quelques vieilles Peugeot commerciale et bâchées, vous aurez à faire à un patron passionné.

Au 17 rue des Accacias, dans le 17ème, "Le crabe marteau" est un peu le fief de la Bretagne à Paris, enseigne de Brest, photos de marins donc Eric TABARLY, ce sont des crabes de 800 à 1 kg qu'il faut apprécier sur table, le marteau aidant à décortiquer les bêtes, "il en défile près de 100 kg par jour" nous dit le patron, à déguster avec des pommes de terre bio de Guipavas, du pain de campagne et de petites mayos bien sympathiques.

Place Pereire, "Petrus" a changé de patron. Gilles MALEFOSSE lui veut un devenir de brasserie de luxe. L'intérieur n'a pas beaucoup changé, on déjeune sur la véranda, certains plats demeurent assez légers comme les poireaux saucés de jus de truffes, oeuf molé ou encore le mille feuille à la vanille. Benoit DARGERE, le nouveau chef, a managé les cuisines de PASSARD.

Toujours dans le 17ème, l'ancien restaurant "Tante Jeanne" de Bernard LOISEAU au 116 bd Pereire est désormais le restaurant de la "Villa Peireire" qui succède aussi au "Café Séraphin", cuisine et décor moderne d'inspiration vénitienne.

Michel ROSTANG installé à Paris, dans le 17ème en venant de l'établissement familial de Sassenage, près de Grenoble, a fait sa place dans la capitale. Mais cet établissement proche de la place des Ternes reste très prisée, avec peu de tables et une réservation nécessaire pour apprécier une cuisine classique qui varie suivant la saison : mets en truffes, Saint Jacques aux corails saucés en bouche, je vous conseille un soufflé d'huitre chaude et aussi un soufflé au caramel craquant ! Il a repris également "Desserier" fréquenté par de nombreuses stars comme Julien CLERC, spécialiste des fruits de mer, place Perreire, toujours dans le 17ème. Outre les plats de crustacés, une demande nouvelle apparait avec des toasts de Homard assemblés en hamburger à consommer avec un verre de blanc pour une trentaine d'Euros.

Le restaurant italien "Da Franco" de Franco De La Corte au 21 rue Ruhmkorff près de la Porte Maillot est un lieu où le propriétaire a ramassé ses souvenirs autour de la mythique Fiat 500. Le propriétaire lui-même en possède une vingtaine de l'Abarth à la 600 en passant par des modèles carrossés, découvrables : Collection présentée depuis le restaurant le 23 juin 2007 par Dominique CHAPATTE pour Turbo sur M6.

Voir plus de renseignements sur la Fiat 500 en pages "vroom-vroom auto-art"

Le "Ksar" au 3 de la rue St Philippe du Roule dans le 8ème propose des plats marocains ou libanais. Vous pourrez y croiser des habitués comme Julien CLERC, ou encore Richard BERRY.

"Le Man Ray" au 32 rue Marboeuf dans le 8ème arrondissement est dans une ambiance boisée et cuir, cheminée de marbre et colonnades, un décor chaleureux pour qui aime le style lounge.

La "Table du Lancaster", au 7 rue de Berri près des Champs Elysées (8ème) voit sa carte préparée par Michel TROISGROS, à qui l'on reconnait le talent pour le choix des produits dans son grand établissement de Roanne.

Non loin de là, le "Latino Café", au 114 sur les Champs Elysées (8ème) a laissé la place au "Mood" ; sur plusieurs étages, 1000 m2 se trouvent un nouveau design sous le signe de l'Asie et du cinéma avec l'inspiration du film "Mood for love" de Wong KAR-WAI, prix d'interprêtation masculine à Cannes en l'an 2000 ; c'est la dernière réalisation du groupe BERTRAND ; un bar lounge réalisé par l'architecte d'intérieur Didier GOMEZ.

Le "Senso-bar", bar de l'hôtel de la Trémoille au n°16 rue qui porte le nom de l'établissement, dans le 8ème est un bar de style à cuisine française au design bien carré et structuré.

"La place" au 78 avenue Marceau dans le 8ème arrondissement dispose d'une grande terrasse et d'une cuisine méditerranéenne avec Didier PIOLINE qui travaille en relation avec le maître des Baux de Provence, de L'Oustau de Baumanière, Jean-André CHARIAL, grande maison développée historiquement par Raymond THUILLIER.

"Cap Vernet " au 82 avenue Marceau est un endroit où l'on se trouve bien, l'architecture est plaisante, comme un bâteau en forme de proue, avec un nouveau décor sable et marron, des couleurs violines et vertes. Pour y déjeuner ou prendre un verre l'après-midi, une cuisine de saveurs à la hauteur.

"Ledoyen" au 1 avenue Dutuit dans le 8ème est tenu par Yannick ALLENO, une grande salle très lumineuse abrite ce restaurant où vous pouvez déguster toutes sortes de saveurs, la "cryo-concentration" marie ainsi corail de homard et champignons, poularde au fumet de vin du Jura.

Le "Bon" au 25 rue de la Pompe dans le 16ème est un lieu assez branché, dans ses lignes arrondies et jeux de lumières pour avoir été conçu par STARCK. Il est possible de déjeuner dans de larges canapés blancs : Saint Pierre au fenouil, pistou d'aneth, risoto à la crème, la cuisine du Sud-Est fait partie intense de la carte de ce lieu, une ancienne pépinière.

"Le Plaza Athénée", au 25 avenue Montaigne dans le 8ème a pour chef le trois étoilés Alain DUCASSE comme le Meurice avenue de Rivoli. Caviar aux lantilles du Puy, rouget de l'Ile d'Yeu, la cuisine actuelle est "shojin", brigade tenue par Romain REDER, l'un des élèves du grand chef.

"Tante Louise" au 41 rue Boissy d'Anglas dans le 8ème est l'une des enseignes qu'avait racheté Bernard LOISEAU en 1998. Pour les 80 ans de l'établissement, Dominique LOISEAU a inauguré des cuisines très robustes et magnifique (en particulier le passe fait sur mesure). Economie d'énergie prise en compte, un echangeur Matinox permet de récuperer les calories des unités de froid pour produjre de l'eau chaude sanitaire à 54°. C'est Patrick BERTRON, chef du Relais de Saulieu, qui officie.

A proximité du merveilleux parc du 8ème qui porte le même nom, le "Royal Monceau Shangri-La" a réouvert après plusieurs années de travaux qui avait conduit à une vente d'un mobilier exceptionnel, c'est encore Philippe STARCK qui a assuré la nouvelle déco faite de verre, d'encadrements photos ; on peut y déguster de bons mets mais aussi prendre des choses toutes simples ne serait-ce que pour la déco, comme la salade d'endives qui, colorée et épicée, vous coûtera quelques vingt deux Euros...

Le "Chalet des Iles" au 14 chemin de la ceinture du lac intérieur du lac du bois de Boulogne est un lieu sympa pour passer un moment dans la journée. Il est situé sur une petite ile en pleine nature et l'on y accède en bâteau. C'est Napoléon III qui avait offert ce chalet Suisse à l'Impératrice Eugénie. Stéphane TROUILLARD le chef y propose une piccata de thon aux olives, un thon fuit aux légumes wasabi et des desserts parfumés aux plantes, thym, basilique s'assortient avec la tarte au citron ou la guimauve...

Le "caveau des Echansons" rue des eaux dans le 16ème est un lieu où vous pourrez manger puis visiter le Musée du Vin avec son sommelier ; à déguster le mille feuilles de tomate au chèvre frais, des papillotes de fruits en feuille de brick.

Philippe STARCK a aussi été chargé du "Cristal Room Baccarat" au 11 place des Etats Unis, à la suite du déménagement de la cristallerie et son musée de la Rue de Paradis vers cet ancien hôtel particulier d'Anne de NOAILLES. Cheminée de marbre, tables rondes, sièges capitonés noirs et fauteuils Ghost en satin donnent le ton.

L'établissement a signé ses 75 ans en 2005 : "Prunier" au 16 avenue Victor Hugo dans le 16ème avec Eric COISEL aux fourneaux vient de reprendre son souffle dans son décor art déco en facade et en intérieur : Les mosaïstes, graveurs et sculpteurs de l'époque avaient soigné le lieu d'une touche incomparable avec sa façade verte.

Au studio "Harcourt" 6 rue de Lota, 16e, ce nouvel espace Expo-Lounge tenu par Dalloyau est installé dans un hotel particulier mythique où l'on retrouve des portraits de stars comme dans son escalier monumental Carole BOUQUET, ainsi que des icones de la pub comme le lapin Duracell, Minnie, la chouette de HarryPotter, c'est aussi un lieu pour prendre un petit encat.

Photo service de presse Harcourt© L'hotel Dalloyau-Harcourt et Carole Bouquet

"Giulio Rebellato" au 136 rue de la Pompe dans le 16ème est encore plus connu depuis que Jessica et Jean SARKOZY ont fêté un soir de septembre 2008 leur mariage civil ; un restaurant apprécié aussi de l'ancien Président de la République, Nicolas SARKOZY. C'est une ambiance vénitienne qui y règne avec ses tapisseries carmin, ses éclairages et les photos de la ville en construction ; les mets privilégient les poissons et crustacés, mais aussi le veau sans oublier de terminer par un tiramissu.

Le "Dali" dans le 1er arrondissement est le restaurant du célèbre Hôtel Meurice au 228 de la rue de Rivoli, tenu par Yannick ALLENO, un chef aux trois étoiles Michelin, qui vient du restaurant "Les Muses" et revient de Milan. En 2007, il a écrit "Quatre saisons à la table N° 5" avec la chroniqueuse japonaise Kasuko MASUI après avoir "coaché" l'équipe du Japon au Bocuse d'Or 2006. Yannick ALLENO a travaillé avec Paul BOCUSE et Alain DUCASSE. Ce lieu historique voit aujourd'hui un nouveau regard plus contemporain avec le souvenir de Dali ; le scultpteur et peintre restait un mois par an dans cet hotel de luxe. Fauteuils, lampes, tableaux et accessoires en font un lieu hors pair inspiré aussi par le verre avec Baccarat. C'est Phillippe STARK, encore lui, qui a décoré "Le Meurice" i, Ce grand hôtel comporte une verrière, reflet de la belle époque. C'est là que Luc BESSON a tourné Angela, un film en noir et blanc avec Jamel DEBBOUZE et Rie RASMUSSEN.

Voir les chefs aux 3 * sur notre page gastronomique dont Yannick ALLENO et les concours des Bocuse d'Or

Le "Yara" au 9ème étage de l'Institut du Monde Arabe domine la Seine comme les quelques tables de la toute précieuse Tour d'Argent, un peu plus en amont avec la vue sur Notre Dame. Beaucoup plus modeste, mais certes très agréable, ce cadre moderne dû à l'architecte Jean NOUVEL est appréciable aussi pour son calme. Plus que la cafétaria juxée tout à côté, les plus modestes pourront opter pour le "Yara" du rez de chaussée où le bar-restaurant est d'un cadre très design, souvent décoré de photographies pour des prix presque semblables ; à conseiller aussi pour ses plats uniques et entrées de saveurs épicées tunisiennes, marocaines ou libanaises.

Photos JL Benoit © Le restaurant de la terrasse de l'IMA et le bar celui du parvis

Le "Café de la mosquée de Paris" est un endroit incomparable pour déguster le thé à la menthe. Architecture, jardins, c'est le dépaysement ; vous serez certainement séduit par les mosaïques du lieu. A voir au 39 rue Geoffroy Saint Hilaire dans le 5ème arrondissement.

Parmi les établissements des frères Gilbert COSTE (ancien président du Tribunal de Commerce de Paris) et Jean-Louis COSTE vous avez le choix entre les univers classiques (le "café Marly" au Grand Louvre) et le moderne (ex. le "Café Beaubourg" ou "Costes" à la Cité de la Musique). En hôtellerie, les stars seront tentés par séjourner à "l'Hôtel COSTES" du 239 rue St Honoré dans le 1er arrondissement (à voir le patio). La déco Napoléon III est signée du décorateur Jacques GARCIA.

Voir notre page sur le château du Champ de Bataille oeuvre et demeure de Jacques GARCIA

C'est aussi le "K Palace" du 81 avenue Kléber. Au 213 rue St Honoré la boutique Colette est aussi le lieu au sous-sol du "Water Bar" très branché, voire avant-gardiste sur ses produits, point de ralliement de tous les mannequins et rédactrices de mode lors des défilés. Toujours minimaliste la qualité des produits Rose Bakery ou patisseries Pierre HERME sont autant de charme que les 90 références de bouteilles design comme l'eau corse Saint Georges élaborée par Phillippe STARK à déguster autour d'une borne gratuite Wifi.

"Benoit" est un bistro classique datant de 1912 aggrandit par Alain DUCASSE au 20 rue St Martin (4ème) ; la cuisine y est traditionnelle entre cassoulet, boeuf au Beaujolais jusqu'au fameu soufflé glacé au Grand Marnier.

Le "Parc" est un bar loft au 33 rue de Vaugirard dans le 6ème, non loin du métro Sainte Sulpice ; il a fait suite au "Sumai's Café" : 400 m2, veranda, jardin en bambous, avec une déco où le rouge ne détonne pas sur murs et mobiliers, ce sont l'une des nouvelles adresses des frères COSTE.

En octobre 2005, il était annoncé dans la presse parisienne et spécialisée que les frères COSTE pensaient à céder leurs différents établissements comme "Le Procope", "Charlot", "le pied de cochon", les restaurants "Chez Clément".

Rue Moufetard à Paris, le "Quartier Latin" est comme son nom l'indique un restaurant à pâtes, on peut y retrouver pour cela des sportifs comme Pascal GENTIL ou David DOUILLET.

Restaurant bio, "R'aliment", 57 rue Charlot à Paris, rue où CHARLOT, ce financier et promoteur fit construire en 1623 l'hôtel Sauroy au 58 ; Cet établissement bio est signé des designers Mano TONNERRE et Philippe DI MEO (le concepteur de ce resto) : Tons verts et noirs aux formes rectilignes donnent un look nouveau et branché. Nous vous laissons le soin de tester cette cuisine.

Dans le Palais de Tokyo, 13 avenue du Président Wilson Paris 16ème, "Tokyo Eat", est d'un décor très déstructuré, coloré, un rien "kitch" : La cuisine est diverse, foie gras de canard grillé, confiture de tomate verte, émincé de thon cru au saké et huile de menthe, dorade sauce cacahuète, aubergines confites sans compter les pâtisseries : Marrons confts par exemple ! Parmi les clients on y a vu sièger Jean-Pierre RIVES, Jean-Pierre RAFFARIN et Jean-Pierre FOUCAULT !

Au 26 rue Sèvres dans le VIIème, près des grands magasins, notez à l'espace de mode du Bon Marché le "Delicabar" au décor néopop signé par le designer Claudio COLUCCI ou le rouge du mobilier se mèle aux couleurs pastel et blanc des puits de lumière et éclairages. Hélène SAMUEL et Sébastien GAUDARD se sont inspirés de l'expérience de la première auprès d'Alain DUCASSE, du second auprès de FAUCHON pour la patisserie avant d'être l'assistant de Pierre HERME : Deux créatifs à suivre.

Dans le même ordre, et pour la vue sur scène depuis la Samaritaine, "le Toupary" a l'avantage de rester ouvert après la fermeture du magasin. Hilton McCONNICO a transformé le bar lunch qui va jusqu'à accueillir avec soirée DJ deux jeudis par mois 700 personnes à partir de 19 heures pour faire la fête (s'inscrire sur www.unjeudiapary.com).

Le restaurant Hélène DARROZE, dans le 6ème est réputé pour sa cuisine traditionnelle, c'est l'une des grands chefs au féminin qui a sû convaincre les critiques comme PETITRENAUD ("l'Assiette Gourmande" sur la Cinq). Particularité pour celle qui a déjà obtenu 2 étoiles au Michelin et s'est installée depuis 1999, Hélène DARROZE précise qu'elle renouvelle sa carte toutes les 6 à 7 semaines.

Hélène Darroze a lancé en juin 2008 un restaurant à sa signature et aux doux parfums français, « Hélène Darroze at The Connaught à Londres.

Retrouvez l'établissement au nom d'Hélène DARROZE dans nos pages gastronomiques à l'étranger

"Le Park " le restaurant de l'Hôtel Park Hyatt Paris-Vendôme entre l'Opéra et la place Vendôme, où le chef Christophe DAVID propose entre autres sur une cuisine classique : Notez parmi les viandes, un T'bone de veau de lait de Corrèze, une côte de boeuf de Salers d'un kilo, un steack d'angus... Pour le décor, la salle à manger en rotonde s'inspire des colonnes et enfilades de BOFFILL, conçues par l'architecte américain Ed TUTTLE : Du beau contemporain travaillé avec la galeriste Darthea SPEYER (Paris).

"Le 123" rue du Faubourg Saint Honoré (8ème) est un hôtel signé de l'architecte Philippe MAIDENBERG, stylé où le cuir et la maille s'inspirent des grands couturiers comme Issey MIYAKE ou Paco RABANNE, avec un lustre de 3000 cristaux signé Swarovski.

"Le Grand Véfour" est désormais la propriété de Guy MARTIN, un lieu historique datant de 1784 tant pour la gastronomie que l'architecture, situé près du Palais Royal dans le VIIIème. Il a été chef de ce grand restaurant depuis 20 ans avant de l'acquérir. Il avait succèdé à Raymond OLIVER, premier chef à avoir porté la cuisine devant le petit écran pour de grandes émissions culinaires. Lui même avait tenu 40 ans cet établissement jusqu'en 1991.

Voir notre page lectures sur les livres gastronomiques dont celui de Guy Martin sur le Grand Vefour

Dans le 8ème arrondissement de Paris, le "Romana Café Gallery" au 32 avenue Georges V, Maurice RENOMA, Créateur de costumes très connu dans les années 70 a réuni ses deux passions : La photographie et la cuisine. Un grand loft lui permet d'accrocher de larges tirages noir et blanc dans un décor contemporain. Luxe et espace pour une galerie accompagnée d'une cuisine simple et copieuse.

Le "Plaza Athenee" a pour chef pâtissier Christophe Michalak, l'un des plus grands pâtissiers français, nous l'avons retrouvé au jury du concours réservé à la profession à Europain - Villepinte en mars 2008... En 2012 il a ouvert dans le centre de Paris sa propre école de cuisine.

Photo JL Benoit © Christophe Michalak commissaire du concours international de pâtisserie d'Europain 2008

Toujours avenue Georges V, "La Suite" au dessus de Morabito est l'un des beaux établissements près des Champs Elysées, le cadre au 1er étage est particulièrement attractif.

Photos JL Benoit © La suite

Sur les Champs Elysées dans les locaux de Renault, au 1er étage du show room, à la place du célèbre Pub Renault, "L'Atelier"* crée un décor très disign et moderne gràce à la touche de Philippe STARK. Cuir gris et chromes se confondent au décor autour d'animations permanentes (voir sur ce site la page "auto-art" et l'expo des concept-cars).

Photo JL Benoit © L'Atelier Renault aux Champs Elysées de Paris

Programme à suivre sur :www.atelier-renault.com

* A ne pas confondre avec l'Atelier (même nom) de Joel REBUCHON situé 5-7 rue de Montalembert dans le 7ème arrondissement de Paris, qui gagne sa première étoile Michelin au guide 2006. L'architecte réalisateur est Pierre Yves ROCHON ; le grand chef s'est inspiré de l'expérience japonaise et des bars à tapas espagnols où le client voit son produit se préparer "il y a un plaisir des yeux, c'est un nouvel élément qui s'ajoute à la restauration du futur, une mise en scène qu'il faudra instaurer aussi dans les trois étoiles... C'est plus dur de faire simple car là il faut que cela soit bien fait, une cuisine non sophistiquée et la plus naturelle possible pour les saveurs" ajoute t-il en défendant la cuisine conviviale et changeant les concepts même à Monaco "moi je n'aime pas l'argenterie, ça a un goût, je préfère servir dans des couverts en inox..." L'Atelier a aussi été créé à Las Vegas "j'ai pu y lancer un restaurant de qualité où le nombre de places et limité à 40, un concept qui n'existait pas aux U.S.". Idem à Londres sur trois étages dans le quartier de Soho et à l'hôtel Four Seasons de Manathan à New York. En 2008, Joël ROBUCHON obtient une étoile supplémentaire à l'Atelier à Paris, ce qui le rend le chef le plus étoilé français.

Voir aussi les citations de ce grand chef cuisinier en pages Citations presse des célébrités

Quelques pas plus haut sur les Champs, "Culture Bière", concept créé par Heineken, dispose de 1800 m2 sur trois étages : Boutique, restaurant à l'étage, sous-sol pour les expositions, bar pour carré VIP privé... Du moderne de très bon goût, le houblon aussi... Vous pourrez même repartir avec une carafe design remplie à la pression du jour.

Photo JL Benoit © Le concept "Culture Bière"

Toujours sur les Champs, au 142, "Le Copenhague" est le restaurant danois de Paris ; saumon, langoustines en croustillant sur pain noir, le décor est à la hauteur. Jambon de Skaden, fricadelles à la danoise, à la même adresse vous pourrez vous rendre au "Flora Danica" pour un brunch autour d'un cooktail de crevettes à l'orange et cardamone.

Le "Relais Lagrange" au 17 rue Lagrange à Paris 5ème, Bertrand GUICHARD est un passionné d'automobile, on y retrouve une déco dans ce style avec notamment un scalextric dans le restaurant, c'est le siège du "Hors Norm's Club" une association de type loi 1901 !

Le"Harry's" près de l'Opéra rue Daunou dans le 2ème arrondissement de Paris a vu pour la dernière élection américaine de 2004 une soirée spéciale et des journalistes du monde entier accrédités par la direction, avec des directs sur la chaîne CNN. Ici un vote est organisé en amont de chaque élection américaine, on dit même que certains américains installés en Europe ne votent qu'ici... C'est leur quartier général tenu par Isabelle Mac ELHONE, descendante de Harry Mac ELHONE, le fondateur.

Proche des Champs Elysées, "Les 3 marchés" est situé dans un complexe immobilier contemporain tout d'acier et de verre au 40 rue de Washington dans le 8ème arrondissement. Son chef propose une carte sobre pour une table soignée à l'image du lieu.

Photos JL BENOIT © Le restaurant Les 3 marchés

"k'té court " à Paris Porte-Dauphine, face à l'université, un endroit sympa pour boire un verre la journée ou déguster de petits plats rapides dans une ambiance jeune et feutrée, la déco ne manque pas non plus de charme par beau temps.

"Le Djoon " à Paris XIIIème, 22 bd Vincent Auriol est d'une déco chic, de l'espace : Un bistrot moderne sur baie vitrée, d'étranges trompe-l'oeil sur les murs tracés d'architecture néo, sièges italiens des années 80 confortables, mézanine-salon aux coussins éparpillés : A voir !

"Le pavillon Montsouris" à Paris XIVème, bénéficie d'un cadre hors pair. Stéphane LEMARCHAND peut vous y concocter des riz de veau, une tarte tatin feuilletée sur le dessus autour d'un petit rosé de Collioure... Que du bonheur comme durant cette émission de Jean-Luc PETITRENAUD sur Carte Postale Gourmande pour France 5 le 9 avril 2006 !

"Le Céladon" le restaurant de l'Hôtel Westminster entre l'Opéra et la rue de la Paix, où le chef Christophe MOISAND a décroché une étoile au Michelin en 1999 propose entre autres : Joues de veau fermière aux ravioles d'herbes, parfait et sauce gelée sauce orange etc...

"Apicius" et Jean-PIerre VIGATO que l'on avait vu s'installer avenue de Villiers à Paris à deux pas de "Petrus" s'est installé dans un hôtel particulier 20 rue d'Artois dans le 8ème. Le lieu appartient à Luc BESSON, ce qui explique la venue de nombreuses stars dans ce lieu magique, ce fut le cas de Madonna qui a visité et apprécié de grands vins de sa cave prestigieuse. Jean-PIerre VIGATO a signé l'un des quatre restaurants du célèbre palace de Marrakech, La Mamounia, réouvert en septembre 2009 après trois ans de travaux.

Le "W" à Paris, restaurant de l'hôtel "Warwick " un nouveau chef, Franck CHARPENTIER propose entre autres des plats comme une saussisse artisanale et rattes au jus de truffe, une poire passe-crassane au piment d'Espelette, une tomate roma mi-confite au jus d'agrumes avec crème brulée...

Le"Spoon" à Paris est le premier d'une série d'enseignes d'Alain DUCASSE à travers le monde. L'établissement est situé au 14 rue de Marignan dans le 8ème.

Ouvert en juin 2008, le "Palace Elysée" au 20 rue Quentin Bauchart, près de l'avenue Georges V, possède une vaste salle "open space" au décor moderne. Son chef, Hervé NEPPLE a fait ses preuves au Plazza Athénée, c'est un fervent d'une cuisine nouvelle.

Le"Bound" à la place du fréquenté "Barfly" Paris, 8ème, au 51 rue Georges V est un sushi-bar au nouveau décor coloré et lustres Murano de cristal noir, tenu par le chef Fabrice MONOT.

"Les Elysées", restaurant de l'Hôtel VERNET en haut des Champs Elysées tenu par Eric BRIFFARD, chef, qui propose entre autres un cabillaud de ligne doré au cumin et citron confit, des pigeonneaux en salmis... dans un cadre signé Eiffel par une belle verrière intérieure et centrale.

"Chez l'Ami Louis" là où Jacques CHIRAC et son épouse avait invité le couple CLINTON. En décembre 2004 pour la promo de leur film, c'est Brad PITT et Matt DAMON qui y ont déjeuné avant la 200ème émission de Thierry ARDISSON, "Tout le Monde en parle" spécialement réalisée pour eux au Bristol.

La "Coupole" au 102 db du Montparnasse est une célèbre brasserie construite en 1927. Une exposition de quelques mois début 2006 permettait de voir les grandes heures de la brasserie à travers 50 photos noir et blanc des célébrités qui ont fréquenté cet endroit, comme Jean-Paul SARTRE, Jean COCTEAU, Jacques PREVERT et PIAF.

"Le Jules Verne", au 1er étage de la Tour Eiffel est l'établissement repris et dirigé par Alain DUCASSE, avec pour partenaire la société de restauration Sodhexo ; ce restaurant ouvert à 123 mètres du sol avait été créé en 1983 et dirigé par le chef Alain REX. Il a désormais pour chef Pascal FERAUD qui a travaillé pour le maître DUCASSE à Londres, aux Etats Unis et aussi au Louis XV de Monaco. Sommelier à l'origine, il a aussi règné au Negresco à Nice et au Lucas Carton à Paris. Le design est signé Patrick JOUAIN qui a signé les intérieurs du groupe DUCASSE, les "Mix" de Londres, Las Vegas et New York et les "Spoon". Le décor est volontairement adapté aux lieux, léger, avec des matériaux composites comme le carbone et le titane, des sièges signés PININFARINA et de la fibre optique au plafond rappelant le plan de Paris avec ses artères et le méandres de la Seine.

"L'ami Marcel", établissement dans le XVème près de Plaisance tenu par Eric MARTINS, ancien de chez Maxim's, Hélène DARROZE, Lucas CARTON et LEDOYEN, vous accueille ici avec sa femme Johanna a pris aussi une deuxième adresse dans le huppé 8ème au 3 rue St Philippe du Roule, c'est "L'Arôme" est dans une ambiance loundge.

"Le Volant", établissement de la rue Beatrix Dussane dans le 15ème appartenait au champion Georges HOUEL, fondateur de l'Académie du Volant qui regroupe toutes les personnalités et fanatiques de l'automobile.

Georges HOUEL est décédé le 10 avril 2007 à Paris, il avait cèdé en 2007 son établissement parisien ; son premier restaurant était baptisé "l'équipage".

Voir notre hommage à Georges HOUEL

Photo JL Benoit © Le Volant

Voir les articles sur l'Académie du Volant et les cérémonies de remises de prix de l'Ecurie du Volant

"Le Raspoutine ", restaurant cabaret russe tenu par Hélène MARTINI, qui gère aussi "Les Folies Bergères" est un établissement où débuta sous l'enseigne "Le Bras d'Or" BREL, PIAF et tant d'autres dont en 1962 Rika ZARAI. On y vit passer la princesse Grace KELLY, Frank SINATRA, Johnny HALLIDAY. On y raconte même qu'un client y a passé 3 jours durant le personnel se relayant entre maîtres d'hôtel et violonistes pour fonctionner 24 h sur 24. La présentatrice TV Mireille DUMAS y tourna une émission spéciale pour les fêtes de fin d'année 2004.

"Le Gibus " est un ancien club qui a vu en radio-crochet Mick JAGGER, au 18 rue du Faubourg du Temple dans le 11ème arrondissement. Une nouvelle déco à la french touch devrait permettre à plus de house et hip-hop, funk pour les prochaines soirées.

"Le baratin" est un bistrot du XXème arrondissement au 3 rue Jouye-Rouve où le tableau noir annonce la carte des vins entre quelques photos de Willy RONIS.

"La Boulangerie " est un bistrot du XXème arrondissement au comptoir à l'ancienne au 15 rue des Panoyaux dans le quartier de Ménilmontant. Il n'est pas rare d'y rencontrer des acteurs comme Guillaume CANET ou encore François CLUZET ; la carte est à la hauteur du lieu, un rien "tradi" avec du cochon fermier de la Sarthe, une fondue de poireaux au lard et des desserts aux fruits.

A voir aussi... en Ile de France :

A Montreuil (93) au 198 rue de Paris "L'Alambic" possède à l'intérieur un coin chaleureux pour manger Sud-Ouest et où le pays Basque et le rugby, New Zeland compris, sont à l'honneur ; ce sont une collection de maillots et des souvenirs que le patron de la maison s'emploie à entretenir avec une cuisine et des vins de grande qualité. Jurançon, Anjou de la cuvée Gérard DEPARDIEU, se marient avec du fois gras mi-cuit et des plats comme les girolles et Saint Jacques chauds cuits dans du confit... Quelques sièges sont réservés aux clients les plus illustres, de grands joueurs et anciens comme Jean-Pierre RIVES ; nombreux sont ceux qui ont fréquenté cet endroit : Pascal LEGETIMUS, Didier BOURDON, Claude BRASSEUR par exemple y ont aussi leur photo souvenir.

A Champigny-sur-Marne (94) au bord de la Marne "L'île du Martin Pêcheur" est une guinguette située sur le Quai Victor Hugo. Un endroit où l'on peut passer un bon moment, notamment pour les groupes qui veulent se retrouver un peu comme au temps des impressionnistes, coiffé d'un chapeau de paille entourés d'amis...

A Neuilly sur Seine (92) au 4 avenue de Madrid "Jarasse" une grande véranda et un cadre agréable est signé Michel ROSTANG, le "fils" de Sassenage dans l'Isère possède déjà un certain nombre d'établissements à Paris XVIIème.

A Levallois (92) au 47 quai Michelet, figure le "O Restaurant", un établisement établi sur un large ponton au bord de Seine, le plus grand du genre en Europe. Un cadre sympa où les plats de poisson, lotte vapeur en tête aux petits légumes, desserts avec spécialités de glaces et sorbets séduisent le client...

A Colombes (92) au parc de l'Ile Marante "Olé Bodéga" est le restaurant discothèque de Bernard LAPORTE, secrétaire d'Etat charg des sports. Cet espace devrait être reconverti par la municipalité pour un lieu d'organisation de fêtes pour les associations locales à partir de 2009.

Au Pontoise (95) "la Fontaine de Trévi" est une ancienne graîneterie située près de la gare ; la cour est coiffée d'un toit amovible qui rend le lieu agréable aussi l'été, et réputée pour ses expositions temporaires, peintures ou de voitures de rêve lorsque le restaurant sert de show room !

A Cernay la ville (78) "l'abbaye des Vaux" est un hôtel-restaurant propice aux grandes réception ; c'est là qu'à que Jamel DEBBOUZE et Mélissa THEURIAU ont ouvert les festivités de leur mariage avant de le faire dans leur maison de Marrakech.

Au Vezinet (78) la propriété de star de l'Ile des Ibis "le pavillon des Ibis" avec sa grande véranda et sa terrasse au bord du lac est d'un cadre idylique tenu par Daniel FOUCAULT.

A Versailles (78), le britannique étoilé Michelin, Gordon RAMSAY, s'est installé depuis fin mars 2008 au "Trianon Palace" à la nouvelle brasserie "La Véranda" ; coïncidence, presque jusqu'en même temps, Hélène DARROZE inaugurait une nouvelle table à Londres !

Situé derrière le chateau avec entrée dans le parc, "Le pavillon d'Henri IV" à St Germain en Laye (78) bénéficie d'une vue panoramique depuis le salon et sa terrasse sur la capitale et les méandres de la Seine. C'est ici que naquit Louis XIV ; à l'entrée une plaque rappelle que c'est ici qu'est née aussi la sauce béarnaise, symbole de tradition culinaire, c'était en 1847 !

Photo JL Benoit © Le pavillon Henri IV

"Le Sabot d'Hélène" à Crespierres (78) est un restaurant où se rendait Georges BRASSENS lorsqu'il habitait dans ce village des Yvelines qui chaque année organise un festival dédié au chanteur - compositeur. Le nom du restaurant a donné lieu à une chanson bien connue.

A Maule toujours dans les Yvelines, Babeth de la ROZIERES au 2 rue Saint Vincent, a créé son nouvel établissement en mai 2011. Il fait suite à ses restaurants de Paris et Poissy, toujours avec des spécialistes antillaises. L'ancienne danseuse de Claude FRANCOIS est surtout désormais une chroniqueuse de cuisine hors pair pour France Télévisions.

Nos adresses gastronomiques et touristiques à Paris

"L'auberge de Montainville" dans ce petit village des Yvelines est celui de Bourvil, c'est là qu'il est enterré ainsi que son épouse, décédée d'un accident de la route entre Paris et Montainville alors qu'elle se rendait sur la tombe de l'acteur. A l'auberge, établissement rural maintenu successivement gràce à l'aide de la Mairie de la commune et du Conseil Général des Yvelines, les plus anciens se souviennent avoir cotoyé Bourvil chantant près du zing ces célèbres chansons. Ce lieu situé dans la vallée de Mauldre près de Mareil, est aussi là où est enterré Ghislain CLOQUET qui fut un photographe de cinéma connu notamment pour ses photos des "Demoiselles de Rochefort" "Peau d'Ane" "Nuit et brouillard" puis "Tess". Plus récemment, c'est Catherine LARA qui a confié qu'elle aimait déjeuner dans ce village.

Sur la route des impressionnistes allant à Giverny, le "Domaine de la Corniche" à Rolleboise (78) dit-on a été construit "pour abriter les amours du roi Leopold II de Belgique" écrit-on sur ce lieu. Le panorama sur la Seine y est particulièrement intéressant, là où le fleuve débute ses méandres. C'est un établissement qui a été rénové et figure dans le guide des belles adresses des Hotels et Préférences avec un restaurant noté 15/20 sur le Gault et Millau, et sélectionné par Alain DUCASSE.

A suivre également, "Best Restaurants in Paris" un guide rouge excellent et bien présenté sur les meilleures tables parisiennes en français et en anglais avec des adresses "Night life", "Single bars", "Lounges", "Cabarets", "Night Clubs", "piano Bars", "jazz" et "théatres" sur : www.reservethebest.com.

Nos adresses gastronomiques et touristiques sur la Province

Nos adresses gastronomiques et touristiques à l'étranger

A voir aussi... Notre page sur "la gastronomie et les stars"

© Tous droits protégés et copyright

Toute reproduction, représentation, traduction ou adaptation, qu'elle soit intégrale ou partielle, quelqu'en soit la propriété, le support ou le média, est strictement interdite sans autorisation de l'auteur - Copyright sur toutes photos de l'auteur.