Photo JL BENOIT © Le logo du Rallye 2005

New's Dakar 2005

Les infos de J.L.B.

Le suivi du rallye jour après jour...

 

 

Le 31 décembre 2004 de Barcelone a eu lieu le départ et le prologue du 27ème édition du rallye raid Dakar 2005.

Une année éprouvante !

Barcelone - Après les journées préparatoires de vérification où l'on notait à l'apposition des autocollants une grande marque de souvenir à l'encontre de Richard SAINCT décédé en Egypte, avec des stickers à son éphigie sur de nombreuses machines, les 698 concurrents se retrouvaient le 31 décembre pour le prologue sur la plage de Castelldefels disputée sur un sprint dans le sable de 6 km.

En moto, c'est David FRETIGNE qui l'emportait sur Yamaha 450 WR devant les KTM de Cyril DEPRES à 8" et VERHOEF. Un autre hollandais suivait en 4ème position, BROUWER sur Yamaha à 21" devant l'américain WALCH sur KTM. ROMA en moto laissait entendre qu'il prendrait sa retraite en 2006.

En voitures, c'est un autre américain, premier dans l'histoire du Dakar, qui remportait une épreuve spéciale sur VW, Bobby GORDON en 4'20" suivi à 2" du japonais MASUOKA sur Mitsubishi V60 et DE VILLIERS sur Nissan Pick Up à 3" puis du grenoblois Bruno SABY sur VW Touareg à 5" suivi de Luc ALPHAND sur Mitsubishi Pajero Evolution et Juta KLEINSCHMIDT-Fabrizia PONS sur VW Touareg. Ari VATANEN et Colin McRAE tous deux sur Nissan Pick Up, terminent à 12 et 14". Guy SCHLESSER et Stéphane PETERHANSEL avouaient avoir choisi la prudence.

En camions, les hollandais BEKX-WILLEMS et leur DAF FAV75 l'emportaient en 5'20" devant les russes KABIROV-BELYAEV sur Kamaz à 15" et DE ROOY-COLEBUNDERS sur Daf 75 à 16" précédent le second Kamaz des russes MARDEEV-KONOPKO 4911 à 23" et l'autre Daf de DE ROOIJ-COLSOUL à 26".


Photos JL BENOIT © Le VW Touareg a pris un bon départ

Grenade - La 2e étape de Barcelone à Grenade était réduite à 919 km de liaison sans chrono. Les concurrents ont revu Castillon comme dans de précédentes éditions mais là juste pour un contrôle de passage. Le journaliste Christian CHOUPIN, que nous avions vu au Moto Tour était lui aussi en route parmi les 162 autos du départ avec le numéro 345, caméra embarquée pour France Télévisions.

Rabat - La 3ème étape de 567 km de laison ne comportait qu'une courte spéciale à Armilla, chronomètrée de 10 km, permettant à Colin McRAY de s'afficher en tête devant PETERHANSEL et VATANEN, alors qu'en moto David FRETIGNE, le champion du monde d'enduro restait ainsi en tête "avec cette petite 450 deux roues motrices, je pense que l'on va faire la différence dans le sable et la faire évoluer" disait-il ; il précédait Cyril DEPRES. BEKX en camion signait un deuxième scratch. A noter la 90ème place en auto de Solène LABROUSSE, qui partage le volant avec son père après seulement trois mois de permis de conduire, des difficultés pour JL RIVIERE tombé en bas de classement de la deuxième épreuve, et la participation du N° 464, un Toyota que pilotait PESCAROLO en 1991 mené cette année par Gilles BILLAUT et Jean-Luc MARTIN. Chez KTM on attendait un jet privé de pièces notamment des batteries et régulateur, défectueux sur bon nombre de concurrents.

Agadir - La nouvelle étape qentre Rabat à Agadir s'est déroulée uniquement en liaison pour les concurrents motos en raison d'un important brouillard dans cette zone particulièrement montagneuse, voire piègeuse d'après les organisateurs, avec 70 % de parcours inédit dans cette forêt de chênes liège ; cette première neutralisation a eu lieu pour des raisons de sécurité, les hélicoptères de surveillance ne pouvant décoller ainsi ; le classement de la journée des autos après 123 km de spéciales et de meilleures conditions climatiques a permis à Bruno SABY de remonter à la troisième place du général, au détriment de DE VILLIERS, 8ème de la spéciale, qui tenait cette place. Bobby GORDON, pilote NASCAR, qui vient de fêter ses 36 ans sur le Dakar, continue en leader à étonner pour sa première participation ; il a pris 9" à PETERHANSEL. A noter la participation d'une 2 cv Citroën dans l'épreuve "On grille seulement ceux qui tombent en panne !" précise le pilote de la numéro 400 : Cyril RIBAS qui ne manque pas d'être applaudi du public avant d'aborder les 544 km de l'étape. Les abandons sont néanmoins peu nombreux à ce stade du rallye. C'est en camions, Vladimir TCHAGUIN devance Gérard DE ROOY prenant ainsi la tête du classement avec 1'09'' alors que BEKX perd son titre de leader avec une 11ème place au scratch et tombant en 10ème position du général. Ce fut une dure journée pour Paul BELMONDO et son coéquipier ALCARAZ, sortis de route sur la piste avec 8 tonneaux, et voiture détruite, roues arrachées... mais heureusement sans blessure.


Photos JL BENOIT © Au départ, une moto bien équipée, et la nouvelle Mitsubishi

Smara - La nouvelle étape qentre Agadir à Smara a eu lieu avec 380 km de spéciales, un sprint parfois avec des pointes à 190 km/h pour les véhicules de tête à l'étape dont celui de l'écossais Colin McRay sur Nissan qui a réussi à passer en tête de la course devant DE VILLIERS dont la reprise fut aussi significative, suivi par Luc ALPHAND sur Mitsubishi puis Juta KLEINSCHMIDT et la VW Touareg. Les deux autres véhicules de l'écurie japonaise Mitsubishi furent stoppés dans leur élan, PETERHANSEL perdant 1/2 heure au général avec trois crevaisons et MASUOKA cassant la transmission perdant beaucoup de temps et surtout l'espoir de renouveler ses deux exploits antérieurs, comme double vainqueur de l'épreuve. Cette journée fut également la fin pour la seule 2 cv Citroën en course. En motos, les recommandations de la direction de course avaient été clairs pour redoubler de prudence notamment sur le lac désèché de la piste, fatale à Jordi DURAN, l'espagnol étant comme quelques autres contraint à l'abandon (col fémur cassé). C'est l'australien Andy CALDECOTT sur KTM qui remportait l'étape, se plaçant derrière l'espagnol COMA en tête du classement provisoire. En camions, c'est Gérard DE ROOY qui était en tête jusqu'au km 380 où il sera dépassé par son père Jan, lui aussi sur Daf. Le camion du fils s'est couché sur la route et la première place venait de lui échapper. Si TCHAGIN garde la première place devant KABIROV, il faut noter la 2ème place de DE AZEVEDO dans l'étape, 3ème au général. A noter l'abandon d'AMBROSINO.

Et la galère commence...

Zouerat - La 6ème étape reliant Smara à Zouerat en Mauritanie comportait essentiellement de la piste avec près de 500 km chronomètrés ; c'est dire qu'en camions, les pilotes ont utilisé la puissance au maximum (150 km/h maxi suite au nouveau règlement de l'épreuve pour cette catégorie). TCHAGIN, triple vainqueur de l'épreuve, continue sa lancée devant le sud-brésilien DE AZEVEDO et KABIROV, qui se maintient toutefois en 2ème position du général. En motos, c'est Fabrizio MEONI qui prend la tête de l'étape, Cyril DEPRES conservant la première place au général devant COMA. MEONI remonte ainsi en 4ème position. C'est en autos cette fois que l'épreuve s'avèrait la plus cassante avec trois tonneaux de l'américain Bobby GORDON au km 380. Trente kilomètres plus tard, c'était la malchance pour Colin McRay (voiture détruite). Bruno SABY arrivait pneu à plat au dernier CP. PETERHANSEL emporte le scratch et l'étape devant MASUOKA, SABY, ALPHAND et SCHLESSER. DE VILLIERS a perdu du temps (26') avec à son tour plusieurs crevaisons. Au classement général le rallyman Bruno SABY passe en tête, ce qui lui rappelle l'année 1998 où il avait intégré aussi une équipe officielle. Il est suivi par l'ancien skieur Luc ALPHAND et Guy SCHLESSER. A noter qu'Isabelle PATISSIER continue son chemin avec une 54ème place. Des images de feu sur le bivouac ont pu être vus par les téléspectateurs suivant l'émission du Dakar sur FranceTélévisions, mais ce fut finalement plus de peur que de mal. Ce sont 690 km qui attendaient les concurrents pour le lendemain matin.

Photos JL BENOIT © Nani ROMA et Stéphane PETERHANSEL

Tichit - La 7ème étape de 669 km, dont seulement 9 en liaisons, reliant Zouerat à Tichit, toujours en Mauritanie, a été une dure épreuve notamment pour l'un des pilotes Mitsubishi, SHINOZUKA dont le véhicule s'est couché sur le côté gauche après quelques tonneaux. Bruno SABY a perdu du temps et Stéphane PETERHANSEL a augmenté son avance alors qu'à la nuit tombée de nombreux équipages n'étaient pas arrivés. C'est Luc ALPHAND qui prend la deuxième place au général. Nasser ALATTIYAH SALEY et Alain GUEHENNEC continuent leur progression et terminent 2ème d'étape, 4ème au général, en production, sur le BMW X5 qui était piloté en 2004 par Luc ALPHAND, juste derrière KLEINSCHMIDT-PONS sur le VW Touareg. David FRETIGNE a remporté l'étape en moto devant COMA. Cyril DESPRES concède sa place au général à COMA. Le classement des camions tardera à arriver le soir compte-tenu des difficultés connues sur cette épreuve. Il y aura peu de répis car le réglement imposait le soir même une étape sans mécanique pour les concurrents, véhicules mis en parc fermé pour la nuit restante, après avoir limité le changement de roues de secours à 4 par véhicule pour les autos. Le lendemain, c'est l'épreuve marathon qui devait commencer et là l'utilisation du GPS était volontairement limitée au règlement.

Photos JL BENOIT © Luc ALPHAND et MASUOKA

Tichit-Tidjikja - Cette journée du 7 janvier sera mémorable car la nuit n'aura pas suffit pour rapatrier tous les concurrents qui arrivaient au compte goutte après 27 heures de conduite ou plus... A tel point que les organisateurs, Patrick ZANIROLI et Etienne LAVIGNE, annonçaient une annulation de l'étape et un report de 24 heures pour permettre aux concurrents d'arriver dans les classements. En effet, à 12 heures, seuls la moitié des concurrents partis la veille n'étaient pas arrivés. Mauvaises conditions météo, tempête de sable, la consommation de carburant s'en trouvait en hausse manquait pour certains. Jean-Louis SCHLESSER sur son Buggy à moteur Ford sera contraint à l'abandon ; DE MEVIUS sur pick-up Nissan, Andréa MEYER sur Mitsubishi, Ari VATANEN sur Nissan, ou encore GUYONNET sur Isuzu du Team Regazzoni se trouvaient en difficultés et fortement retardés. Thierry MAGNALDI, cette année en buggy, avouait "C'est vraiment l'extrème" et DELAVERGNE "C'était l'apocalypse !". La journée de vendredi était pour les uns l'arrivée à Tichit alors que d'autres avaient dejà rejoint en liaison Tidjikja.

Atar - Cette étape du samedi 8 janvier 2005 entre Tidjikja et Atar a été une reprise plus normale pour le Dakar après l'hécatombe des hors courses (63 motos en moins) et "dépannés" dont VATANEN, SCHLESSER et TCHAGIN (joint de culasse) qui perdèrent beaucoup de temps. MEONI sur KTM aurait pu prendre la tête du classement général sur l'espagnol COMA aussi sur KTM, tombé à la 4ème place ; il n'en sera rien à cause d'une pénalité de 10' imposée dans la soirée par les commissaires.

Les commissaires réunis le dimanche ont finalement diminué la pénalité de 2' replaçant MEONI en tête du classement général devant DESPRES. Le motif invoqué pour la pénalité était la sortie du parcours "idéal" par le motard italien de KTM.

Cyril DESPRES finit alors en tête du général, la révèlation de l'étape étant le retour au premier plan d'Estève PUJOL, vainqueur de la journée. En autos, PETERHANSEL conserve son avance et ALPHAND-PICARD aussi sur Mitsubishi parviennent à dominer le VW de Juta KLEINSCHMIDT. C'est l'arrivée en 4ème place de SOUSA sur Nissan alors qu'on déplore l'accident de Nasser ALATTIYAH SALEY et Alain GUEHENNEC sur le BMW X5 retrouvé couché sur le flan en plein désert. Mauvaise journée aussi pour SABY qui finit 49ème de l'étape. La journée de dimanche sera celle du repos, bien mérité pour les concurrents à mi-parcours. Sylviane GOUTALAND et Elodie METGE sont actuellement en tête du classement marathon. TCHAGIN-YAKUBOV-SAVOSTIN se maintiennent en tête après avoir réparé la veille, alors que STACEY-CHEVALIER-VAN GESTEL apparaissent 2èmes du général en camions sur Man suivi par LOPRAIS-GILAR-KALINA sur Tatra. KABIROV tombe à la 4ème place. Le dimanche, il restait encore 10 autos à arriver à Tichit, repèrés et pris en charge par l'organisation.

Atar - C'est une boucle composée de franchissement et de dunes sur 483 km de spéciales qu'attendaient les concurrents le lundi 10 janvier ; une journée endeuillée par l'annonce du décès de l'espagnol José Manuel PEREZ, accidenté avant Tichit et rapatrié sur Alicante. C'était sa 4ème participation à 41 ans pour se père de famille de deux enfants, qui porte à 21 la liste des décès survenus sur les différents Dakar.

Si le plus important accident sur le plan quantitatif remonte à 1986 avec le décès de Thierry SABINE, l'organisateur de TSO, la journaliste Nathaly ODENT, François Xavier BAGNOUD, Paul LEFUR et le chanteur Daniel BALAVOINE en hélicoptère, on note en 1992 la disparition du champion moto Gilles LALAY heurté par un véhicule d'assistance, Daniel VERGNES en 2002, le préparateur du Toyota Trophy.

En moto, c'est DESPRES, MEONI, COMA et ESTEVE PUJOL qui s'annoncent au général, ce dernier prenant toutefois la troisième place du scratch devant COMA. En voitures, Stéphane PETERHANSEL conserve une avance notoire de 21' sur Luc ALPHAND, suivi à l'étape par Juta KLEINSCHMIDT puis GORDON mais DE VILLIERS conserve une 4ème place au provisoire. La journée fut rude avec un dur accident de KANKKUNEN, le finlandais et champion de rallyes faisait partie de l'équipe VW. Grégoire DE MEVIUS et son coéquipier Jacky DUBOIS sur Nissan Pick-up sont eux aussi sortis violemment en tonneaux. En camions, seuls deux camions avaient franchi l'arrivée en fin d'après-midi et les deux Kamaz se passaient le relais, TCHAGIN perdant du chemin au profit de KABIROV à la suite d'une crevaison.

Tragique...

Kiffa - Tragique 11ème étape : Le champion moto signalait qu'il participait là à son dernier Dakar en pilote officiel, annonçant une retraite prochaine et s'il y avait retour, disait-il ce serait en amateur... ! C'était le samedi 8 janvier 2005 au cours de l'émission "les aventuriers du Dakar" pour France Télévisions interrogé par Gérard HOLTZ. Nul n'aurait pensé une fois encore à la fatalité : Fabrizio MEONI est décédé d'un arrêt cardiaque à la suite d'une chute dans l'épreuve du 11 janvier 2005 ce qui porte à 22 la liste noire de l'épreuve depuis son origine.

Vainqueur du Dakar en 2001, 2002, il était 2ème au général avant sa chute. Fabrizio MEONI a remporté un coupe du monde tout terrain, 5 fois le rallye des Pharaons en Egypte et 4 fois le Tunisie. "C'était un vrai gentleman qui savait gagner mais aussi rester humain... L'un des plus grands champions dans l'histoire du Dakar" indiquait Gérard HOLTZ, et Patrick ZANIROLI d'ajouter "C'est un des piliers du Dakar qui disparait". A 47 ans le toscan était père de deux enfants.

Photo Florent BENOIT © Fabrizio MEONI

Annonçant le décès du champion, le journal L'équipe dans sa double page, signe un édito sur le parallèle avec la mort d'Ayrton SENNA en Formule 1 qui a été le point de départ d'une reconsidération du règlement mais aussi des normes de sécurité, en invitant les organisateurs du Dakar et de la FIA d'en faire autant pour les prochaines épreuves mondiales tout terrain : A méditer !

Et si le reste n'a plus d'importance, la course continuait alors que FRETIGNE avait lancé sa balise de détresse sur le lieu de l'accident, Marc COMA l'emportait sur KTM devant DEPRES et Estève PUJOL comptant 14'50 d'avance... Les motards devaient décider dans la soirée ce qu'ils feraient le lendemain, l'hypothèse d'une seule étape en liaison jusqu'à Bamako étant avancée en remplacement de l'épreuve chronomètrée de 586 km (sur les 819 du total du jour).

Comme si l'histoire continuait à s'écrire, Jutta KLEINSCHMIDT reprenait du temps sur son retard en terminant en tête de l'étape devant ALPHAND et PETERHANSEL sur une spéciale raccourcie à 256 km en raison des mauvaises conditions climatiques. Elle reste à 1 h 08'07" de PETERHANSEL et 19'50 de Luc ALPHAND. BEKX signait sa 4ème victoire d'étape sur le FAV 75 Daf devant Gérard DE ROOY lui aussi sur Daf mais KABIROV et le Kamaz restent en tête des poids lourds.

Bamako - C'est finalement avec un pont aérien que les motards ont rejoint Bamako, la journée étant neutralisée en signe de deuil et en hommage à Fabrizio MEONI. Ensuite, ce sera un nouveau départ mais des incertitudes demeurent pour l'équipe autrichienne KTM sur la continuation dans ce championnat tout terrain. Réponse à suivre dans quelques semaines voire à l'issue de ce rallye-raid, le décès de Richard SAINCT étant encore beaucoup présent aussi. Pour les voitures c'était une 12ème étape de 586 km remportée par DE VILLIERS sur Nissan devant PETERHANSEL et ALPHAND. A noter la 13ème place au général de Thierry CHARBONNIER sur Land Rover qui n'a pas hésité à s'arrêter pour sortir des concurrents ensablés des dunes. Quant à Alexandre DEBANNE et Marc JOINEAU sur Land Rover également, il continuent également avec une 32ème place, le temps de faire marcher leur sirène dans le désert, pour le fun ! KABIROV reste en tête des camions.

Kayes - L'étape Malienne de Bamako à Kayes a été en faveur du "chauffeur" PETERHANSEL pour reprendre le terme employé au micro par le journaliste de la télévision locale, le leader Mitsubishi restant en tête devant Luc ALPHAND et Jutta KLEINSCHMIDT au général. MAGNALDI termine 4ème sur le buggy Honda devant la Mitsubishi de ROMA. SERVIA, dans l'équipe SCHLESSER, a heurté un arbre sur la piste de la spéciale. DE VILLIERS après un dépassement de PETERHANSEL se retrouvera hors piste et à la limite de l'accident, ce qui lui vaudra des excuses à l'arrivée au CP. Pour les motards partis sous le brouillard, c'est Andy CALDECOTT, pilote autralien sur KTM qui remporte le scratch DEPRES restant en tête du classement général devant COMA avec 16'05 d'avance, puis COX, Estève PUJOL, FRETIGNE, leader de sa catégorie en 460 Yamaha. COMA ne signe que le 9ème temps du jour. En camion, l'étape du jour sur Daf revenait à Gérard DE ROOY-Tom COLSOUL et Arno SLANTS. KABIROV reste en tête du général.

Ancien vainqueur du Dakar. Jacky ICKX était sur place pour témoigner "L'épreuve 2005 est conforme à l'esprit du Dakar... S'engager dans le Dakar c'est signer un contrat en blanc, c'est un sport dangereux librement consenti, là commence la liberté" indiquait-il à Gérard HOLTZ, pour son émission "Les aventuriers du Dakar".

Tambacoumba - Cette journée, entre Kayes et Tambacoumba représentait 630 km dont 529 de secteurs chronométrés, a été dominée par Ari VATANEN sur Nissan. C'est sa première victoire d'étape cette année, 51ème sur l'ensemble des Dakar. Si PETERHANSEL a assuré ne se plaçant qu'à la 8ème place du scratch, tout en roulant avec le chech noir en signe de deuil et hommage aux disparus, comme d'autres concurrents. ALPHAND tiendra la même conduite avec une 7ème place scratch. Jutta KLEINSMIDTT a perdu beaucoup de temps 2 h 26' sur le leader la portant à 3 h 26" au général après avoir cassé la direction du Touareg ; elle sera dépannée par GORDON ; la 2ème place revient à Bruno SABY. Ensuite, l'étape voyait DE VILLIERS, ROMA-MAGNE et MAGNALDI. DEBANNE-JOINEAU endommageront leur boite et arriveront sans 3ème rapport. A noter dans cette étape la 11ème place de Philippe GACHE et Jean-Pierre GARCIN sur Buggy et 15ème place de LAVIEILLE-CHOUPIN. Gérard DE ROOY l'emporte en camion devant SUGAWARA et son Hino Ranger FT, suivi de KABIROV qui reste le leader du classement général. Pour les motos c'était une première pour Jean DE AZEVEDO sur KTM 660 suivi par David FRETIGNE et l'américain Chris BLAIS aussi sur KTM, Cyril DEPRES aurait dû garder la tête du classement général, sans une pénalité de 9' affligée par les commissaires en fin de journée suite aux résultats de contrôles radar sur les traversées ainsi qu'une vingtaine d'autres concurrents. Après le sable, la piste, l'herbe à chameaux, c'était le tour des franchissements de gués entre le Mali et le Sénégal.

Autres catastrophes dans ce rallye à 500 km à la ronde, deux accompagnateurs ont été tués renversés par un camion, et une fillette de 5 ans est décédée, accidentée par un véhicule d'assistance.

Dakar - Cette arrivée compte tenu des évênements malheureux était souhaité de tous "Qu'on en finisse cette année !" entendait-on sur place, la course elle même ayant pris moins d'importance.

Pendant que se déroulait la dernière étape, en France, une nouvelle allait toucher les organisateurs, celle de l'annulation de l'enduro du TOUQUET qu'ils organisent aussi chaque année après le Dakar. Le maire a interdit l'épreuve sur plainte des écologistes. Coup dur encore ! Finalement, fin janvier la F.F.M. précisera qu'elle reprend en mains l'organisation de cette épreuve en collaboration avec Amaury Sport Organisation : Que de rebondissements : La course a été maintenue pour les 5-6 février 2005 rassemblant 450 000 spectateurs et 1000 motos pour 3 h de course :Arnaud DEMEESTER sur Yamaha a remporté sa 5ème victoire consécutive pour cette 30e édition devant Timoteï POTISEK et Thierry BETHYS, tous deux sur Honda. Le 2 février 2006, une nouvelle formule voyait le jour sur une piste spécialement aménagée en dehors des dunes protégées, avec de l'artificiel et des chicanes avec la victoire de...Timoteï POTISEK !

PETERHANSEL, DESPRES, KABIROV

Cette journée à permis à Cyril DESPRES de reprendre 9'45" sur l'espagnol COMA, mais fut une révêlation pour Alain DUCROS qui plaçait sa KTM à la deuxième place de l'étape devant Andy CALDECOTT. En autos, DE VILLIERS remporte le scratch devant Bruno SABY et Carlos SOUSA. Stéphane PETERHANSEL reste en tête du classement général et fut félicité par sa compagne Andréa MEYER, co-équipière elle aussi de l'équipe Mitsubishi. Ari VATANEN se trouve précédé au général par THOMASSE sur Mercèdes, 39ème. Suivent ORIOLI sur Isuzu 41ème, Gilles BILLAUT-JC MARTIN 42ème sur le Toyota d'Henri PESCAROLO au Dakar 91. En camions TCHAGIN et le Kamaz termine en tête mais son coéquipier KABIROV reste en tête du classement général avant l'épreuve du Lac Rose. DUISTERS prend la deuxième place du scratch sur Daf.

Dakar - La dernière journée a eu lieu avec la spéciale de 32 km arrivant sur la plage sénégalaise, et remportée par Kellon WALCH sur KTM. C'est Cyril DESPRES qui remporte la première place du classement général moto, sa première victoire au Dakar. Quant à Stéphane PETERHANSEL, c'est sa 8ème victoire, 2ème en auto et 6 fois antérieurement en moto, SABY et MAGNALDI finissant aux premières places de l'étape.

Ce sont finalement 36 camions, 75 autos et 104 motos classés.

CLASSEMENT AUTOS

1 PETERHANSEL (FRA)- COTTRET (FRA) MITSUBISHI V60 52h09'30"

2 ALPHAND (FRA) - PICARD (FRA) MITSUBISHI PAJERO EVO à 27'13"

3 KLEINSCHMIDT (ALL) / PONS (ITA) VOLKSWAGEN TOUAREG à 3h23'17"

4 DE VILLIERS (AFS) / LURQUIN (BEL) NISSAN PICK UP à 4h04'30"

5 SABY (FRA) VOLKSWAGEN TOUAREG à 8h47'23"

6 ROMA (ESP) / MAGNE (AND) MITSUBISHI PAJERO EVO à 9h20'34"

7 DELLI - ZOTTI (FRA) NISSAN PICK UP à 10h03'35"

8 MAGNALDI (FRA) HONDA EVO 3 à 11h06'33"

9 MONTERDE (ESP) / TORNABELL (ESP) BMW X 5 à 13h27'20"

10 DALMAU (ESP) / OLLER (ESP) TOT CURSES JLA2 à 19h13'36"

CLASSEMENT MOTOS

1 DESPRES (FRA) KTM 660 RALLY 47h27'31"

2 COMA (ESP) KTM 660 RALLYE à 9'17"

3 COX (AFS) KTM 660 RALLYE à 11'29"

4 ESTEVE PUJOL (ESP) KTM 660R à 11'51"

5 FRETIGNE (FRA) YAMAHA 450 WR - 2WD à 33'36"

6 CALDECOTT (AUS) KTM 660 à 48'11"

7 DE AZEVEDO (BRE) KTM 660 à 1h27'41"

8 SALA (ITA) KTM 660 RALLY à 1h33'53"

9 BLAIS (USA) KTM 660 RALLY à 1h53'10"

10 BRUCY (FRA) KTM 660 RALLY à 3h11'39"

CLASSEMENT CAMIONS

1 KABIROV (RUS) / BELYAEV (RUS) KAMAZ 4911 70h45'58"

2 BEKX (HOL) / WILLEMS (HOL) DAF FAV75 à 3h03'19"

3 SUGAWARA (JAP) / HAMURA (JAP) HINO RANGER FT à 6h00'35"

4 VISMARA (ITA) / BELLINA (ITA) MERCEDES UNIMOG à 6h43'48"

5 DE ROOY (BEL) / COLEBUNDERS (BEL) DAF FAV 75 à 7h36'27"

6 DE ROOIJ (HOL) / COLSOUL (BEL) DAF FAV 75 à 9h33'22"

7 SUGAWARA (JAP) / SUZUKI (JAP) HINO RANGER FT à 11h03'45"

8 ALEN (FIN) / TONI (ITA) IVECO EUROCARBO à 11h23'09"

9 SADLAUER ( ) / MAIER (AUT) MAN L90 à 12h17'20"

10 REIF (AUT) / PICHLBAUER (AUT) MAN LE 18280 à 12h33'18"

Voir le suivi du Lisboa-Dakar 2006

Voir l'autre page de présentation du Dakar 2005

© Tous droits protégés et copyright

Toute reproduction, représentation, traduction ou adaptation, qu'elle soit intégrale ou partielle, quelqu'en soit la propriété, le support ou le média, est strictement interdite sans autorisation de l'auteur - Copyright sur toutes photos de l'auteur.