Vroom Vroom ... Sur Le Mans, les Sports Prototypes et Grand Tourisme

 

Cette nouvelle rubrique traite des 24 heures du Mans, une épreuve mythique de sport prototype mais aussi une grande classique pour les amateurs de V.E.C.

J.L.B.Infos

 

Le Mans 2013 : 81ème édition

On retiendra de cette édition la fin d'épreuve émouvante autour des vainqueurs dont le danois Tom CHRISTENSEN associé à Allan McNISH et Loïc DUVAL sur l'Audi R18 E-Tron de tête "Ce fut une course fantastique mais une grande émotion pour moi vous imaginez, après le décès de mon père cette année et hier celui d'Allan..." en évoquant SIMONSEN, lui aussi danois comme lui....

Bravo aussi à Toyota pour cette deuxième place avec l'équipage Stéphane SARRAZIN - Anthony DAVIDSON et BUEMI (Sébastien qui disputait cette épreuve comme son Grand Père Georges et sa cousine Natacha GACHNANG en LMP2)... Mais aussi tous ces pilotes qui sont nos amis sur FB... dont Nelson Pantiatici (papa doit être content !), 15ème avec l'Alpine-Nissan après une excellente remontée dans les dernières heures....

Emouvant hommage à Allan Simonsen de la part de Jacky ICKX avant le podium de ces 24 heures au nom de l'ACO "Le sport automobile est dangereux..." évoquant la passion du danois qui lui a coûté la vie.

Voir notre hommage à Allan Simonsen sur nos pages spéciales

Le Mans 2012 : 80ème édition

Photo service de presse Nissan France, la Delta Wing et ses pilotes 2012 au Mans

Audi a assuré un quadri en tête de cette épreuve, marquée par l'accident de la Toyota le samedi après-midi, heurtant une Ferrari et blessant Antony DAVIDSON qui fort heureusement est sorti avec seulement quelques vertèbres cassées de cet envol en pleine vitesse.

Interrogé par nos soins à propos de cette Nissan, voiture Hybrid qui a marqué les dernières 24 H du Mans, Alain Michel, ancien Champion du monde de side car nous a indiqué : "je pense qu'il y a un cote ou ça vire mieux, vas savoir lequel !!!...oui j'avais vu ce projet, pas de passager,équilibre parfait, il y a aussi une place pour la copine !! mais hélas nous ne nous sommes pas mis d'accord pour le contrat !!..j'espère qu'ils auront une meilleure réussite financière que nous avons en side, mais c'est Nissan, pas LCR, Seymaz, Bush ou Windel !! Autrement l'idée est bonne, le challenge eco me semble bon, les choix motorisation équitables, comme je le disais plus haut dommage que nous ne soyons pas tombés d'accord sur les closes du contrat !!!" Quand j'ai dit qu'on avait pensé à Alain pour piloter cela, en tant qu'ancien champion du monde de side-car il m'a répondu "merci pour l'éloge Jean-Louis, les engins bizarres, ça me connais !!..." il infirme "non une plaisanterie bien sur, mais là j'aurais été plus exigeant que je ne l'ai jamais été.... faut bien réver pour épater les copains !!!"... Pour notre part, on pensait vraiment à lui pour la piloter !

Légère la Delta Wing à moteur Nissan : Cette voiture a fait un grand "Buzz" auprès du public, elle reprend la base d'un chassis Aston AMR-One, équipée d'un moteur turbo 1,6 l de réputation économe, elle est construite avec REAMS - Recyclable Énergie Absorbant, Matrice Système - nouveau matériau composite développé par l'américain Don Panoz, créateur du championnat ALMS...

Les pilotes de la Nissan DeltaWing :

Marino Franchitti
a une belle et longue carrière en sport automobile. En raison de son expérience et de son histoire avec Highcroft Racing, c'était l'homme de la situation pour piloter la Nissan DeltaWing.

Michael Krumm
Dans sa carrière de pilote, il a parcouru le monde mais c'est surtout le Japon, où il est pilote NISMO sous contrat, qu'il s'est épanoui.

Satoshi Motoyama
Sa carrière s'est déroulée essentiellement dans son pays d'origine, le Japon, où il est devenu multiple champion de formule Nippon et de Super GT. Il a également couru les 24 Heures du Mans pour Nissan.



Le Mans 2011 : 79ème édition

En juin 2011, ces 24 heures du Mans, voyaient un nouveau départ pour l'équipe PESCAROLLO qui repartait après un dépot de bilan; pour la première fois, Audi - avec 9 victoires en 11 ans - remportait les qualifications devant Peugeot, s'apprêtant à un dixième titre. On retrouvait au départ Nicolas PROST et Vanina ICKX, preuves de la relève !

Cette victoire d'Audi n'était pas de tout repos car dès le samedi, la violente sortie de route de Allan McNISH, heureusement indemne après cet accident avec la Ferrari d'Antony BELTOISE.

C'est donc sur la deuxième Audi R18 TD1 que la course allait se jouer en tête et allait soulever au plus haut niveau trois nouveaux grands vainqueurs de l'épreuve : Benoît TRELUYER, Marcel FASSLER et Andre LOTTERER, sans oublier la 20ème victoire du manufacturier Michelin qui équipait le véhicule gagnant ; c'était devant 249 500 spectateurs et 2500 journalistes accrédités avec des pointes à 348 km/h.

Voici une rétrospective des 20 dernières victoires du manufacturier clermontois, Michelin :

1923 Lagache/Léonard Chenard & Walcker Sport
1978 Pironi/Jaussaud Renault Alpine A442 B
1989 Mass/Reuter/Dickens Sauber Mercedes C9
1992 Warwick/Dalmas/Blundell Peugeot 905
1993 Brabham/Bouchut/Helary Peugeot 905
1995 Dalmas/Lehto/Sekiya McLaren F1 GTR
1998 McNish/Aiello/Ortelli Porsche 911 GT1
1999 Winkelhock/Martini/Dalmas BMW V12 LMR
2000 Biela/Kristensen/Pirro Audi R8
2001 Biela/Kristensen/Pirro Audi R8
2002 Biela/Kristensen/Pirro Audi R8
2003 Kristensen/Capello/Smith Bentley EXP Speed 8
2004 Kristensen/Ara/Capello Audi R8
2005 Kristensen/Lehto/Werner Audi R8
2006 Biela/Pirro/Werner Audi R10 TDI
2007 Biela/Pirro/Werner Audi R10 TDI
2008 Capello/Kristensen/McNish Audi R10 TDI
2009 Brabham/Gené/Wurz Peugeot 908 HDi FAP
2010 Bernhard/Dumas/Rockenfeller Audi R15 TDI
2011 Treluyer/Fassler/Lotterer Audi R18 TD1

Un contrat a été signé au Mans durant cette épreuve, avec le circuit chinois de Zhuhai pour la course d’Intercontinental Le Mans Cup des 12 et 13 novembre 2011.

La FIA a lancé également l'hypothèse d'un championnat du monde d'endurance pour 2012 avec 7 épreuves dont Le Mans, deux autres en Europe, deux en Asie et deux sur le continent américain, des courses de 6 heures chacune au moins.

Le Mans 2010 : 78ème édition

En juin 2010, ces 24 heures du Mans, voyaient une nouvelle victoire d'Audi après toute une première journée avec les 908 Peugeot 2010 "Vous verrez, ils font la fête mais demain ils auront mal à la tête" avait prévenu le manager de la marque allemande" dont les propos allaient malheureusement se confirmer. Pourtant, ils n'ont pas démérité, la dernière Peugeot Oreca N°4 avait pris le relais des Peugeot officielles au niveau des performances, avec un record de piste en 3'19"074 une heure et demi avant la fin de l'épreuve avec Loïc DUVAL au volant. Cela avait redonné le sourire à Olivier QUESNEL, Directeur de Peugeot Sport, car au petit matin, les voitures d'usine avaient rendu l'âme, l'une en feu et surtout deux moteurs cassés en quelques heures pour les deux restantes du dimanche. C'était aussi compter une nouvelle fois sur l'appui des équipes comme celles d'Hugues de CHAUNAC avec la 4ème place d'AYARI-ANDRE-MEYRICK sur l'Oreca AIM malgré l'abandon d' Olivier PANIS - Nicolas LAPIERRE sur la 908 Oreca après une touchette et une casse de cardan.

On trouvait donc trois R15 Audi en tête avec DUMAS-BERNHARD-ROCKENFELLER, TRELUYER-FASSIER-LOTTERER et KRISTENSEN-McNISH-CAPELLO à un et trois tours de leaders. Le record de distance de l'épreuve est battu en 397 tours sur ce circuit de 13.629 km, totalisant 5410 km et approchant les 220 km/h de moyenne.

Voir aussi notre chronique sur le championnat de F1 2010

Voir d'autres infos sur le sort de l'écurie PESCAROLLO SPORT, absente et en difficultés économiques

COURAGE, ils en ont !

En juin 2010, à l'issue des 24 heures du Mans, une présentation de leur projet de voiture électrique a été présentée au siège de la F.I.A. place de la Concorde à Paris. COURAGE escompte engager d'ici un an une voiture électrique pour l'épreuve mancelle "nous avions envisagé au départ réaliser une voiture hybride et puis nous avons finalement décidé de franchir le pas..."

Différentes étapes sont prévues pour réaliser ce projet de bolide qui pourrait être propulsé à plus de 300 km/h, une première ! L'équipe recherche actuellement le groupe propulseur et s'est donné jusqu'à fin octobre pour réaliser cette étape, les mois suivants devant être réservés aux premiers essais sur piste. A suivre !

François FILLON aux commandes

En mars 2010, le Premier Ministre s'est lancé dans une nouvelle campagne d'élections régionales, mais au préalable, a passé deux heures au circuit Bugatti du Mans pour piloter la 908 Peugeot, bouclant huit tours de piste. Il compte participer au Mans Classic en juillet sur une BMW M3... mais sa participation, d'après la presse, pourrait être remise en cause.

A l'occasion du Mans Classic, Artcurial mettra en vente une série de voitures de collection le 9 juillet 2010 dont une McLaren F1 GTR développant 640 chevaux pour 360 km/h.

En hommage aux Ford victorieuses au Mans, 5 Focus RS ont été décorées de couleur rouge, noir, blanc et bleue à bandes centrales reprenant les mêmes couleurs que ces voitures de légende.

Nigel MANSEL de retour à Silverstone

L'ancien pilote britanique de F1 a annoncé son retour à la compétition pour septembre 2009 en Le Mans Series, à l'occasion des 1000 Km de Silverstone. Il pilotera la Ginetta-Zytek GZ09S. Il s'était retiré de la compétition en 1995. Il s'annonçait avec son fils Greg et l'ancien vainqueur du Mans, Lawrence TOMLINSON - également à la tête du Team Ginetta - pour courir cette course mythique de 1000 Km.

Son autre fils, Leo sera sur Ferrari F430 GT du Team Modena en LMGT2.

Photo service de presse Le Mans Série © Nigel MANSELL avant Silverstone

Patrick DEMPSEY au Mans 2009

Des circuits américains à celui du Mans, l'acteur de "Docteur Mamour" participait aux 24 heures du Mans. Après Jean-Claude KILLY, Steeve McQUEEN, David HALLIDAY... Les stars aiment décidemment participer à cette épreuve de légende. L'américain pilotait une Ferrari. Il court régulièrement aux U.S.A. sur Mazda. Il est aussi l'un des collectionneurs de voitures de Beverly HILL. L'acteur et pilote participait à la course pour l'association Mécénat Chirurgie Cardiaque. Dans les 50ème le samedi, il finira 30ème.

La course a fait l'objet d'un doublé du Team Peugeot avec Marc GENE - Alexander WURZ - David BRABHAM suivis par l'autre équipe formée de Stephane SARRAZIN - Franck MONTAGNY - Sebastien BOURDAIS devant le Team Audi Sport de Rinaldo CAPELLO - Tom KRISTENSEN - Allan MCNISH.

Retrouvez plus d'infos sur sa collection sur notre page Vroom-Vroom Auto-Art

Retrouvez plus d'infos sur le mécénat et le sport auto sur notre page people auto et mécénat

Le Mans écologique

Présentation Peugeot 908 Hybride

A Silverstone pour l'épreuve d'endurance des 1000 km, Peugeot a présenté son modèle 908HY diesel-électrique que l'on pourrait voir apparaître en compétition dès 2009.

L'épreuve a été remportée par Audi qui tire ainsi les fruits de la saison, une victoire pour Alexandre PREMA. Par contre, après avoir dominé l'ensemble du championnat, Peugeot perdait son double titre avec la sortie de MINASSIAN et l'accrochage de SARRAZIN.

Retrouvez plus d'infos sur les véhicules hybrides sur notre page sur le New's tech auto-moto

Le Mans écologique

Photo service de presse Move Planet © Le concept écolo figurant sur l'affiche de la manifestation

Le circuit Bugatti accueillait en juillet 2008 les 24 heures des véhicules écologiques au Mans à l'initiative de Move Planet dans le cadre du 1er Festival Mondial de Mobilité Durable. Un challenge sportif et des exhibitions "éco-challenges" animaient ce long week-end de trois jours.

Le Mans 2008 : 76ème édition

Photo JL Benoit © Peugeot comme Audi ont affiché leur participation en guise de publicité

Le circuit du Mans s'apprêtait à vivre mi-juin et début juillet deux grands évênements avec les 24 heures puis Le Mans Classic alors que Peugeot redoublait d'efforts pour remettre en état la voiture de Marc GENE, détruite lors d'un accident durant les essais 15 jours auparavant, la 8 et la 9 ayant subi le même sort compte tenu de la sorite de route aussi à Spa.

Le jeudi 11 juin, une nocturne permettait aux spectateurs de voir encore beaucoup plus tôt les premiers tours de roues. Peugeot pulvérisait les espoirs au tour avec 3"18 sur les 13,6 km du parcours alors que la limite semblait être de 3"20 pour le manufacturier Michelin ; trois 908 étaient en course, dont celle de Stéphane SARRAZIN et l'autre de Frank MONTAGNY qui résumait toute la stratégie de l'équipe avant le départ "Il faudra partir cool mais à fond !" ; Audi restait 2ème. Chez Pescarollo-Judd, Romain DUMAS allait sortir de route sur une flaque d'huile endommageant à son tour la voiture avant la course.

Photos JL Benoit © La 908 Peugeot avant le départ

270000 spectateurs ont assisté à cette épreuve composée de 55 équipages et plusieurs accidents se succédaient durant la première heure, trois Peugeot étaient parties en tête et pour sa première participation chez Oreca-Judd, Olivier PANIS était en dixième position "J'apprécie ici l'esprit d'équipe que je n'ai pas connu en F1" confiait-il. Mais son coéquipier suisse allait sortir de route dans la huitième heure, c'était fini !

La Peugeot n°8 allait rentrer au stand à 17 H 15 pour changer sa boite de vitesse et prenait 21' de retard, l'équivalent de plus de 6 tours perdus au final. Une seconde Peugeot allait connaître des problèmes d'optique de phare, COLLARD faisant un tête à queue puis devant remplacer le boitier électronique de la Peugeot de Pescarollo Sport associé à BOUILLON. L'équipe mancelle, qui jouait pour la catégorie essence, aura aussi des problèmes de moteur ; les Audi tournaient moins vite, jusqu'à 3" au tour de moins... Qu'importe, la suite leur sera positive et la tactique de Wolfgang UHLRICH payante avec plus d'endurance et de meilleures performances sur terrain glissant, la météo étant incertaine et laissant place à une piste humide au bon matin . Seules trois crevaisons allaient perturber l'équipe allemande. C'est là que l'Audi n°2 prenait le commandement pour ne plus quitter la tête de course.

C'est la 5ème fois qu'Audi remporte les 24 heures mancelles avec Tom CHRISTENSEN-Allan McNISH-Rinaldo CAPELLO. Pour Peugeot , c'est l'excellent résultat de Jacques VILLENEUVE, 2ème, qui cloture cette édition aux côtés de MINASSIAN et GENE. La troisième sur le podium est une 3ème TDI, la Peugeot de MONTAGNY-KLIEN-ZONTA devant la seconde R10 DTI Audi de PREMAT-LUHR-ROCKENFELLER et l'autre 908 TDI Peugeot de SARRAZIN-LAMY-WURZ.

En LMP2 c'est la Porsche RS Spyder de Jos VERSTAPPEN-Peter Van MERKSTEIJN-Jeroen BLEEKEMOLEN qui l'emporte avec la 10ème place au général devant la Pescarollo-Judd de Vanina ICKS. En GT1 c'est David BRABHAM-Antonio GARCIA-Darren TURNER sur Aston DBR9 qui s'imposaient.

Passionné de sport automobile, le Premier Ministre François FILLON était sur place pour commenter le départ en direct aux côtés des journalistes de France 2 "ça fait 40 ans que je suis l'épreuve" confirmait-il.

Présentation Peugeot Endurance 2008

Peugeot a présenté son programme de la saison en février 2008. Il prévoit une deuxième saison de la 908 avec un déplacement à Sebring. Parmi les pilotes figure Franck MONTAGNY. Aux 12 heures de Sebring, c'est Porsche qui s'est imposé devant Audi et Peugeot sur ce circuit béton le 16 mars 2008. L'équipe française était pourtant partie en tête !

Objectif "Le Mans 2008" pour Olivier PANIS

Olivier PANIS sera au départ du Mans en 2008, c'est ce qu'a révèlé Céline GIRAUD sur TF1 à Auto-Moto le 16 décembre dernier, une annonce qui vient de l'équipe d'Hugues de CHAUNAC. L'ancien pilote de F1 rejoindra son team pour les "Le Mans Series" la saison prochaine. Les premiers essais ont eu lieu en janvier 2008 sur le circuit du Castellet avec l'équipe COURAGE-ORECA qui met au point le nouveau moteur 5,5 l mais aussi une nouvelle carrosserie et un train arrière plus performant.

1000 km du NüRBURING et SPA

En Allemagne, Peugeot a réussi le doublé avec la 908 ! En Belgique, la victoire a été à nouveau pour la marque française en août 2007 avec l'équipage Pedro LAMY et Stéphane SARRAZIN.

Photos JL Benoit © La 908 Peugeot

Pescarollo en démo à Roanne

Henri PESCAROLLO est venu à Roanne les 26 et 27 octobre 2007 pour une démonstration de son équipe ; notre partenaire et ami Thierry GARNEIRO de la Gazette CRK Rhône-Alpes était sur place...

Photos Thierry Garneiro (La Gazette CRK)© La 908 Peugeot

Le Mans 2007 : 75ème édition

Alain PROST est venu sur le circuit du Mans, dès les essais, afin d'assister aux premiers chronos de son fils Nicolas qui court sur une Saleen : "je n'ai jamais participé aux 24 heures du Mans et ce n'est pas exclu d'être un jour au départ... Quand je serai plus vieux ! J'aime bien l'esprit d'équipe qu'il y a au Mans" indiquait Alain PROST.

Sébastien BOURDAIS, revenait d'une nouvelle victoire à Portland, aux U.S.A. en Champ Car où il domine pour la 4ème année consécutive sa catégorie ; là-bas, il avait remporté sa 26ème victoire et 100ème de son patron d'écurie, Paul NEWMAN. Il se retrouvait aux côtés de Jacques VILLENEUVE dans l'équipe Peugeot dont les deux voitures devaient partir en première ligne. Durant les journées d'essais chronométrés de mercredi et jeudi, les 13 et 14 juin, les meilleurs temps étaient réalisés par Peugeot 908. En leader chez Audi, Tom KRISTENSEN était au départ, encore sous le choc physique de son accident de DTM "Conduire une voiture ouverte n'est pas plus difficile car pour les autres il y a souvent trop de buée à l'intérieur" disait-il avant de prendre le départ, confiant malgré le mauvais temps et l'apparente suprématie des 908 Peugeot.

Photos JL Benoit © La 908 Peugeot

Cette 75ème édition a été vécue en direct par 250 000 spectateurs venus assister malgré le mauvais temps à un légendaire tour de force entre Peugeot et Audi ; il y aura même une interruption de course pendant 14 minutes en début d'après-midi le dimanche avant l'arrivée ! Mais dès les premières heures, Tom était en tête devant la Peugeot-Pescarolo de COLLARD après deux heures de course. Pedro LAMY prenait ensuite la deuxième place sur la 908, celle de SARRAZIN ayant du rentrer au stand pendant de longues minutes suite à des ennuis mécaniques. C'est ensuite McNISH qui caracolait en tête sur l'Audi devant celle de Marco WERNER, avant de heurter à l'arrière une Corvette. Jacques VILLENEUVE pilotait la Peugeot en 3ème position, relayé avant la nuit par Marc GENE. Les deux Audi passent l'horloge de minuit avec CAPELLO et BIELA aux deux premières place. La 908 pilotée par MINASSIAN est alors à 4 tours, l'écart s'est creusé aussi pour la Peugeot-Pescarolo de Christophe TINSEAU. Il faudra attendre 7 heures du matin pour qu'un rebondissement fasse changer le classement de tête, l'Audi de KRISTENSEN-MCNISH-CAPELLO sortant de la route en pleine ligne droite après une perte de roue gauche, et une touchette dans le bas côté. BIELA-PIRRO-WERNER sont alors en tête et la foule les voit déjà vainqueurs comme en 2006 sur l'Audi R10. L'équipage gagne du terrain se plaçant ainsi à 6 tours d'avance de la 908. Les Peugeot se relaient aux stands et c'est celle de SARRAZIN qui se trouve la mieux placée des deux. Peu avant deux heures, c'est la Peugeot de VILLENEUVE qui abandonne. BOURDAIS-SARRAZIN-LAMY devront se contenter d'une brillante deuxième place derrière l'Audi de BIELA-PIRRO-WERNER.

Cette deuxième place de l'écurie Peugeot Sport se réalise seulement 9 mois après la réalisation du projet de la 908. Les responsables de Michelin précisaient qu'entre les essais et la course la prévision d'une équipe était de 400 pneus avec entre 12 et 20 changements durant la course.

François FILLON aussi...

Le premier ministre François FILLON, élu de la Sarthe, a toujours eu un penchant pour le sport automobile, il a même participé à deux reprises au Mans Classic, dont la dernière édition en 2006 sur une Ferrari 250 GT "C'est une voiture qui ne m'appartenait pas mais prêtée par des amis, je l'ai trouvé assez facile à piloter... J'aime ce style d'épreuve qui permet de piloter dans des conditions de course tout en n'étant qu'un amateur... J'ai aussi piloté au Mans avec une Alpine A 220, à trois heures du matin sur la piste c'est sensationnel !"

Juste avant sa nomination en mai 2007, François FILLON est allé au Grand Palais à Paris pour visiter l'exposition des concurrents du Tour Auto. Il était également présent pour la 75ème édition des 24 heures du Mans.

Retrouvez notre page sur le Tour auto 2007

A Valence aussi...

Le 5 mai 2007, la 908 s'est placée en pole position des 1000 km de Valence avec l'équipe de Nicolas MINASSIAN. La victoire est finalement revenue à l'autre équipage piloté par Stéphane SARRAZIN et Pedro LAMY, une victoire pour le moteur V12 Peugeot qui a remporté aussi le record du tour en 1'25"234 ; la deuxième place était à l'avantage de la Lola Judd de MUCKE-CHARROUZ ; Luc ALPHAND et Jérôme POLICAND terminent 4ème en GT1, catégorie qui revient à l'équipe d'Oreca sur la Saleen avec ORTELLI et AYARI. En GT2, Xavier POMPIDOU qui revenait du Tour de France Auto, 2ème sur Ferrari dans sa catégorie, remportait une victoire de groupe avec Marc LIER sur LM.

Retrouvez le Tour auto 2007 et Xavier Pompidou

Photo JL Benoit © La 908 Peugeot

 

Victoire de Peugeot au Le Mans Série de Monza 2007

A Monza, Peugeot a remporté une victoire sur les 1000 km avec la 908 S le 15 avril 2007 avec l'équipage MINASSIAN-GENE devant celle de COLLARD-BOUILLON sur la Pescarolo Jude et l'autre Peugeot officielle équipée du moteur HDI, SARRAZIN-LAMY, puis la seconde voiture de l'équipe Pescarolo PRIMAT-TINSEAU et en 4ème position la Courage LC 170 de GOUNON-GUILLAUME. Le plateau 2007 des Le Mans Séries est pour 2007 est de 26 prototypes et 25 GT. SARRAZIN est revenu aux stands durant la course avec sa boite de vitesse bloquée en première et GENE a connu des problèmes de boite de vitesse également dans les derniers tours, mais c'est une victoire sans faute qui rappelle la précédente Peugeot et son retour en endurance du temps de Jean TODT...

Retrouvez les voitures d'endurance de la pop star Nick Mason, batteur des Pink Floyd "Les voitures de la star à Rétromobile 2007"

77ème édition du Mans en 2007

A Mortefontaine, près de Paris, en janvier 2007 au centre de recherche automobile de Peugeot, un premier rendez-vous des pilotes 2007 de Peugeot se sont donnés rendez-vous pour annoncer la participation de la 908 au moteur HDI FAP préparé à Velizy dans les Yvelines ; l'équipe est formée de Sébastien BOURDAIS et Jacques VILLENEUVE mais aussi de Nicolas MINASSIAN, Stéphane SARRAZIN, Pedro LAMY, Marc GENE ; Eric HELARY en est le pilote d'essai et de développement. Avec Audi, Peugeot s'annonce à nouveau parmi les favoris, l'équipe d'Henri PESCAROLO se contentant d'un moteur essence, dont le réglement de cette année pour l'épreuve mancelle s'annonce moins attrayant.

 

Peugeot Sport, sous la direction de Michel BARGE, a réalisé des essais sur le Paul Ricard avant les premières endurances de la saison 2007 dont Sebring et Monza. Bruno FAMIN, Directeur technique de Peugeot Sport, précisait alors qu'ils avaient réalisé plus de 4500 kms d'essais.

Audi exposait la R10 V12 TDI au Salon de Détroit 2007.

Sébastien BOURDAIS venu en France en mars 2007 pour les Le Mans Séries a indiqué qu'il avait choisi pour sa 5ème participation le contrat constructeur Peugeot Sport, quittant l'équipe d'Henri PESCAROLO. Il a réalisé le meilleur chrono.

Photos © Service de presse Peugeot

Nicolas PROST va participer à cette édition sur une Saleen Oreca, une première participation à 25 ans pour le fils d'Alain.

Le Mans 2006 : 74ème édtion !

Le 17 juin 2006 à 16 heures s'élançaient les premières V12 Audi Diesel R10, leader aux essais devant les Pescarollo-Judd pilotées par les meilleurs français du moment dont Sébastien LOEB et Frank MONTAGNY et MINASSIAN sous les yeux du ministre François FILLON. Il faut dire que le constructeur allemand avait encore donné le volant au danois Tom KRISTENSEN, 7 fois vainqueur. Pour Audi, c'est prouver que le diesel peut conquérir, et pourquoi pas le marché américain puisque cette épreuve a toujours un écho hors pair à l'étranger. La R10 Audi développe 650 chevaux et est équipée de deux turbos, avoir un couple exceptionnel, des hauts régimes à seulement 5500 tours minutes (contre 8500 tours pour la Pescarollo-Judd). La mise au point, selon le Dr Wolfgang ULRICH, Directeur d'Audi Motosport, a nécessité 30 000 km de tests et 1500 heures aux bancs d'essais.

Côté médias, David DOUILLET, consultant pour Canal Plus, avait convaincu la chaîne cablée à suivre ces 24 heures, entraînant cependant le retrait du direct habituel de France Télévisions, une concurrence jouée en faveur d'un public cablé dont inégalement apprécié... Il ne fallait pas attendre cependant un non stop de la chaîne ! Une course ou courait aussi Luc ALPHAND sur Corvette, pour sa 6ème participation. A 20 heures, Henri PESCAROLLO, qui affiche 33 participations en tant que pilote de 1966 à 1999 et 6 en tant que patron d'écurie, constatait l'avantage du diesel "les voitures ravitaillent beaucoup moins vite donc c'est un avantage indéniable", commentaire repris par Jacky ICKX qui encourageait sa fille Vanina, pilote du team Courage. Derrière les Audi, Emmanuel COLARD et Erik COMAS tenait tête à Sébastien LOEB alors d' Eric HELARY, vainqueur 1993, attendait son relais ainsi que Frank LAGORCE. Tom CHRISTENSEN avait pour consigne d'assurer et de ne pas entamer une véritable course avec Erik COMAS comme le faisait remarquer Vanina ICKX, consultante de Canal Plus pour cette épreuve avec Olivier PANIS, mais la seconde Pescarollo-Judd avait abandonner après 1 h 20 d'arrêt au stand pour réparer.

La nuit n'aura rien changé pour Audi avec les deux danois Frank BIELA et Marco WERNER et l'italien Emmanuel PIRO en tête sur l'Audi n° 8 devant la Pescarollo-Judd n° 17 de Sébastien LOEB, Frank MONTAGNY et Eric HELARY qui terminaient second à 4 tours, après avoir, rappelons-le, remporté le meilleur temps aux essais.

En GT, c'était le changement avec l'arrêt prolongé de l'Aston Martin 009 cèdant la place à une Chevrolet Corvette, suite à une casse d'embrayage.

C'était une satisfaction pour la direction de course menée par POISSENOT avec une forte présence de 250 000 spectateurs.

Peugeot indiquait préparer aussi un diesel pour 2007 et fit la présentation en juin 2006 de la future 908. Playstation sponsorisait deux Aston Martin aux numéros mythiques de 007 et 009, elles furent présentées devant le paddock par huit James Bond Girls venues encourager les pilotes, Stéphane SARRAZIN et Stéphane ORTELLI.

100ème au Mans

Le 11 juin 2006, les anciennes ont participé à un grand rassemblement de l'abbaye de l'Epau vers le circuit originel du Mans avant de se regrouper sur le Bugatti, rappelant qu'en juin 1906, 17 ans avant les premières 24 heures du Mans, se disputait le 1er Grand Prix automobile ; 100 voitures étaient rassemblées, venant du monde entier, dont la Daracq 4B de WAGNER, venue de Nouvelle Zélande.

Présentation Audi au Castellet

La marque allemande a présenté son modèle 2007 en compagnie des joueurs et du manager de l'équipe de l'Olympique Lyonnais. Audi avait aussi convié les footballers à des essais de la RS4 en compagnie de Stéphane ORTELLI, Vanina ICKX, Patrick TAMBAY en mai 2006.

La Gumpert au Mans en 2007

En janvier 2006, Roland GUMPERT a présenté son super-car V8 de 4,2 l qui peut atteindre sur option 750 cv avec son moteur Audi RS 6 modifié, évoquant que la promotion de sa nouvelle marque dans le haut de gamme passait par la compétition et qu'il envisageait, préparer une version 2 roues motrices pour les 24 h du Mans 2007, faute de championnat admettant les 4 roues motrices : A suivre ! Sa voiture en attendant, avec un prix de 175000€ se trouve assez compétitive si l'on compare ce prix à celle des Ferrari Enzo ou Bugatti Veron.

 

On se souvient de Roland GUMPERT qui fut le responsable compétition d'Audi lors des championnats du monde des rallyes qui ont conduit la marque aux victoires de la Quattro au volant de Walter ROHRL, et Michèle MOUTON. Une époque suivie par PRESSadomAudi travaillait en gants blancs dans les parcs d'assistance, Roland était alors à l'initiative du Quattro !

Photos JL Benoit © La Gumpert au Salon du Coupé et du Cabriolet de Paris

Quant à Pierre Henri RAPHANEL, ancien pilote de Formule 3000 et d'endurance, des 24 heures du Mans notamment, il fait la promotion de la Bugatti Véron dans le monde, un commercial de luxe !

Photo JL BENOIT © Pierre Henri RAPHANEL à San Diego avec Dominique CHAPATTE M6 Turbo

Voir les échos de Pierre Henri RAPHANEL sur notre page sur le salon de Détroit 2006

2006 = 100 ans pour les 24 heures du Mans

En perspective de l'édition centenaire du mois de juin 2006, les organisateurs ont annoncé un aménagement du circuit avec un objectif : Réduire la vitesse avec une refonte de la courbe Dunlop, représentant un investissement important sur 600 m de portion de route.

Voir notre reportage sur Rétromobile 2005 et l'expo des Panhard CD-Le Mans

Sébastien LOEB au départ de l'édition 2006

Le 18 mars 2006, au Stade de France, à l'occasion de la finale du Trophée Andros, Sébastien LOEB a confirmé qu'il serait présent aux 24 heures du Mans et dès la fin de l'épreuve d'Espagne en Catalogne du championnat du monde des rallyes, pour des premiers essais. Il pilotera la Pescarolo-Judd aux côtés de deux autres pilotes dont Eric HELARY.

Voir notre page sur le Trophée Andros 2006 et l'apparition de Sébastien LOEB

Audi et la R10 vainqueurs à Sebring

Le même week-end, Tom KRINSTENSEN et Allan McNISH signaient une victoire sur la R10 Diesel Audi aux 12 heures de Sebring.

Nouveauté pour Audi

En décembre 2005, à Paris, dans le cadre du Trocadéro, Audi a présenté son nouveau modèle de prototype équipé d'un moteur diesel. La R8 sera ainsi remplacée par la R10 sur les épreuves d'endurance.

PORSCHE revient...

A peine Le Mans terminé, la marque allemande présentait en juin 2005 son nouveau prototype qui débutera aux U.S.A. en endurance en octobre pour être présent complétement au championnat 2006.

Retrouvez les Porsche du Mans en vente chez Christie's

Richard VIRENQUE aux 24 heures de Spa

Ce sera sur Viper avec Philippe ALLIOT, l'équipe sponsorisée par "Force One" va t-elle assurer une reconversion du champion cycliste ? "Luc ALPHAND et Stéphane PETERHANSEL me laissent rêver de ce qu'ils ont fait" dit-il en précisant qu'il aimerait bien assurer dans quelques temps la même comparaison. C'est ce qu'il en ressortait des premiers tours d'essais sur le circuit de Magny-Cours en juin 2005. Avant, il avait été félicité à son arrivée à l'aéroport de Roissy par Coralie, l'une des chanteuses du groupe L5. Il faut dire que le 19 avril 2004, il participait à Alès un stage de pilotage sur Caterham en disant "Le sport auto est quelque chose qui me plait..."

Résumé du Mans 2005 - 73ème édition

Après trois heures de course, vers 19 h 30, les Audi repassaient en tête de l'épreuve après des ennuis des Pescarolo-Judd. Celles-ci en tête avec l'équipage français avec Jean-Christophe BOULLION jusqu'aux alentours de 19 heures, était suivie dans un premier temps par l'autre pilotée par AYARI. Une touchette avec la Panoz de Patrick BOURDAIS (le père de Sébastien) contraignait à un retour au stand et perte de quelques précieuses minutes. Pour la voiture de tête, COMAS prenait le relais et connaissait des problèmes de boite de vitesse, avec un nouvel arrêt au stand heureusement pas trop pénalisé par une neutralisation dans ce même temps de la course pour 1/2 h par la direction de course (huile sur la route). C'est là qu'Audi revenait placer trois voitures avec PIRRO-BIELA-McNISCH et LEHTO-WERNER-KRISTENSEN, puis les rôles s'inversaient au profit de la R8 de WERNER, la troisième place revenant à Jean-Marc GOUNON associé à ORTELLY et MONTAGNY. La Dallara-Judd de Martin SHORT et Vanina ICKX arrivait 4ème devant la Pescarollo-Judd d'AYARI-LOEB-HELARY. A 20 heures, celle-ci n'était plus que 9ème, par contre Jean-Marc GOUNON pointait à la 2ème place ! Vers 22 heures, le classement était un peu bouleversé avec Tom KRISTENSEN, champion US, en tête sur la R8 Audi devant PIRRO-BIELA-McNISCH puisqu'arrivaient en 3ème position les japonais sur la Dome-Mugen avec ARA-MICHIGAMI-KANEISHI, GOUNON prenant la 4ème position, un arrêt au stand pour un changement de bras de suspension ayant été rendu nécessaire.

Photo JL BENOIT © AYARI rencontrant la Panoz en début de course, Sébastien LOEB dans les Hunaudières

Après un changement de boite de vitesse sur la Pescarolo-Judd, BOULLION-COMAS- COLLARD faisaient une spectaculaire remontée dans la nuit arrivant en 4ème place à 2 heures du matin puis gagnant ensuite encore une place. . Pour LOEB-AYARI-HELARY, après la ligne droite des Hunaudières, un heurt d'une Dallara venait compromettre l'équipe française, contrainte à un retour au stand pour réparation pendant 20'. Le champion du monde, à la régulière, allait alors poster la seconde Pescarololo-Judd en 11ème position. Les japonnais, eux, et la Mugen, connaissaient des problèmes électriques, nécessitant un arrêt au stand. Quant à l'Audi de Hugues de CHAUNAC pilotée par MONTAGNY, un nouveau bris de triangle de suspension les portait à une 5ème place, mais distancée de plusieurs tours des autres Audi R8, à une place seulement de l'Aston Martin, leader en GT1. En 12 heures, on relevait 14 abandons.

Photos JL BENOIT © La Pescarolo-Judd et le maître !

Retrouvez PESCAROLO au Dakar 2006 !

AYARI venait alors à la 6ème place, ICKX (la fille de Jacky 6 fois vainqueur au Mans), COLLARD-BOULLION-COMAS pointait en 10ème position. PIRRO sur l'Audi a été victime d'un tout droit dans Arnage heureusement sans trop de suite malencontreuse. Après la tombée de la nuit, drôle de circonstance, on voyait alors une Courage en panne reculer pour rentrer au stand... Impensable ! Attention aux sanctions de la direction de course !

Voir en pages "people and family" Vanina et Jacky ICKX

Photos JL BENOIT © La Courage qui recule vers les stands !

Lionel CHAMOULAUD France 2 sur place avec son équipe, interview de Frank MONTAGNY, LOEB au premier relais

Après un changement de boite de vitesse sur la Pescarolo-Judd, BOULLION-COMAS- COLLARD faisaient une spectaculaire remontée dans la nuit arrivant en 4ème place à 2 heures du matin puis gagnant ensuite encore une place. . Pour LOEB-AYARI-HELARY, après la ligne droite des Hunaudières, un heurt d'une Dallara venait compromettre l'équipe française, contrainte à un retour au stand pour réparation pendant 20'. Le champion du monde, à la régulière, allait alors poster la seconde Pescarololo-Judd en 11ème position. Les japonnais, eux, et la Mugen, connaissaient des problèmes électriques, nécessitant un arrêt au stand. Quant à l'Audi de Hugues de CHAUNAC pilotée par MONTAGNY, un nouveau bris de triangle de suspension les portait à une 5ème place, mais distancée de plusieurs tours des autres Audi R8, à une place seulement de l'Aston Martin, leader en GT1. En 12 heures, on relevait 14 abandons.

Photos JL BENOIT © La Audi du suèdois KRISTENSEN en tête en soirée, les premiers tours de nuit

Au petit matin, on retrouvait Tom KRISTENSEN-Marco WERNER-JJ LEHTO en tête sur l'Audi à 3 tours du second équipage composé de COLLARD-BOULLION-COMAS et les deux autres Audi de McNISH-BIELA-PIRRO et MONTAGNY-GOUNON-ORTELLI à 6 et 7 tours. En GT1, c'est l'Aston Martin DBR9 de LAMY-ENGE-KOX qui se plaçait à 13 tours au général et 7ème position devant la Corvette d'Olivier GAVIN-Olivier BERETTA-Jan MAGNUSSEN dans le même tour. Stéphane SARRAZIN associé à David BRABHAM sur Aston Martin étaient 10ème, Xavier POMPIDOU sur Porsche avait abandonné.

Après un changement de boite de vitesse sur la Pescarolo-Judd, BOULLION-COMAS- COLLARD faisaient une spectaculaire remontée dans la nuit arrivant en 4ème place à 2 heures du matin puis gagnant ensuite encore une place. . Pour LOEB-AYARI-HELARY, après la ligne droite des Hunaudières, un heurt d'une Dallara venait compromettre l'équipe française, contrainte à un retour au stand pour réparation pendant 20'. Le champion du monde, à la régulière, allait alors poster la seconde Pescarololo-Judd en 11ème position. Les japonnais, eux, et la Mugen, connaissaient des problèmes électriques, nécessitant un arrêt au stand. Quant à l'Audi de Hugues de CHAUNAC pilotée par MONTAGNY, un nouveau bris de triangle de suspension les portait à une 5ème place, mais distancée de plusieurs tours des autres Audi R8, à une place seulement de l'Aston Martin, leader en GT1. En 12 heures, on relevait 14 abandons.

En fin de matinée WERNER tenait toujours la tête et COLLARD la seconde place. Vers 11h30 la seconde Pescarollo-Judd abandonnait avec à son volent AYARI sorti dans la chicane après les Hunaudières. En Grand Tourisme, c'est la Corvette de GAVIN qui prenait l'avantage sur l'Aston Martin de SARRAZIN. Le manufacturier Michelin se préparait à voir sa 14ème victoire sur le circuit manceau. Tom KRISTENSEN bat le record de Jacky ICKX, signant ici sa 7ème victoire dans cette épreuve, après l'avoir déjà gagné sur TWR, Bentley et Audi, cette année encore avec Audi mais celle du Team American Champion. Derrière la Pescarolo de BOUILLION-COMAS-COLLARD prend la seconde place devant PIRRO-BIELA-McNISH, devant l'Audi R8 ORECA de MONTAGNY-GOUNON-ORTELLI. En GT la Corvette C6-R de GAVIN-BERETTA-MAGNUSSEN maintenait sa supériorité sur l'Aston Martin.

Années
Palmarès de deux champions aux 24 heures du Mans
1969-1975-1976-1977-1981-1982 Jacky ICKX (Belgique)
1997- 2000-2001-2002-2003-2004-2005 Tom KRISTENSEN (Danemark)

LOEB-PESCAROLO au Mans 2005

Sébastien LOEB a confirmé sa participation aux 24 heures du Mans, autorisée par le "Patron" des sports de Citroën, Guy FREQUELIN. Un défi qui sera assuré d'une préparation de deux journées au Castellet puis participation aux essais (10 tours obligatoires) le 5 juin 2005 quelques heures seulement après le rallye de Turquie. Un vrai challenge auquel l'alsacien voit aussi une issue possible, se rappelant que Peugeot-Citroën ont annoncé leur fin de participation pour 2006 au championnat du monde des rallyes. "Quand on en a parlé au Stade de France en décembre dernier, j'ai vu qu'il était très motivé" a indiqué Henri PESCAROLO à cette occasion.

Photo JL BENOIT © Henri PESCAROLLO

Vainqueur en Turquie, Sébastien LOEB est arrivé in extrémis pour terminer les 10 tours obligatoires le 5 juin 2005 sur la piste mancelle, en jet privé, après avoir quitté en hélicoptère, le terrain du rallye vers 13 heures : L'exploit ! Cette participation fait pressentir un retour de PSA en endurance, rappelant les succès de 1992-1993 avec la 905 Peugeot, une "capacité à gagner" indique Fréderic Saint GEOURS, le directeur général de la firme. Verdict en 2007 ? Première réponse en 2006 ? Jean-Pierre NICOLAS a laissé entendre qu'il s'agirait d'un nouveau défi : Mener un diesel au plus haut niveau de Peugeot.

Durant la première séance d'essais précédent l'épreuve mancelle, c'est l'équipe AYARI HELARY LOEB qui réalisait le meilleur temps !

Cette année, d'autres pilotes de Formule 1 étaient présents : LEHTO, McNISH, Jan LAMMERS et Erik COMAS, Franck MONTAGNY, ainsi que les rallymans Colin McRAY et Stéphane SARRAZIN (Aston Martin).

Les deux trios COLLARD BOULLION COMAS et AYARI HELARY LOEB sur Pescarolo-Judd ont réalisé dimanche les deux meilleurs chronos de la journée en 3:32.468 pour Emmanuel COLLARD et 3'35"893 pour AYARI (3'45"144 pour Sébastien LOEB). Ensuite on trouvait la Courage-Judd de Jonathan COCHET, 3e, puis l'Audi R8 de JJ LEHTO et Tom KRISTENSEN.

Proche d'Hugues de CHAUNAC, Alain PROST a démenti sa participation annoncée par la presse sportive en décembre 2004 pour les 24 heures du Mans 2005 sur l'Audi R8 qui sera engagée par le préparateur qu'il compte faire piloter par trois français.

Hugues de CHAUNAC avait présenté ceux-ci le mercredi 9 février 2005.

Vainqueur en Formule Nissan 2003, Franck MONTAGNY, pilote essayeur Renault, va se consacrer provisoirement aux 24 h du Mans."Pour moi, c'est important car je n'ai pas fait de course depuis 1 an 1/2" dit-il. Ce sera sa 4ème participation, la première en 1999 avec conduit à un abandon sur Lola, malchance aussi sur Viper ; 20ème sur Cadillac et 6e en 2002 sur Dalara ; le pilote a toujours été dans des écuries françaises comme DAMS et ORECA. Il sera accompagné de Stéphane ORTELLI, vainqueur en 1998 sur Porsche GTI, 2ème en 2000 sur Audi.

Ancien champion de Formule 3000, l'ardèchois Jean-Marc GOUNON a terminé 2e en 1997 au volant d'une McLaren F1 GTR.

Audi qui a remporté quatre des cinq dernières éditions des 24 Heures du Mans, en 2000, 2001, 2002, 2004 va t-il renouveler l'exploit à travers ORECA ?

24 heures du Mans 2004 : Domination Audi

L'édition 2004 a été préparée sur le circuit Bugatti du Mans le 8/11/03 pour des épreuves qualificatives (1000 km). La semaine d'essai a été favorable à la Courage d'Henri PESCAROLO.

A noter cependant qu'avec Bentley, le groupe Volkswagen a misé sur une victoire avec un investissement avoisinant 60 M d'Euros. Un sans faute pour les deux voitures qui ne vécurent aucun ennui particulier de bout en bout de la course mancelle.

Les deux Peugeot - Pescarolo (le pilote manceau a à son actif 33 participations au 24 h du Mans et 4ème en tant que Directeur sportif) terminaient aux 8ème et 9ème place. Eric COMAS qui a é qui était présent sur le Tour Auto 2004, en alternance entre la présentation des 24 heures et ses courses au Japon, nous a annoncé sa participation aux 24 heures du Mans sur la "Play Station" aux côtés d' Henri PESCAROLO. Arrivé près de Rodez, Eric COMAS s'avérait content de retrouver son équipe et les berlinettes Alpine "J'ai passé toute une nuit en train couchette, c'est la première fois... Avant de reprendre le rallye entre Nogaro et juste après Albi".

Photo JL BENOIT © Erik COMAS

Voir aussi la page "Historic Racing" d'Eric COMAS et son écurie de Berlinettes Alpine

Le 17 avril 2005 Eric COMAS a pris une 2ème place aux 1000 km de Spa,avec COLLARD et BOULLION pour la première manche du championnat LMES (Le Mans Endurance Series) sur la PESCAROLO C60 à 1 tour de l'équipage Japonais et Danois de SHIMODA-NIELSEN et ELGAARD sur Zytek.

C'est Hugues DE CHAUNAC qui a été nommé consultant pour France Télévision.

Photo JL BENOIT © Hugues De CHAUNAC au stade de France

Aux essais du mois d'avril Audi restait le favori et Ferrari avec Colin McRay cassait un moteur, mais s'avèrait très satisfait de cette nouvelle expérience après sa participation au Dakar 2004, l'ancien champion du monde des rallyes va à son tour opter pour le changement de discipline, mais dans une écurie privée.

L'année 2004 a laissé place à un trio d'honneur Audi avec les équipages des classes LM1 ARA - CAPPELLO - KRINSTENSEN puis DAVIES - HERBERT - SMITH et LEHTO - WERNER - PIRRO. La 4ème place revient à l'équipe de PESCAROLO avec AYARI - COMAS - TRELUYER suivi d'une autre Audi avec BIELA - KAFFER - McNISH devant la Dome Judd de LAMMERS - DYSON -KANEISHI. L'audi de DAVIES - HERBERT - SMITH remporte non seulement une 2ème place mais le record du tour en 3' 34"264 soit 229,343 km/h de moyenne.

En LM2 c'est la lola de BINNIE - FIELD - SUTHERLAND qui l'emporte devant TERADA - ROUSSEL - PORTA sur WR avec 204,296 km/h de moyenne au meilleur tour.

En Grand Tourisme Spécial, les deux Corvette CS-R de GAVIN - BERRETTA - MAGNUSSEN et FELLOWS - OCONNELL - PAPIS devant les trois Ferrari de McRAY, MENU et BOUCHUT.

En Grand Tourisme, les Porsche GT3 prennent les 6 premières places avec en tête MAASSEN - BERMEISTER - LONG, l'équipage ALPHAND - LAVIEILLE - ALMERAS terminant 5ème devant la Ferrari 360 de WILSON et deux TVR Tuscan.

Parmi les abandons notoires, on relevait ceux de COLLARD - BOURDAIS - MINASSIAN sur la Pescarollo, BOURDAIS qui remportera le week-end suivant une course de championnat à Portland avec le team de Paul NEWMAN, la Courage de GOUNON.

Photo JL Benoit © Sébastien BOURDAIS

Michel VAILLANT au coeur de la course

Coureur de bande dessinée, on retrouve ce héro en film une nouvelle fois. Après Henri GRANDSIRE c'est Philippe GACHE qui a doublé les séquences durant sa 10ème participation aux 24 heures du Mans "Il y a pas mal de similitude entre le cinéma et le sport auto par rapport à l'approche du métier : Préparation, actions calculées et travail méticuleux." Une séquence a eu lieu aussi au Canada dans l'ambiance du Trophée ANDROS. Le film a été réalisé par Louis-Pascal COUVELAIRE, et la musique enregistrée avec le groupe Archive (Danny Griffiths, Craig Walker et Darius Keeler) au Sud de Londres et mixé avec Jérôme DEVOISE dans le studio de Luc BESSON, Digital Factory en Normandie, et Europacorp, sa société cinématographique.

Le Mans Endurance Séries

Patrick PETER organise différentes courses de 1000 Km dans l'esprit des grandes classiques d'autrefois, avec les voitures de sport prototype. A Monza, pour la première épreuve les 7-8-9 mai 2004, ce fut une domination d' Audi R8. Le pilote moto BIAGI, faisait partie de l'important plateau. Les pilotes se sont retrouvés ensuite sur le Nürburgring, à Silverstone, puis à Spa.

Photos JL Benoit © Patrick Peter au Tour Auto 2005, le stand "Le Mans Classic" à Rétromobile 2006

Voir aussi notre reportage sur le Tour auto 2005

24 heures du Mans 2003 : 80ème anniversaire de sa création

Cette année, c'est encore Bentley qui partait favori de l'épreuve, pari réussi puisque la marque anglaise gagnait devant 60000 britanniques venus au Mans, une victoire britanique comme il y a 73 ans ! Bentley a gagné au Mans en 1924, de 1927 à 1930 et 2003. Avec un 80ème anniversaire de la création de l'épreuve mancelle, mais 71ème édition (celle-ci n'a pas eu lieu tous les ans), la marque aux 4 anneaux (Audi) a survolé trois années et repartait cette fois avec le soutien de l'usine mais en écuries privées. Aux côtés des Porsche, mais aussi Courage... On retrouvait en tête deux Bentley avec le britannique Guy SMITH, le danois Tom KRISTENSEN et l'Italien Rinaldo CAPELLO suivi de l'équipage Australien David BRABHAM et britanniques Mark BLUNDELL et Johnny HERBERT et des deux Audi.

Photo JL Benoit © La course poursuite de Jean-Marc GOUNON

Le champion olympique de ski, Luc ALPHAND en était à sa 3ème participation aux volant cette fois, après Porsche, d'une Ferrari Maranello. Jean-Marc GOUNON, engagé de dernière heure, se retrouvait 5ème dans le dernier quart d'heure sur Courage face à la Panoz, à 7' d'écart avant d'enregistrer des difficultés le faisant tomber à la 7ème place. A noter l'abandon de David HALLIDAY au sein de son écurie privée.

Photos JL Benoit © Audi vainqueur 24 h du Mans 2002

Chrysler et sa saison 2000

Les 24 Heures du Mans sont venues se glisser entre les deux manches européennes de l’ALMS. Il s’agit du terrain de chasse de prédilection de Chrysler avec trois victoires et trois doublés en 1998, 1999 et 2000. WENDLINGER, BERETTA et DUPUY emmenèrent la Chrysler à la victoire dans la catégorie LM-GTS pour la deuxième année consécutive.

Dès leur entrée en lice, les deux prototypes Mopar LMP 900 se qualifièrent sans difficultés sur ce qui est considéré comme le circuit de course le plus difficile au monde. Les Belges Didier Theys et Jeffrey van Hooydonk, avec le Français Didier André, franchirent la ligne accompagnés des trois Chrysler Viper GTS R/T préparées par ORECA.

Un nouveau châssis, résultat de l’association entre Chrysler, ORECA et le spécialiste italien Dallara, était annoncé pour la saison 2001 avec un moteur V8 Mopar 6.0 l. Leur saison se poursuivait par le "Petit Le Mans" au U.S.A., en septembre, où la marque avait décroché les lauriers l’année précédente.

Photos Service de presse Chrysler © La LM-GTS et la Viper GTS R/T

Voir nos new's auto dont la renaissance de la Spyker et sa participation aux 24 h du Mans 2002-2003

Voir aussi notre page "people and Family", les pilotes qui assurent la relève des grandes familles du sport auto

Retrouvez Jürgen BARTH, vainqueur du Mans 1977 en pages "auto-art"

 

Toute reproduction, représentation, traduction ou adaptation, qu'elle soit intégrale ou partielle, quelqu'en soit la propriété, le support ou le média, est strictement interdite sans autorisation de l'auteur - Copyright sur toutes photos de l'auteur.

© Tous droits protégés et copyright