New's Télétravail

J.L.B.Infos

Quelques brèves

- Le télétravail et les députés

Challenges d'avril 2013 communiquait sur le Net la volonté de l'Assemblée Nationale de supprimer l'application de répertoire partabé Dropbox pour les députés, adeptes du télétravail entre leur bureau décentralisé et celui de la chambre, à Paris. La raison est le Patriot Act qui oblige cette société américaine à communiquer le contenu des fichiers de leurs clients. Vous l'avez compris, la sécurité est alors levée d'où l'intérêt pour nombre de sociétés et administrations de mettre en garde les utilisateurs de ce logiciel de partage de données. C'est la solution de Wimi, une start up française, qui pourrait être retenue pour les députés en remplacement de Dropbox.

- Relance du Télétravail en Seine-et-Marne par des télécentres

Avec 1100 Km de fibre obtique dans son département, la Seine-et-Marne relance le télétravail avec 16 projets de télécentres, une idée qui avait déjà été creusée par la région Ile-de-France et le CATRAL dans les années 1990. L'expérience de l'Ile-de-France, avec "La cantine", premier espace expérimental de travail collaboratif en France devrait être portée à 32 autres lieux similaires en 2014. Jean-Baptiste ROGER, directeur de la Fonderie, Agence Numérique d'Ile-de-France, parle de télécentres et de "Co-working", un concept qui se défend pour limiter les déplacements coûteux et fatiguants des franciliens et d'autres habitants voisins des métropoles. Maintenant, il reste aux entreprises d'adhérer à ce concept, c'est peut être le plus difficile, on le voit ne serait-ce que par la durée de ces études de télécentres, leur lancement et leur réalisation !

- Le Télétravail sur M6 et dans la presse

A plusieurs reprises, la chaîne M6 évoquait le télétravail comme 100 % Mag le 31 mai 2012 ; le journal 20' du 3 juin 2012 ainsi que Le Figaro du 18 février 2012 ont repris cela expliquant que de nombreux travailleurs souhaitaient travailler à domicile, hors des "open space" faisant aussi l'écho des résultats d'une enquête menée auprès de 6500 télétravailleurs et que les résultats quantifiés du travail à domicile font ressortir une plus grande productivité* du salarié qu'au bureau, un gain de plus de trois heures de sommeil par jour etc... Bref, du bien être si l'on sait s'autogérer. Rappelons qu'aux US ils représenteraient 30 % des salariés, ils ne sont que 12,4 % en France ! Microsoft, Renault, L'Oréal sont de grandes entreprises qui ont choisi de donner cette possibilité à leurs employés... Véronique PEROZZO, responsable de la commission télétravail de l'Observatoire de la parentalité en entreprise (OPE) donne quelques conseils sur les points à observer comme garder le lien avec son entreprise pour éviter l'isolement,

*Enquête du cabinet Greenworking qui évalue le gain de productivité pour l'entreprise de 22 % en moyenne et sondage de février 2012 de Maximiles pour Citrix Online auprès de près de 1200 salariés d’entreprises.

- Le code du travail prévoit désormais le Télétravail

Le 29 février 2012 a été votée la loi Warsmann et ses mesures de simplifications administratives. Le texte prévoit un désormais un nouvel article au Code du travail, le L 1222-9 ; le texte prévoit une possibilité de télétravail pour les fonctionnaires, les agents publics - non fonctionnaires - ainsi que les magistrats. Pour la fonction publique, le télétravail est accordé sur demande du salarié après accord du chef de service. Il peut être mis fin après un délai de prévenance. C'est une grande avancée qui va certainement permettre d'augmenter le taux de télétravailleurs ! Pour nous, c'est un élément important dans la considération de la vie du salarié au travail, de la fatigue, des risques psycho-sociaux, du stress, des temps de trajets évités... Le même texte prévoit des garanties identiques pour les salariés détachés.

- Michelin à Clermont pratique le Télétravail

Le 22 février 2012 sur le 19-20 de France 3, un reportage faisait état des pourcentages de télétravailleurs en France avec l'exemple de Michelin qui le propose à ses salariés administratifs. Cette enquête faisait état aussi de la formule de télécentre comme celui de Murat, qui offre à des télétravailleurs de se retrouver groupés pour travailler à distance, mais tout en restant proche de son domicile.

- AXA favorise le Télétravail

Frédérique BOUVIER, directrice du recrutement chez Axa, a indiqué dans la presse vouloir "étendre le télétravail" précisant que des tests avaient eu lieu depuis 2008, et "souhaitant formaliser le processus... Tous les collaborateurs sont susceptibles d'être concernés, nous n'excluons à priori aucun métier. Et à la fin de l'année nous pensons que 200 personnes travailleront de cette manière, un bon début." Actuellement, les salariés ont le choix de cette forme de travil deux jours ou trois par semaine, équilibrant ainsi journées à domicile et bureau. Un dispositif possible après un an d'ancienneté, à condition d'être autonome et de l'accord du manager et du service RH. Pour des parents qui veulent se rendre pluls disponibles pour leurs enfant ou pour éviter des heures de transports, c'est là une excellente nouvelle.

- Les syndicats et le télétravail

se sont toujours affichés pour le "télétravail organisé" avec des réserves quant aux conséquences sociales éventuelles (déroulement de carrière, risque d'isolement...). Sur son blog, le SNACOS-CFTC évoque la question du télétravail en précisant qu'elle suppose "une organisation ergonomique valable..." Ce blog RSI-Mutualité s'intéresse au sujet car des expériences de télétravail existent dans les organismes de Sécurité Sociale.

- 2012 : 4 régions pilotes pour le Télétravail

Le 14 novembre 2011 à Bercy, Frédéric LEFEBVRE, Secrétaire d'Etat chargé des PME, a indiqué que 9 % des salariés pratiquaient le télétravail, constatant à nouveau un retard sur le plan européen, puisque ce pourcentage est de 19 % dans les autres pays de l'Union Européenne et 30 % dans les pays scandinaves. En conséquence, il a annoncé un plan d'action en faveur du télétravail avec trois axes clés :

  1. Une simplification du cadre juridique,
  2. Une facilitation du recours au télétravail
  3. Une meilleure information des salariés et des entreprises sur le sujet.

Un site internet sur le sujet va être mis en place mettant en avant "les principaux enjeux managériaux, juridiques et techniques" indiquait Frédéric LEFEBVRE qui a indiqué aussi vouloir "améliorer la possibilité des formules d'assurance relative au télétravail". 4 régions ont été choisies pour organiser des séances de conseils aux PME. Il est prévu aussi de proposer des formules d'assurance pour le télétravail à domicile. La notion de "présomption d'accident" devrait entrer en jeu dans le cadre de ce travail à domicile.

L'accompagnement de ces initiatives doit passer par des guides incitatifs et explicatifs de la démarche, afin d'amener à épargner les réticenses des managers, mais aussi de rassurer les salariés indécis, il veut aussi faciliter la communication des offres de travail au profit des handicapés en collaboration avec Pole Emploi.

- Proposition de loi relative à la sécurité du télétravailleur

C'est le Député UMP Pierre MOREL A L'HUISSIER qui est à l'origine de ce texte.

- Le Télétravail dans la fonction publique : Des éléments nouveaux !

2011, le plan Sénior sur les possibilités d'aménagement des conditions de travail dans le secteur public dédié aux personnes de plus de 45 ans (trois tranches d'âge et types d'actions avant la retraite) donne la possibilité de solliciter le télétravail dans de nombreux secteurs. C'est l'occasion aux bénéficiaires d'en profiter et de le demander dans la mesure où le travail est compatible avec ça ! Le CIET - Conseil Général de l'Industrie et des technologies - a sorti en août un rapport sur le télétravail pour François SAUVADET, nouveau ministre de la fonction publique. Il devait être présenté le mois suivant aux organisations syndicales en vue d'une concertation et de l'élaboration d'un accord cadre national. Il permettra la négociation à travers une définition du télétravail, des objectifs nationaux, du mode de déclinaison. Son encadrement devrait permettre la possibilité d'une reversibilité de l'avenant au contrat de travail afin de pouvoir revenir à la situation antérieure, si nécessaire. Il est question de respect de la vie privée, de la sécurité de travail, de la santé. Par exemple, les auteurs estiment qu'il ne peut être imposé aucune réunion au domicile du télétravailleur, des voies de recours amiables locales - recours au supérieur hierarchique, aux représentants du personnel, au médecin de prévention ou a un chargé de mission de télétravail identifié. Ils insistent sur l'absence de possibilité de travailler en période de congés, des moyens de contrôle de présence et d'activité fixés par écrit, la nécessité d'une participation de l'employeur pour indemniser des coûts imposés ; ils préconisent l'octroi d'une aide forfaitaire globale au démarrage. Des projets pilotes devraient être lancés rapidement avec un recensement des accords et un bilan de l'impact de ce télétravail sur les déroulements de carrière.

- Télétravail à Cap Gemini

Depuis juillet 2011, les partenaires sociaux se sont prononcés favorablement pour le télétravail dans cette entreprise, résultat d'une étude engagée l'année précédente basée notamment sur deux perspectives :

- Réduire l'empreinte carbone,

- Encourager l'embauche de travailleurs handicapés.

La convention prévoit cette possibilité pour les CDI mais aussi les CDD d'au moins un an d'ancienneté ; l'initiative appartient au salarié qui doit être autonome, on parle alors d'accord de confiance. Cette situation peut être envisagée dans le cadre d'un plan de continuïté du travail, en cas de pandémie par exemple. La formation peut être envisagée par du E-learning, et l'assistance technique à distance peut venir des services informatiques, tout comme la nécessité de sauvegarde de données.

Le texte prévoit des journées travaillées sur le site, en principe deux jours par semaine sur cinq, les trois autres étant situées dans l'entreprise, une obligation qui peut être conventionnellement réduite pour les travailleurs handicapés, des femmes enceintes ou en retour de congé maternité, en mi-temps thérapeutique... Ces conditions sont fixées sur un avenant au contrat de travail. Il impose à l'employeur une obligation de confidentialité de la vie privée du télétravailleur à domicile. Les délais de traitement doivent être évalués pour la durée de temps de travail sur les mêmes bases que dans les locaux de l'entreprise.

- Clin d'oeil au Télétravail

Le 28 juin 2011, le Figaro faisait un clin d'oeil au télétravail dans un dossier spécial consacré aux flottes d'entreprise, évoquant le dérapage des coûts et les maîtrises possibles "Les réponses à apporter son variées : réorganisation du travail et des services, limitation des déplacements par le télétravail ou les visioconférences... La voiture de fonction ne sera plus ce qu'elle était..." indique Olivier NOYER dans son article.

- Télétravail chez Atos Origin

Depuis avril 2011, un accord a été signé par cinq organisations syndicales dans cette société qui emploie 15000 salariés ; il permet de réduire le temps de transport des salariés par du télétravail à raison de deux jours par semaine et d'améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. L'employeur s'engage à fournir le matériel, le mobilier nécessaire. Une initiative supplémentaire de grande entreprise qui devrait servir d'exemple pour d'autres.

- Télétravail pour UES Logica France

En septembre 2010, cette société de conseil en management a signé un accord avec ses salariés en faveur du télétravail. Le choix retenu est le télétravail alterné à domicile et intéresse un grand nombre des 9000 collaborateurs qui recherchent un juste équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. L'avenant prévoit le volontariat, toujours avec du télétravail à temps partiel hormis pour les personnes handicapées,avec aussi la possibilité d'une suspension provisoire du télétravail durant une mission chez le client, la réponse à des astreintes... Intéressant, on note une possibilité large d'horaires entre 7 h 30 et 20 H 30, une participation à l'achat du petit mobilier à raison de 200 € tous les trois ans, le versement d'une partie de l'assurance habitation, le remboursement des frais de ligne ADSL et d'électricité...

- Hewlett Packard France et le Télétravail

En juillet 2010, la société informatique a conclu un accord sur le télétravail avec les instances représentatives de son personnel ;5000 employés sont concernés. Celui-ci repose sur le volontariat par rapport aux restructurations et aux projets immobiliers de l'entreprise ; la période est fixée pour trois ans renouvelable tacitement. Les conditions comprennent différents préalables, nécessitant notamment un contrat en durée illimité, et un travail transposable à distance, une autonomie suffisante pour le salarié. Femmes enceintes, séniors de plus de 50 ans et handicapés seront prioritaires. Au delà de trois jours hebdomadaires à domicile, l'avis du médecin conseil est requis. La période hebdomadaire de télétravail est de 2 à 4 jours en moyenne sur l'année. La période d'adaptation est de trois mois avec une possibilité pendant cette période pour le manager de demander la suspension de la mesure dans un délai d'un mois et vis versa pour le salarié qui renoncerait au télétravail. Un cas de suspension provisoire en raison des nécessités du travail est également prévu dans cet accord.

L'accompagnement se fait avec un suivi de formation spécifique et des compensations financières à raison de 40 € mensuels par mois (frais ADSL par exemple) et une indemnité pour frais d'électricité et de chaufffage et surplus d'assurance. S'ajoutent également à l'installation les frais inérants (achat de portable, mobilier de bureau).

Les conséquences du télétravail ne peuvent nuire à l'avancement de carrière, aux droits collectifs... du salarié.

- Air France favorise le Télétravail

En juillet 2010, Air France a conclu un accord pour le télétravail à domicile de ses salariés rappelant que c'est ni un droit ni une obligation ; le principe est de favoriser les conditions de travail notamment lors de redéploiements, exemple en cas de suppression d'un point de vente, dès lors qu'il y a un éloignement plus important avec le lieu de résidence du salarié. Celui-ci devra passer au moins deux jours par mois au siège, la compagnie accordant une prise en charge des coûts (ligne haut débit, matériel, assurance...). Une petite prime d'installation est versée aux salariés s'ils travaillent au moins trois jours par semaine chez eux, après une période expérimentale de six mois. Des indemnités complémentaires peuvent être versées dès lors qu'il y a éloignement de plus de 80 km entre le lieu de travail et le domicile. Cette indemnité est proportionnelle aux jours passés dans l'entreprise.

- L'OIT et le télétravail dans les Centres d'appel

L'Organisation Internationale du Travail a publié un rapport sur les activités de services délocalisés et externalisés comme les centres d'appel qui reconnait que la technologie permet facilement de télétravailler et promis d'un grand essor, dans d'autres fonctions comme la comptabilité, la gestion financière, la paie. Parmi les délocalisateurs principaux figurent la Grande Bretagne, le Canada et les Etats Unis. Les pays d'accueil sont principalement le Brésil, l'Argentine, l'Inde et les Philippines. Sous traitance ou délocalisation de salariés, les deux solutions sont possibles et l'OIT reconnait que la qualité de travail existe selon les normes locales, mais que des progrès sont encore à faire pour que les conditions de travail soient véritablement décentes.

- La Cour de Cassation et le télétravail

La Cour de Cassation a rendu un arrêt le 7 avril 2010 concernant les frais relatifs à l'occupation à titre professionnel du domicile à la suite d'une décision rendue par la juridiction prudhommale. La société incriminée indiquait en quelquesorte que la rémunération de leurs responsables comprenait un avenant au contrat de travail sur le télétravail et que les contraintes induites faisaient partie de la rémunération ; la cour n'a pas suivi cette argumentation mais au contraire a soutenu la demande des salariés et le versement d'une indemnité... servant ainsi à la jurisprudence.

- L'OBERGO et le télétravail

L'Observatoire des conditions de travail et de l'Ergostressie a publié un rapport d'Yves LASFARGUE et Sylvie FAUCONNIER "Télétravail rêvé, rejeté, réel ? Halte aux illusions dansgereuses !" faisant un bilan sur les salariés en situation de télétravail concluant qu'il faut concilier "plus de temps et de charge de travail mais plus de qualité de vie." Cela renforce la nécessité de volontariat de cette forme de travail, et au contraire met en garde avec un risque d'échec des situations subies et forcées, notamment lorsqu'il y a une remise en cause des conditions de travail suite à des restructurations avec mobilité géographique et risque de licenciement par exemple. Ce rapport a été soutenu par le Secrétaire Général de la CFDT Cadres, Jean-Claude BOUCHET qui préface le document en soulignant une mise en garde "Ce peut être une illusion pouvant être source d’exclusion, a fortiori si elle est entretenue par des employeurs désireux de mettre certains salariés à distance, quand ce n’est pas sur la touche." L'étude fait état des critères sociaux, sociétaux, écologiques et environnementaux, économiques et les conséquences sur la santé physique et mentale.

79 % des sondés étaient des volontaires pour télétravailler, avec en moyenne 2,87 jours de télétravail par semaine soit 57 % de leur temps de travail complet. Recherche, informatique, secrétariat ou communication sont les métiers qui revenaient le plus souvent avec en moyenne 4 années d'expérience de télétravail. 44 % étaient des cadres de l'entreprise et 51 % n'avaient pas de contrat spécifique de télétravail fixant les règles d'organisation.

- Les télésecrétaires et le télétravail

Le Groupe Français de Développement propose un plan d'action commerciale dans le domaine des téléservices. Un atelier sur le télétravail et les télésecrétaires était proposé en avril 2010 sur le site de l'Agence Pour la Création d'Entreprise.

- Atos Origin et le télétravail

Ce groupe international de servies informatiques a conclu un accord le 15 avril 2010 en faveur du télétravail. Celui-ci s'adresse à ses salariés - 15000 en France - . Il affiche notamment la lourdeur du temps de travail et la cause écologique pour limiter les déplacements domicile - travail, et l'amélioration des conditions de vie privée et professionnelle. Qualité de vie, autonomie sont mises en avant par des rapports de confiance entre employeur et employés. L'accord fait référence aux textes du 19 juillet 2005 sur les préconisations des conditions de télétravail avec un mode pendulaire, c'est à dire en alternance entre le bureau et le domicile. Le temps dans l'entreprise est de deux jours minimum par semaine ou moins suivant la durée du temps de travail qui peut être à temps partiel. Le volontariat reste de rigueur avec une période probatoire de trois mois. Un avenant au contrat de travail prévoit les conditions, non concurrence, frais de déplacements, plages horaires où le salarié déporté est joignable, protection des données informatiques, bénéfice de la protection accident du travail, équipement, accès aux informations sociales de l'entreprise...

- Livre vert sur le télétravail

La Chambre Syndicale des SSII et des éditeurs de logiciel publie un guide sur le télétravail qui donne un état des lieux chiffré en faveur de cette forme de travail, ne serait-ce que pour essayer de limiter les heures perdues - Celles dans les embouteillages parisiens représenteraient un million d'heures par jour - la RATP estime que si 5 % des emplois tertiaires utilisaient le télétravail, ce serait 200 000 personnes en moins dans les transports de l'Ile-de-France et l'on aurait plus d'embouteillages ni de problèmes de surcharge dans les transports ! Les chiffres concernant l'économie de CO2 sont aussi probants.

- Conférence sur le télétravail en télesecrétariat

GFD, le Groupe Français de Développement avec l'ANDT, Association Nationale pour le Développement du Télétravail proposait en mars 2010 une réunion sur la situation du télétravail et du télésecrétariat en France, résultat d'une étude sur la profession et son renouvellement. C'est Gérard VALLET, Président de l'ANDT, qui animait les débats.

- Séminaire sur la créativité et le télétravail

Organisé le 3 février dernier à la Mairie du XIIIème arrondissement de Paris, cette journée était l'occasion d'actualiser les documents d'étude du Conseil Régional d'Ile-de-France sur le sujet et de voir les aspects sociologiques avec Bruno MARZLOFF ; Fabrice MATTATIA, conseiller technique du Sécrétariat d'Etat à la prospective et au développement numérique présentait les projets en cours notamment pour le télétravail, les télécentres...Chronos, Banque de France, Air France, IBM présentaient leurs expériences de télétravail ; on notait la présence de Nicole TURBE-SUETENS de Distance Experts et Pierre MOREL-A-LHUISSIER, député de Lozère, venu rappeler les aspects législatifs du télétravail.

- A propos des nouveaux règlements communautaires

De nouveaux règlements de coordination des régimes sociaux de Sécurité Sociale ont fait l'objet d'un commentaire dans La Semaine Juridique Social du 6 octobre 2009 par Jean-Philippe LHERNOULD, Professeur d'Université à Poitiers. Il estime "qu'il faut redonner du sens aux règlements... mieux prendre en compte les modèles actuels de mobilités, les nouvelles formes de mobilité comme le télétravail, les mobilités virtuelles, le travail en réseau..."

- Les conclusions du Centre d'Analyse Stratégique sur le télétravail

Le CAS estime que 50 % des emplois pourraient concerner le télétravail dans une dizaine d'années. Il s'agirait de concilier vie professionnelle et vie privée avec notamment du télétravail avant et après un congé maternité. La flexibilité du travail pourrait être aussi permise en travaillant à la maison pour récupérer des heures prises dans la journée pour des raisons personnelles (démarches administratives, visite à de la famille - Personnes âgées en maison de retraite - par exemple.

- L'ARACT se positionne sur le télétravail

Le Monde des Artisans, journal des chambres de métiers et de l'artisanat, dans un article sur les séniors de juillet-août 2009 a réalisé un intéressant dossier sur le travail des Séniors, précisant que le télétravil peut être "un bon moyen d'embaucher ou de maintenir dans l'emploi des personnes ayant des problmes pour se déplacer et qui bénéficient chez elles d'un aménagement bien adapté". Pour l''Association régionale pour l'amélioration des conditions de travail, l'un de ses chargés de mission, Quentin HA, psychologue du travail émet des réserves en indiquant notamment "le cadre juridique du télétravail reste flou, notamment en matière d'accident du travail, d'autre part c'est une manière d'isoler encore plus la population qui est déjà stigmatisée par le handicap". Cela n'engage qu'eux, même si l'on doit réagir avec précaution dans les deux cas, travail et déplacement vers un lieu dédié ou travail à domicile !

- L'ANDT fête ses 15 ans

L'Association nationale pour le développement du télétravail et de la téléformation informe et oriente les personnes physiques et morales sur le télétravail ou la téléformation depuis 2003 et pour son 15ème anniversaire lance une 3ème grande enquête sur Internet. Il s'agit de mieux comprendre les évolutions des télétravailleurs, de recenser leurs attentes, notamment sur le télétravail salarié.

- VIRGIN et le télétravail à domicile

Webhelp, le centre d'appels prestataire de Virgin Mobile d'Etrelles dans l'Ile-et-Vilaine s'est lancé depuis l'été 2008 dans le télétravail à domicile, soutenu par des députés locaux de l'UMP. Les salariés peuvent ainsi télétravailler depuis leur domicile trois jours sur cinq, deux jours étant réservés au travail dans l'entreprise afin de se mettre à jour de la formation, mais aussi assurer une continuïté du service attendu par le maintien de contacts internes. Certains d'entre eux sont handicapés et c'est d'autant plus facile d'être sur place pendant la majeure partie de la semaine tout en assurant un travail suivi. C'est aussi un avantage indéniable pour le salarié qui économise 200 € de frais de déplaement chaque mois. La flexibilité du travail leur fait économiser aussi des frais de garde d'enfants, mais pour l'employeur c'est aussi l'occasion de fixer le travail sur les heures de pointe... Tout le monde devrait y trouver son compte au final, même si les syndicats peuvent se prononcer avec réserves sur les dérives possibles (horaires et les conditions de travail essentiellement). Le dispositif devrait profiter à terme à près de 100 personnes.

- Métro et les journées Carrière
A l'occasion des journées de formation professionnelle organisées en mars 2009 à l'Espace Champeret à Paris, le journal a organisé une table ronde avec des professionnels des ressources humaines. Parmi eux, Sylvaine FLICOURT-GARNIER, Directeur Conseils et service R.H. d'Axa, a présenté une organisation du travail permettant de lier vie familiale et travail, avec des temps partiel avec Marianne NAUD, Directeur de la politique sociale chez Areva. Tous deux mettent en avant la solution du télétravail "le travail à distance peut fonctionner, nous le testons en région parisienne" indiquait Marianne NAUD.

- L'UMP et les Ateliers du changement
Après la transmission au gouvernement de trente-sept pistes de réflexion pour « refonder le capitalisme », l'UMP a présenté la piste numéro 26 sur "le développement du recours au télétravail comme alternative à la délocalisation". "C'est un gisement important d'emplois" a indiqué Patrick DEVEDJIAN à la presse, rappelant que le chiffre de 7 % de salariés utilisant cette forme de travail était encore malheureusement pas assez développée, en comparaison avec d'autres pays européens dont le chiffre atteint 20 %. Il invite l'Etat à montrer l'exemple en ce domaine ainsi que les organismes de Sécurité Sociale. Dominique PAILLE, porte-parole de l'UMP indique qu' "il faudrait accompagner ces incitations par des avantages fiscaux".

Photo JL Benoit Patrick Devedjian au salon des entrepreneurs avec le Président de l'IUT de Cergy Pontoise

- En novembre 2008, 70 parlementaires étaient signataires d’une proposition de loi en faveur du télétravail ; ce mode de travail à distance est considéré comme une opportunité, en matière d’emplois mais aussi en faveur de la flexibilité du travail et de l'environnement. On estimait alors à 6 % le nombre de salariés français ayant recours à cette forme de travail. Ce projet a été déposé par deux députés de l'UMP, Jean-Pierre DECOOL et Bernard GERARD.

Le premier article définit le télétravail par l'utilisation des technologies de l'information sous le couvert d'un contrat de travail, celui-ci étant effectué de façon régulière et volontaire hors des locaux de l'entreprise. Il oblige la présence d'un contrat de travail écrit dans lequel figurera les condions d'exécution du travail, les conditons d'utilisation de l'équipement, de contact du salarié, la mesure du travail effectué. Il rappelera le principe d'égalité de traitement avec les autres employés de l'entreprise. Ils seront comptabilisés hors de l'entreprise, un avantage pour l'employeur, sauf pour la tarification des risques professionnels (accident du travail, maladie professionnelle).

L'employeur devra s'assurer que l'employé a l'expérience nécessaire pour travailler en autonomie, avec la mise à disposition de moyens pour exécuter son travail, et une couverture des frais correspondants (frais téléphoniques par exemple). Il y aura aussi des dispositions sur le respect de la vie privée notamment s'il existe un moyen de surveillance. L'employeur devra veiller aussi à ce que la charge de travail soit comparable aux autres salariés travaillant dans l'entreprise.

Voir les références au dernier accord sur le télétravail


- Le télétravail relancé en France ? C'est ce qu'à annoncé le secrétaire d'Etat au développement de l'économie numérique et drômois, Eric BESSON, en lançant les Assises du numérique fin mai 2008. Il souhaite combler le retard dans le numérique, et fera des propositions de solutions sur l'usage d'Internet pour les entreprises et les administrations. Des ateliers auront lieu sur le télétravail.

- Un accord de Télétravail a été conclu le 18 janvier 2008 chez ALCATEL-LUCENT qui emploie 8000 salariés en France. Cet accord tend à favoriser le télétravail à domicile mais d'autres formes de télétravail sont à l'étude (télécentres, activités "nomades"). Les astreintes sont aussi à l'ordre du jour de négociations. Un test à lieu pour les salariés employés sur le site de Vélizy, il ne comprend pas que des activités intellectuelles mais aussi techniques. L'une des politiques du groupe qui a été affichée est l'aide du télétravail en faveur du développement durable, une notion nouvelle qui enfin est prise en considération... On ne peut pas nier l'effet positif avec une limitation des déplacements trajet-travail donc sur la réduction des énergies et des émissions de CO2 par exemple. Une formation est proposée aux télétravailleurs pour la réponse aux questions sur la santé, l'hygiène de vie et la sécurité du poste de travail. L'accord prévoit que la journée télétravaillée est déclarée la veille... Une chance pour les salariés concernés ! Période d'adaptation de 3 mois, conditions de refus et motivation obligatoire, suivi des consignes de sécurité informatique, mise à la disposition de matériel, assurance au domicile... Les textes prévoient des conditions d'exercice précises.

-Après une expérience positive depuis 2005, l'Espagne va instaurer le télétravail dans l'ensemble de la fonction publique dès 2008. Cela pourrait concerner 20 000 fonctionnaires qui pourront télétravailler depuis leur domicile 2 jours par semaine. Une expérience préalable a eu lieu via intranet pour plus d'une centaine de personnes et s'avère positive ; l'Etat devrait fournir le matériel ainsi que les frais de connexion, "une solution pour mieux concilier la vie professionnelle et personnelle" indiquait leur ministre de la fonction publique, Jordi SEVILLA. Le sous-secrétaire du ministère Dolores CARRION précisait que l'un de ses objectifs était de conciler la vie personnelle et le travail "L'expérience pilote est très positive, les responsables estiment qu'ils ont obtenu un rendement meilleur", une réflexion qui casse tous les préjugés et réticences. Aussi chaque direction de leur administration a proposé cette solution et un premier bilan a été fait constatant que la majorité des volontaires étaient des femmes avec une présence de 40 à 50 % du temps de travail au domicile et un pourcentage de 7 % dans les premiers ministères concernés. Ce choix peut être revu de part et d'autre par exemple pour convenances personnelles pour le salarié ou par manque de résultats de la part de l'employeur. Etendu à l'ensemble des administrations nationales, on estime que le chiffre pourrait atteindre 10 % des fonctionnaires espagnols. Entreprises et Carrières du 10/7/07 a consacré un article assez long sur le sujet.

- Anthony HUDDENOT du CNRS-ADMEO et de l'Université de Sophia-Antipolis commente les négociations entre syndicat et patronat dans la rubrique Management du magazine Economie Matin de juin 2005 ; ils n'étaient alors que 2 % des salariés français, soit 440 000 personnes à cette époque, d'après la DARES (Direction de l'Animation, de la Recherche, des Etudes et des Statistiques) et 5 % à travailler en "nomade" hors du lieu de travail avec des outils informatiques, soit 1,1 M de télétravailleurs. Il souligne pour l'employeur les avantages au niveau de la réduction des coûts et pour les salariés des conditions de travail assouplies. C'est le cadre juridique qui est l'enjeu de négociations avec ses conditions de mise en oeuvre. Les syndicats reprochent au patronat de ne pas reconnaître de statut particulier au télétravailleur, les organisations syndicales estiment que l'on doit prendre en compte ces spécificités dans les conditions de travail, avec prudence, invoquant la protection des travailleurs et de leur santé, dénonçant les dérives possibles, les risques (accidents du travail, blocage dans l'évolution des carrières).

- Dans "Travailler chez soi" chez Studyrama, l'ouvrage de Gaëlle CLOAREC et Carole GAMELIN traite en détails du sujet sur 160 pages.

- Thierry BRETON, qui avait été chargé de mission sur le télétravail, nommé P.D.G. de France Télécom, avant de devenir le Ministre des Finances, est l'auteur de nombreux rapports sur le télétravail, souhaitons que cette grande entreprise développera ce concept. Thierry BRETON a ensuite été nommé ministre des finances le 25 février 2005 à la suite d'Hervé GAYMARD. A l'origine avec René MONORY du Futuroscope, il a puisé certainement les sources du télétravail à Poitiers où cette forme de travail a été assez vite développée techniquement. Il a ensuite passé 4 ans à la Direction de Bull.

Nous avons eu l'occasion de le rencontrer à plusieurs reprises pour des conférences sur le télétravail et présenter à cette occasion dès 1991 sur le mensuel PRESSadom

- Chantal REY, est l'auteur d'un rapport sur le travail à domicile pour le Conseil Economique et Social ; le développement du télétravail y est évoqué avec ses freins, contraintes et évolutions souhaitées au niveau du traitement de ces travailleurs.

Voir aussi développement de ce rapport sur la page Les échos du travail à domicile

- Télétravailler dans un local d'habitation, la loi sur l'initiative économique, prévoit de prolonger le délai actuel de domiciliation d'une nouvelle entreprise au domicile personnel.

Voir aussi la page projet initiative économique sur les mesures envisagées

- Télétravailler avec des bureaux virtuels, c'est ce que propose certains services sur Internet permettant de travailler de n'importe où et à tout moment : Avoir son bureau en ligne, c'est ce qu'offre des entreprises comme lebureauvirtuel.com, contactoffice.fr, pensebete.com. Moyennement un abonnement (mensuel ou à l'année) vous disposez d'un disque virtuel de stockage (malheureusement limité à 200 mo ou moins pour certains de ces services) et un bureau personnalisé permettant de visualiser son agenda, gérer des tâches, avoir une adresse mail, un carnet d'adresses, des dossiers.

- Le nomadisme est facilité par les capacités de stockage de ses dossiers sur des serveurs extérieurs au lieu de travail, c'est ce qu'offre certains serveurs internet comme AOL prévoit une capacité de stockage des E'mails et du carnet d'adresse. Goowy est un portail gratuit qui permet d'avoir 2 Go.

- Télétravailler en Lot et Garonne, ce peut être l'une des possibilités vantées par l'opération de publicité d'octobre 2003 qui pousse à la décentralisation, intitulée "Vous avez quinze jours pour quitter Paris" ? Résultats : 3000 appels la première semaine, 500 e-mails. Budget de campagne : 800 000 €. Les flux migratoires entre les arrivées et les départs entre l'Ile de France et la province sont de - 63000, dont -5948 de l'Ile de France vers l'Aquitaine entre 1990 et 1999, et - 8281 avec la région PACA.

- "Le travail à distance sous toutes ses formes", c'est ce que propose de rassembler l'A.N.D.T. (Association Nationale pour le Développement du Télétravail) fondé en 1994. 100000 visiteurs par an sollicitent des renseignements sur leur site d'information (www.andt.org)
Télétravail : vers un réseau de télécentres à la disposition des entreprises.

- "Nouvel appel d'offres pour le télétravail", le CIADT (Comité interministériel qui planche sur le développement du télétravail en France) du 3 septembre 2003 a acté le principe d’un appel à projets pour le développement des télécentres et des téléactivités. Le CIADT décide de donner à cet appel à projets une orientation nouvelle.

Sur les 3M € dont l’appel à projets sera doté, 2,7€ iront au lancement et à la construction de télécentres par les collectivités territoriales et les autres crédits seront destinés en priorité à la mise en place d’un réseau national des télécentres, afin d’assurer leur promotion auprès des entreprises et des télétravailleurs.

- "Télétravail mode d'emploi" : Exercer une activité professionnelle depuis chez soi ? Un projet séduisant pour gagner en confort de vie ! Travailleur salarié ou indépendant, France 5 Emploi a fait le point sur ce statut en décembre 2004 avec "C'est notre affaire", diffusé le 10/12 10h35 (réseau hertzien), et "L'emploi par le net", diffusé du lundi au vendredi à 6h50 (câble et satellite).

- "Institut Great Place to work" : Cet organisme a primé en 2004 et 2005 la société SC Johnson parmi les entreprises où il fait bon travailler. Deux fois par mois, les salariés de la filiale française peuvent travailler de leur domicile, quelle que soit leur fonction ; d'autres entreprises comme Accenture, France Télécom, IBM offrent la possibilité aussi de travailler à distance.

- "Travailler à domicile, mais comment ?" : Une enquête du fabricant informatique Lexmark a été réalisée auprès de 1000 français qui travaillent chez eux. 800 d'entre eux admettent travailler dans un espace professionnel à domicile exigu et encombré, 600 admettent être souvent dérangées et une personne sur deux dans un bureau éclairé artificiellement et non par la lumière du jour. De quoi renverser les idées reçues de conditions de travail agréables ? Non car 75 % misent sur la flexibilité des horaires ; l'absence de hierarchique direct au quotidien est une source de sérénité pour 19 % d'entre eux.

- "Travailler à domicile, subi ou choisi ?" : Une étude de Chronopost sur le temps de travail montre qu'avec le développement des nouvelles technologies, la frontire entre travail/domicile est de plus en plus floue. 11 % des travailleurs salariés sont équipés d'ordinateurs et téléphone portable : 73 % d'entre eux effectuent des tâches professionnelles en plus de leurs horaires de travail contractuels (contre 40 % pour l'ensemble des salariés). 61 % d'entre eux déclarent travailler à domicile contre 29 % pour l'ensemble des salariés interrogés.

- Les chiffres du télétravail en France : Avec 7 % des 22 millions de salariés français, le taux de télétravailleurs* en 2004 est en progression lente mais régulière depuis 2001. Une étude réalisée par le ministère du travail réalisée our le forum des droits sur l'internet a été publiée le 13 décembre 2003. "Nomades" ou "travailleurs à domicile" sont 1 500 000 personnes. L'étude de la D.A.R.E.S. précise que les télétravailleurs sont le plus souvent des cadres principalement des CDI et dans le domaine financier et les services aux entreprises avec des horaires souples mais souvent plus longs. 43 % des travailleurs fixes à domicile sont des femmes qui contrairement aux idées reçues, ne souhaitient pas particulièrement travailler chez eux pour concilier vie familiale et professionnelle. La majeure partie sont des hommes, cadres, qualifiés, en CDI, le plus souvent dans le secteur financier ou les services aux entreprises. Il utilise l'ordinateur d'une manière intensive à l'extérieur de son entreprise. Le télétravail en France suvant cette étude comprendrait 7 % des salariés (5,6 % en 2001) soit 1,5 Millions de travailleurs, 2 % à domicile et 5 % nomades. 50 % sont des cadres ou ingénieurs avec ancienneté. Beaucoup ont indiqué travailler la nuit, le week-end... d'une manière informelle.

* L'étude actualisée présentée par Futuribles en mars 2006 et reprise dans l'Entreprise de mai 2006 précisait que le taux était de 6,3 % en France contre 13 % dans les pays de l'Union Européenne et 24,6 % aux Etats Unis. Les dirigeants précisent que le télétravail profite plus aux salariés qu'aux employeurs.

- L'Université de Namur a planché sur le télétravail. Patricia VENDRAMIN, sociologue et chercheuse y souligne "un travail à distance informel, au cas par cas, au jour le jour, en fonction des besoins, mais qui se développe plus rapidement que le télétravail formel, organisé dans un cadre fixé au préalable en fonction d'accords collectifs... C'est davantage un temps de substitution, avec des horaires plus souples,mais le travail le week-end ou même la nuit est bien plus fréquent."

- "Un rapport pour l'encadrement du télétravail " : Une étude du Forum des droits sur l'Internet a été remise en décembre 2004 à Gérard LARCHER, Ministre délégué aux Relations du Travail. Ce texte vise à mieux encadrer juridiquement le télétravail en France. Mandaté en juillet 2003 par le gouvernement sur ce sujet, pour analyser les différentes formes du télétravail, le rapport tend à fournir aux partenaires sociaux des éléments pour transposer par convention l'accord cadre européen de juillet 2002 sur le télétravail. Le forum réunit 70 membres dont des organismes publics, des associations et des entreprises privées. Il fait ressortir de nouveaux besoins d'adaptation du droit du travail mais sans mise en place d'un régime juridique particulier afin que "le télétravailleur reste un salarié à part entière".

Voici les principales préconisations du Forum :

Points de négociation conventionnelle

et étude des conditions de travail

Avenant au contrat de travail
- formaliser la mise en télétravail
- modalités de l'équipement du télétravailleur (fourniture par l'employeur)
- mesure de la charge de travail
- précisions sur les plages horaires d'accessibilité pour le travail sur informatique, les horaires où le télétravailleur doit être joint
- période d'adaptation avec droit de retour
Accord collectif de branche
- conventions de forfait
- instauration d'une présomption d'accident du travail
- recours au télétravail négocié (projet exigeant une consultation des délégués du personnel ou du comité d'entreprise)
- précisions sur le régistre du personnel de la mention de télétravailleur des salariés concernés

- Ce rapport de 62 pages suite au Forum des droits sur l'internet 2004, a été publié en mars 2005 à l'initiative du Ministère des affaires sociales, du travail et de la solidarité (62 pages) ; le télétravail connaît un regain d'actualité qui s'explique principalement par quatre facteurs d'évolution :

* La technologie et des prix,

* Les transformations économiques

* Les changements organisationnels des entreprises,

* Le changement des mentalités.

Le présent rapport fait l'état des lieux des diverses formes de télétravail et son développement en France et au niveau international. Les potentialités suscitent toujours des interrogations de la part des employeurs et des salariés et nécessite un accompagnement juridique et adapté, des conditions de travail sécurisées pour rétablir un climat de confiance.

- La CFE-CGC planche depuis plus de 15 ans sur le télétravail. Alain LECANU insiste sur le risque d'isolement du salarié et d'empiètement du temps professionnel sur le temps privé. Il ajoute aujourd'hui face à l'actualité "Il faut éviter les délocalisations cachées",

- Le télétravail et France 5 : "Exercer sa profession à distance, de chez soi, que l'on soit salarié ou indépendant, est devenu possible grâce au développement des télécommunications. Le dossier de France 5 Emploi fait le point sur ce nouveau mode de travail, ses avantages, ses inconvénients, les secteurs professionnels concernés..., témoignages à l'appui !" ainsi communique la chaîne qui présente régulièrement des émissions sur le sujet, comme à l'antenne dans "C'est notre affaire", diffusé le 02/11/07 à 10h35 ou "L'emploi par le net", diffusé périodiquement du lundi au vendredi à 6h45.

- Question Maison - France 5 : "Pour télétravailler, il faut avoir l'impression d'être un peu isolé du reste de l'appartement" ainsi commentait l'une des personnes qui avaient acceptées de présenter son logement ; son espace bureautique était aménagé dans une penderie, l'émission a été diffusée le 03/02/08.

- L'approche du télétravail est un sujet qu'abordent souvent les partenaires sociaux avec des à priori. La transpositon de l'accord cadre européen en France fait réagir "les vrais freins sont liés à notre approche du travail, les chefs d'entreprise pensent encore que, de chez soi, on travaille forcément moins et mal" relevait Nicole TURBE-SUETENS, spécialiste sur la question dans "l'Entreprise", édition de septembre 2005.

- Trajets domicile-travail en région parisienne, les déplacements vont croissants dans un sens et dans l'autre, de banlieue sur Paris et inversement ; l'INSEE Ile de France a publié ses chiffres avec la CCI Paris (étude sur la période 1999-2003). Voici quelques chiffres clés qui pourraient plaider en faveur du développement du télétravail, tant cela devient insupportable pour les usagers des transports urbains :

75 % des franciliens ne travaillent pas dans leur commune

soit 3,7 Millions d'individus sur 4,9 M d'emplois

Trajet moyen des franciliens : 11,6 km dont 13,6 km en moyenne pour les cadres

et 10 km pour les employés

346000 parisiens travaillent hors de Paris
950 000 non parisiens travaillent sur Paris
En 4 ans, le nombre de déplacements a augmenté de 13,5 %

- "Le télétravail en alternance" était l'un des sujets de l'émission "Les Maternelles" du 1er mai 2006 sur France 5. Il s'agit pour des salariés de groupes bancaires ou d'assurances d'effectuer certaines tâches à domicile en alternance avec le bureau. C'est aussi le cas de techniciens comme ceux de maintenance de l'EDF qui peuvent vous dépanner par téléphone, assurant une permanence depuis leur domicile. Pour les free-lance, la chroniqueuse conseille la co-location de bureau afin de pouvoir rester quelques jours par semaine à la maison, c'est le bureau partagé.

- "La révolte du ProNetariat" est le titre de l'ouvrage de Joël De ROSNAY présenté en mai 2006 sur BFM TV durant une interview de Bruno MAZEROLLES ; l'auteur a milité beaucoup pour les nouvelles technologies dont le télétravail et donne le profil de l'internaute de demain, avec des connexions Hi-Fi intégrées dans des villes entières comme à San Francisco, des imprimantes en 3D permettant la création d'objets etc...

- "Le télétravail : Rêve ou réalité ?" était l'un des thèmes en mai 2005 d'Assist'expo, au Palais des Congrès de la Porte Maillot à Paris... Ce sont aujourd'hui plus d'un million de secrétaires et assistantes qui travaillent en France, certains à domicile.

- "Le télétravail chez UNITI" Cette société d'informatique et téléphonie disposait en 2003 de 25 salariés, l'un d'entre eux a fait l'objet d'un reportage pour l'Entreprise en juillet 2003 ; passionné de pêche, le "boss" a installé son bureau chez lui à Nantes alors que son staff est à Paris... "Marre du stress et de la pollution... Comme la technologie rend le télétravail possible, j'ai sauté le pas" dit-il, "la liaison interne assure un contact permanent pour 60 € par mois" ajoute-t-il en assurant qu'il n'est sur Paris que 6 jours par mois : Exemple à suivre !

Voir aussi nos pages "actu-télétravail" avec les new's sur le travail à domicile

- "Le multisalariat augmente" Cette forme de travail aussi propice au travail à distance ; une étude de l'INSEE de 2005 précise un chiffre de 1 126 000 personnes dont 343 000 qui auraient plusieurs métiers, soit 4,8 % de la population salariée.

- "Télétravail, quel impact sur les relations du travail" C'était l'un des thèmes de conférence de Liaisons Sociales de septembre 2006 avec la cybersurveillance et l'internet syndical. Il s'agissait de faire le point sur l'impact de l'accord national du 19 juillet 2005 sur le télétravail et de voir comment le négocier dans l'entreprise, sur la prévision d'un statut juridique propre au télétravailleur, les mentions obligatoires à faire figurer sur le contrat de travail, les modifications unilatérales possibles ou non par l'employeur, la mise en place d'une surveillance et laquelle, les règles de durée du temps de travail... Parmi les intervenants figuraient Paul Henri ANTONMATTEI, doyen de la Faculté de droit de Montpellier, Bernard BOUDIN, conseiller social, Jean-Emmanuel RAY, Professeur à l'Université de Paris I et à l'EIP de Paris, Martine ZUBER, secrétaire national CFDT Cadres.

Un nouveau débat sur le même thème était organisé le 15 mars 2007 par le groupe Liaisons Sociales, animée par Sandrine JEAN, docteur en droit, chef de rubrique à Liaisons sociales quotidien ; c'était l'occasion pour Jean-Emmanuel RAY de présenter son livre "l'employeur, le salarié et les TIC" dont la parution est prévue pour mai 2007. L'arrêté du 31 mai 2006 sur le télétravail était aussi commenté.

- Renault souhaite proposer aux deux tiers de ses salariés, soit de 8000 à 10 000 employés, la possiblité de télétravailler soit à domicile soit dans un bureau partagé de proximité, envisageant de diminuer les coûts immobiliers et de mieux rationaliser les surfaces de bureaux, inoccupés pour 15 % du fait des déplacements des uns et des autres. Certains syndicats se seraient même opposés au projet... en décembre 2006 ; ils craignent une déviance vis à vis des résultats et conditions de travail. Un test de bureau partagé aurait déjà été testé pour 400 employés, bureau tournant occupé sur réservation gérée en interne, un principe déjà utilisé dans de grands cabinets de consultants comme chez Arthur Andersen il y a quelques années... ou encore depuis 1995 chez Accenture (2800 consultants pour 460 bureaux)...L'idée fait donc son chemin. Hors du bureau, ils télétravaillent ! Deux mois après l'annonce, c'était la signature d'un accord le 22 janvier 2007 pouvant toucher un potentiel de 28000 personnes sur 44000 salariés agents de maîtrise et cadres ; l'accord fixant un cadre au télétravail à domicile des salariés fait référence à l'accord européen sur le télétravail rendu en 2002. Les représentants syndicaux pensent que l'accord touchera d'une manière effective 800 personnes fin 2008.

C'est un travail en alternance domiciile-entreprise qui est proposé avec quatre jours maximum de télétravail, deux jours minimum en dehors du bureau, sur la base du volontariat Le retour en arrière en cas d'insatisfaction est envisageable : Ceci pour maintenir le lien avec l'entreprise ; le refus éventuel de la hierarchie doit être motivé ; un accès du responsable hierarchique et des représentants du personnel au CHSCT et DP est prévu, mais est subordonné à une notification préalable et un accord du salarié concerné, qui doit aussi respecter le secret professionnel et la protection des données. La marque fournit le matériel informatique et même un siège ergonomique annonce le magazine Challenges dans son numéro de février 2007. Les conditions sont fixées sur un avenant au contrat de travail. La protection du salarié se trouve inchangée au niveau de la protection sociale, notamment à propos des accidents du travail. 11 articles de l'accord définisssent les conditions après un préambule justifié par l'avancée de la technologie permettant aujourd'hui de faciliter le travail à domicile.

"C'est un accord significatif de l'avancée du télétravail en France" commente Nicole TURBE-SUETENS, conseillère auprès de l'Union Européenne. ALCATEL envisagerait la même disposition dan un contexte socialement touché par les restructurations ; concilier la productivité, les économies de gestion et la qualité de vie deviendrait-il à nouveau possible ?

Ce sont les Pays Bas qui sont en tête en pourcentage des travailleurs pour télétravailler avec + 20 %, suivi du Danemark et des Etats Unis, puis la Grande Bretagne et l'Allemagne. La France vient ensuite puis l'Italie.

7 % C'était le pourcentage de télétravailleurs en France fin 2006, contre 13 % en moyenne en Europe

- Odile DUCHENNE, qui dirige Actinéo, un cabinet de conseil, s'exprimait le 7 décembre 2006 sur 20', l'édition gratuite de la région parisienne en expliquant que l'alternance bureau-domicile pouvait être un succès, la visioconférence ou les messageries électroniques ne pouvant remplacer le contact et la présence en entreprise, tout au moins partielle. Elle précise que la productivité d'un télétravailleur serait de 20 % de plus qu'un autre salarié.

- Chez IBM, 7700 employés ont expérimenté entre 1998 et 2006 les "bureaux de voisinage" qui sont des lieux de proximité où l'on peut exercer les mêmes prestations qu'en bureau au siège de l'entreprise, comme celui de La Défense par exemple, pour cette grande entreprise informatique. Ces centres ont été multipliés, ils abritent différents personnels de plusieurs sociétés qui y trouvent un bureau pour télétravailler, plus proche de leur domicile. Le CATRAL avait lancé cette initiative il y a quelques années avec des accès sécurisés par carte à puces en relation avec le Conseil Régional d'Ile de France.

Nous avons eu l'occasion de participer à la présentation de cette expérience de bureaux de voisinage et de présenter dès 1992 sur le mensuel PRESSadom

Voir aussi la page new's techno sur les nouveautés technologiques

qui peut permettre de faciliter la vie du télétravailleur.

Toute reproduction, représentation, traduction ou adaptation, qu'elle soit intégrale ou partielle, quelqu'en soit la propriété, le support ou le média, est strictement interdite sans autorisation de l'auteur - Copyright sur toutes photos de l'auteur.